Kaosguards

DEWFALL au Dark Medieval Fest 3

dewfallgroupe2023

Dans un peu plus de trois mois aura lieu le DARK MEDIEVAL FEST édition 3 en région Lyonnaise. Pour découvrir un des groupes qui partagera avec la fine fleur du Pagan européen cette affiche plus que costaude, KAOSGUARDS a posé des questions aux Italiens de DEWFALL qui est une formation qui ne fait pas que de la musique.

1- Pour le public qui ne vous connaît pas encore très bien (et qui vit sur la planète Mars !), pouvez-vous nous donner quelques détails sur le groupe? Comment vous êtes-vous rencontrés ?

[FLAVIO] – Nous sommes ravis qu’il y ait encore une grande partie des gens qui peuvent découvrir DEWFALL et écouter notre musique ou assister à notre spectacle pour la première fois ! Ils rencontreront une bande de cinq amis, interprètes de légendes, de mythes et de personnages appartenant à l’histoire oubliée des Pouilles et de l’Italie. Je suis le seul membre du line-up originel de 2003. Le groupe actuel comprend Vittorio (chant) et Saverio (basse) depuis 2011, avec Ambrogio (batterie) qui nous a rejoint peu après, et Nico (guitares) depuis 2019. En plus des gars qui les ont précédés, ils sont tous attachés au mélange des styles. Nous nous sommes rencontrés car nous avons toujours été des supporters et des acteurs au sein de notre scène musicale locale depuis des années, puis nous avons décidé de nous lancer dans ce voyage en faisant évoluer le projet DEWFALL ensemble.

2- Comment définissez-vous votre musique et quelles sont vos influences majeures ? Et vous, y a-t-il un style de musique que vous préférez ?

[FLAVIO] – Notre musique s’enracine dans la tradition musicale européenne de la vieille école, imprégnée de la dramaturgie méditerranéene. Mais de manière tout à fait naturelle, nous croyons pouvoir le traduire et le remodeler selon des canons stylistiques personnels avec une métaphore du mythe, de la vie et de l’au-delà, une aventure le long de l’itinéraire naturaliste et symbolique de notre patrie. Pour les ambiances et les thèmes, nous pourrions simplement définir notre proposition artistique comme Epic Black Metal. Nous jouons dans le but d’exprimer notre musique en fonction de notre propre style. Bien sûr, notre « éducation » est un héritage fait de traditions, de culture, de littérature, qui est vivement « lisible » dans les airs folkloriques et médiévaux italiques anciens, ainsi que dans le black metal, le vrai métal, la mort et le doom old school les plus explicites. métal. Mais nous sommes des fils de nombreuses lignées artistiques, du rock progressif italien des années 70 au punk, au blues et à la bande originale, différentes “sphères” avec un trait d’union commun dans le message et les intentions transmises. Nous sommes également très sensibles aux sons de la Nature. En résumé, notre musique est une vaste toile étrange, peinte par de nombreux pinceaux mêlant couleurs sombres et éclairs inattendus.

3- Parmi les concerts que vous avez déjà donnés, y en a-t-il un qui vous a particulièrement marqué ?

[VITTORIO] – Je suis sûr que vous savez que c’est une question à laquelle il est difficile de répondre [rires], de toute façon je choisirais le concert que nous avons fais à Bari le 3 mai 2014. C’était le dernier concert de la tournée à laquelle nous avons participé en soutenant Taake, et particulièrement émouvant car nous avons fait un super show (formés par les concerts que nous avons donnés les jours précédents) dans notre ville natale, dans un club plein à craquer, soutenant l’un de nos groupes préférés, à la fin de notre première expérience dans une telle tournée importante : un mélange de raisons qui rend ce concert inoubliable dans mon cœur.

4- Vous participez au DARK MEDIEVAL FEST 2023 en mai prochain. Qu’espérez-vous ou attendez-vous de cet événement ? Que désirez-vous? 6- Est-ce la première fois que vous jouerez en région lyonnaise ?

[FLAVIO] – Maintenant que l’affiche est officiellement dévoilée, nous ne pouvons cacher notre enthousiasme à rejoindre le DARK MEDIEVAL FEST, car nous nous attendons à ce que cet événement soit une convocation internationale où de nombreux bardes venant de certaines des plus anciennes sous-régions européennes, chantent les traditions historiques et folkloriques très envoûtantes. Nous sommes fiers d’avoir la chance de présenter notre tout premier spectacle en région lyonnaise en apportant avec nous des contes sombres italiques des Pouilles ! Nous remercions donc tout particulièrement Nathaniel Reynaud et Golden Stone Events d’avoir choisi DEWFALL pour participer à cette joute spéciale !

5- J’ai entendu des échos favorables sur votre attitude lors des concerts. Pouvez-vous nous raconter une exclusivité pour le DMF 2023 ?

