Catégories
Chroniques

SACRIFICE “Forward To Termination” (Canada)

Il y a peu, nous avons évoqué la salutaire réédition du premier opus des Canadiens de SACRIFICE (cliquez ici), condensé de Speed, de Hardcore et de Thrash en devenir. Fort à propos, High Roller records enquille avec la réédition du second album, « Forward To Termination », initialement paru en 1991. A l’époque, les choses évoluaient très rapidement dans les scènes Metal extrémistes ; autant le premier album évoquait un bouillonnement à base d’hybridations, autant son successeur prend acte d’un événement majeur et radical, survenu en 1986, à savoir la parution du troisième album de SLAYER, « Reign In Blood ». Avec cet opus incroyablement concis et brutal, le quartette californien rompait avec ses influences relevant du Heavy Metal classique et s’inventait un son, autant qu’un destin…

Un tel séisme ne passa certes pas inaperçu auprès de leurs pairs musiciens. Certes, SACRIFICE faisait montre d’une maturité en devenir ; ainsi, le morceau le plus long de l’album (7’50 au garrot), « Flames Of Armageddon » reprenait à son compte la férocité tranchante d’EXODUS sur « Bonded By Blood », avec une dimension Heavy Metal dans les structures (variations de tempos et d’ambiances). A peu près la même réflexion pour « The Entity ».

Sinon, pour l’essentiel, SACRIFICE avait clairement choisi son camp et son modèle, en multipliant les morceaux compacts, rapides, avec des guitares tranchantes, des vocaux vindicatifs, dérapant dans l’agressivité suraiguë. Certes, de temps à autre, une guitare allait se fendre d’un bref motif mélodique, concis et efficace. Mais, on dégustait plus souvent qu’à notre tour des solos hystériques, en alternance avec des riffs effilés comme des rasoirs. Et, très sincèrement, en matière de brutalité, SACRIFICE savait y faire, tant dans l’interprétation que dans la composition.

Cependant, quantité de formations aussi viscéralement investies que SACRIFICE se heurtèrent exactement aux mêmes obstacles. En premier lieu, en matière de Thrash Metal, seul SLAYER assura sa notoriété et sa viabilité économique en optant pour la violence ultime. Tous les autres groupes précurseurs optaient pour une maturité plus acceptable : qui a craint un seul instant des albums comme « Master Of Puppets », « Among The Living » ou « Peace Sells… But Who’s Buying ? » ? On les a adorés, on s’est laissé griser par leur verve, leur tranchant, voire leur ambition. Mais certainement pas pour leur brutalité. Même les groupes du second rideau optaient pour d’autres options : ayant raté le coche de l’histoire, EXODUS devint plus massif et plus bourrin (et pourtant, quel immense album est « Bonded By Blood » ! hélas victime de retards à la parution qui paraissent comme autant de saccages !), DEATH ANGEL vira rapidement vers un Thrash technique, TESTAMENT combina frénésie et mélodie (avant de sombrer dans l’ennui)…

SACRIFICE fit partie des groupes qui misèrent sur une violence directe, savamment assénée, techniquement maîtrisée, sans hélas égaler les capacités techniques ou expressives des inspirateurs de SLAYER. Par ailleurs, sans être honteux, le son de « Forward To Termination » demeurait trop ténu, trop dépouillé pour restituer pleinement l’impact brutal recherché. Rageant… Demeure un franc défoulement, non dénué d’une dramaturgie Metal de bon aloi.

Alain Lavanne

Date de sortie: 18/11/2022

Label: High Roller records

Style: Thrash Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *