Accueil

Kaosguards

 

WOLVENNEST « V.O.I.D. » (Belgique)

WOLVENNEST V.O.I.D.L'étrange et fascinante musique que voici ! WOLVENNEST est un collectif belge qui a déjà produit un album chez WeMe sans titre en 2016 et qui propose son second opus, « V.OI.D. », désormais accueilli par l'excellent label allemand Van Records.

Si l'on devait retenir deux termes pour cerner très globalement la musique de WOLVENNEST, je pense qu'il s'agirait d'ambiance et d'hypnose.
Comme le laisse suggérer les motifs géométriques imbriqués sur l'illustration de pochette, l'univers du groupe est délibérément placé sous l'égide de l'ésotérisme. D'ailleurs, il s'agit du tableau « Uni », œuvre de Bobby Beausoleil, membre de la bande de Charles Manson, emprisonné pour un meurtre commis en 1969 (en prison, il composa et enregistra la musique du film expérimental de Kenneth Anger, Lucifer Rising). Cela sent le soufre, donc !

Indéniablement, la musique du groupe s'avère sombre et fascinante, installant des ambiances ténébreuses et mystiques. Pour cela, de nombreux genres musicaux sont convoqués. Il y a tout d'abord la musique électronique planante des années 70, incarnée par des claviers vintage envoûtants, disposés en couches superposées. Quand la formation réintègre un format plus classiquement Rock, se mettent en place des rythmiques épaisses, aux motifs réitérés qui produisent un effet hypnotique, un peu comme du Rock gothique, Post Punk et Doom Metal copulaient au service d'un obscur rituel. La guitare solo penche plutôt pour des sonorités psychédéliques bien senties. Occasionnellement, WOLVENNEST se livre à de trépidations de nature Black Metal, qui occupent partiellement le titre « L'heure noire ».
Cette diversité stylistique ne s'établit jamais au détriment de la logique d'ensemble, aucune influence ne s'imposant drastiquement, chacune s'enrichissant des autres.

Pour compléter ce paysage fascinant, les vocaux, féminins et masculins, s'avèrent variés, tour à tour habités ou désincarnés et déclamatoires. Sans chauvinisme aucun, soulignons l'effet certain de certains textes en français. Dans le dernier tiers du long « La mort » (plus de dix-sept minutes tout de même!), la combinaison des vocaux en français, obsessionnels, et d'une instrumentation intense produit réellement un effet de transe, avant un long final Ambient angoissant.

Nous venons d'évoquer la durée la plus longue de l'album ; sachez que les cinq autres compositions s'étagent toutes entre huit et douze minutes, ce qui laisse amplement le temps au groupe de déployer ses rythmiques et ses mélodies entêtantes, tout autant que de déployer des agencements de séquences successives et contrastées.

Très beau rituel romantique et sombre donc, dense, expressionniste, riche, profond et fascinant, sans effets de manche inutile mais bien au contraire parcouru par une sincérité et une intensité qui forcent le respect.

Alain Lavanne





Date de sortie: 15/05/2018

Label: Van Records

Style: Black Ambient

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player