[FLAVIO] – La dimension live est essentielle pour nous, qu’il s’agisse d’une tournée, de festivals ou d’événements nous impliquant dans la sphère underground où nous avons la possibilité d’entrer davantage en contact avec le fan. Ce sont tous des aides à la croissance artistique et au dialogue, où l’on ressent la véritable essence de la musique et les émotions offertes par les circonstances. Nous essayons de communiquer notre spectacle en prenant également soin des détails scéniques et visuels, grâce à une attitude élevée et une attention aux détails qui caractérisent les membres de notre groupe. Nos éléments scéniques, même s’ils sont minimes et essentiels, font partie de la narration au même titre que notre musique. Bien sûr, nous apporterons notre spectacle complet au public de DMF, qui reconnaîtra nos anciens symboles médiévaux liés au mythe ésotérique de Frederick II Hohenstaufen crypté dans notre dernier album “Hermeticus”, sorti en 2018 via Naturmacht Productions. Et il se peut aussi que Dewfall joue des morceaux exclusifs du nouvel opus.

6- Le covid a confiné les gens chez eux et les concerts ont cessé. Depuis la “reprise” ressentez-vous un engouement particulier pour le public ?

[VITTORIO] – Ce que je vois, c’est qu’après le Covid, les gens ont vraiment envie de sortir et d’assister à des concerts et des événements en général.
Mon sentiment est que de toute façon, malgré les très bons chiffres en termes de fréquentation, il y a un peu moins “d’action” sur la scène, je ne sais pas si la raison doit être adressée aux longs confinements et aux nouvelles -distance-attitude, à l’addiction du mobile (même pendant les concerts) d’une certaine partie du public ou simplement au fait qu’il y a moins de changement générationnel et que les métalleux de longue date vieillissent [rires].

7- Comment convaincre quelqu’un de venir au festival et de voir votre performance comme les 140 signes de Twitter ?

[VITTORIO] – Avez-vous déjà pensé que le Black Metal pouvait sonner méditerranéen ? Venez nous voir au DMF pour ressentir cette sensation unique, ce sera émouvant.

8- Quels sont vos prochains projets ? Y a-t-il un autre événement ou une sortie de CD parmi ceux-ci ?

[FLAVIO] – Depuis la sortie d’ “Hermeticus” nous avons passé un large moment de récoltes d’idées pendant 2 ans, durant lequel nous possédions les idées qui avait été semé dans les cycles précédents. Après les arrêts forcés des activités concerts et depuis la reprise du “live” en 2021, nous avons décidé de planifier des shows dédiées à présenter Hermeticus dans les terres que nous n’avions pas encore explorées, pour compléter l’Europa Hermetica Tour. Le DMF fera parti de ce plan, que nous allons annoncer en détail d’ici quelques semaines !
De plus, je vais vous faire une révélation officielle, à vous et à vos lecteurs : nous allons dépoussiérer ce qui est tombé dans l’oubli dans notre Histoire et en faire à nouveau une allégorie, alimentant ainsi le contenu du successeur d’ “Hermeticus” pour venir l’exprimer en couleurs sombres. Nous peaufinons les nouvelles chansons qui composeront notre nouvel album. Le reste n’est que suspense. Au plaisir d’entrer à nouveau dans les studios. Il est temps de se rassembler sur de nouveaux champs de batailles et de rendre la terre fertile pour l’avenir.

Ecoutez un titre ici

English versionunion jack

1- For the public who doesn’t know you very well yet (and who lives on the planet Mars!), can you give us some pointers? How did you meet each-other?

[FLAVIO] – We enthuse there’s still a wide part of folks who can discover Dewfall and listen to our music or attending to our show for the first time! They will meet a band of five friends, interpreters of legends, myths and characters belonging to the Apulian and Italic forgotten history. I am the only member descending from the original 2003’s line-up. The present unit enrolls Vittorio (vocals) and Saverio (bass) since 2011, with Ambrogio (drums) joining soon after, and Nico (guitars) since 2019. As well as the guys who preceded them, they are all committed to the blend of the band. We met each other as we’ve always been supporters and actors within our local music scene since years, then we decided to embark this journey evolving the project Dewfall together.

2- How do you define your music and what are your major influences? And you, is there a style of music that you prefer?

[FLAVIO] – Our music roots on old school European music tradition, infused by Mediterranean drama. But in a completely natural way we believe we can translate and reshape it according to personal stylistic canons with a metaphor of myth, life and afterlife, an adventure along the naturalistic and symbolic itinerary of our homeland. For moods and themes we could simply define our artistic proposal as Epic Black Metal. We play with the purpose to express our music based on our own style. Of course our ‘education’ is a legacy made of traditions, culture, literature, which is vividly “readable” in the Ancient Italic Folkloristic and Medieval tunes, as well as within the most explicit black metal, true metal, old school death and doom metal. But we are sons of many various artistic bloodlines, from the ‘70s Italian progressive rock to punk, blues and soundtrack, different “spheres” with a common trait-d’union in the message and intents transmitted. We are also very sensitive to the sounds of Nature. Summing-up, our music is a wide weird canvas, painted by many brushes melting dark colors and unexpected lightnings.

3- Among the concerts you have already given, is there one that particularly marked you?

[VITTORIO] – I’m sure you know this is a difficult question to answer [laugh], anyway I would choose the show we had in Bari on 3rd May 2014. It was the last concert of the tour we joined supporting Taake, and particularly emotional because we played a really great show (being trained by the concerts we held in the previous days) in our hometown, in a full-packed club, supporting one of our favorite bands, at the end of our first experience in such an important tour: a mix of reasons that makes that concert unforgettable in my heart.

4- You are participating in the DARK MEDIEVAL FEST 2023 next May. What do you hope or expect from this event? What would you like? 6- Is this the first time you will play in the Lyon region?

[FLAVIO] – Now the line-up is officially declared, we can’t hide our thrill for joining DARK MEDIEVAL FEST, as we expect this event to be an international summoning where many bards coming from some of the most ancient European sub-regions, will sing of the very bewitching historical and fokloristic traditions. We are proud to have the chance to perform our first show ever in Lyon region bringing some Apulian Italic dark tales with us! So our special thanks go to Nathaniel Reynaud and Golden Stone Events for having chosen for Dewfall to play at this special joustey!

5- I heard favorable echoes about your attitude during the concerts. Can you tell us an exclusive for the DMF 2023?

[FLAVIO] – The live dimension is essential for us, whether it is a tour, festivals or events involving us in the underground sphere where we have the opportunity to get more in touch with the supporter. These are all assists for artistic growth and dialogue, where we feel the true essence of music and the emotions offered by the circumstances. We try to communicate our show also taking care of the scenic and visual details, thanks to a high attitude and attention to detail that characterizes the members of our band. Our stage elements, even if minimal and essential, are part of the narration as well as our music. For sure we will bring our complete show to the DMF audience, who will recognize our ancient medieval symbols linked with Frederick II Hohenstaufen’s esoteric myth encrypted in our last album “Hermeticus”, released in 2018 via Naturmacht Productions. And it may also happen Dewfall will play some exclusive tunes from the new opus!

6- The covid has confined people to their homes and the concerts have not stopped. Since the “cover” do you feel a particular enthusiasm for the public?

[VITTORIO] – What I can see is that, after Covid, people are really willing to go out and attend concerts and events in general.
My feeling is that anyway, despite of the very good numbers in terms of attendance, there is a bit less of “action” under the stage, I’m not sure whether the reason has to be addressed to the long lockdowns and the new social-distance-attitude, to the mobile addiction (even during concerts) of certain part of the audience or simply to the fact that there is less generational change and longtime metalheads are getting older [laugh].

7- How do you convince someone to come to the fest and see your performance like the 140 signs of Twitter?

[VITTORIO] – Have you ever thought that Black Metal could sound Mediterranean? Come to see us at DMF to get this unique sensation, it will be emotional.

8- What are your next projects? Is there any other event or CD release among these?

[FLAVIO] – Since the release of Hermeticus we spent a wide moment of harvest lasting 2 years, during which we owned the crops of what has been seeded in the previous cycles. After the forced stops of live activities and since our live concerts restarted in 2021, we decided to plan those forays dedicated to present Hermeticus in those lands we still hadn’t explored, to complete the Europa Hermetica Tour. DMF will be part of this plan, which we are going to announce in details within few weeks!
Plus, I’m going to make an official revelation to you and your readers: we will dust off what has fallen into oblivion in our History and make it once again an allegory, thus feeding the contents of the successor of “Hermeticus” to be expressed in dark colors. We are fine tuning the new songs which will compose our new full-length. The rest is suspense. Looking forward to entering the studios again. It’s time for gathering on new fields and making the land fertile for the future.

Listen here

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles

marduk2023
Chroniques

MARDUK “Memento Mori” (Suède)

« Memento Mori » est le quinzième album studio pour les vétérans suédois du Black Metal. D’aucuns ont pris l’habitude de traiter les parutions du groupe avec

Lire plus»
anemiaimage avnt
Interviews

ANEMIA le 06/09/2023

Nous vous avons parlé récemment d’ANEMIA, groupe de deathcore Valentinois, à l’occasion de la sortie de son nouvel ep « Disaster // Disease » (pour

Lire plus»
kalmah2023
Chroniques

KALMAH “Kalmah” (Finlande)

Vingt cinq années passées dans le death mélodique et neuf albums font des Finlandais une formation qui compte dans le genre. De la génération de

Lire plus»