Kaosguards

LÒDZ “Moons And Hideaways” (France)

lodz2022

Avec « Moons And Hideaways », le quartette français LÒDZ ajoute un troisième album à une discographie débutée en 2011 avec le EPcinq titres auto-produit « And Then Emptiness », poursuivie avec les albums « Something In Us Died » (2013) et « Time Doesn’t Heal Anything » (2017). La simple lecture des titres de ces disques indique clairement que le groupe s’adonne au mieux aux délices lancinants de la mélancolie, au pire s’ébat dans une noirceur existentielle définitive. Effectivement, le groupe a l’intelligence de ne pas se cantonner à un seul genre trop restrictif, mais se fait fort d’emprunter des ingrédients à plusieurs genres ou sous-genres, qui ont tous en commun le maniement des versants les plus sombres.

Au Post Hardcore, LÒDZ emprunte cet agencement de moments orageux et de plages plus atmosphériques, plus lumineuses et mélodiques ; sans oublier les expressions écorchées et colériques des vocaux caverneux. Du Doom pour le moins évolutif à la PARADISE LOST, il retient les riffs de plomb, les inserts mélodiques simples des guitares, les rythmiques massives et le versant caverneux des vocaux extrêmes. Mais c’est forcément ailleurs que le guitariste et chanteur Eric trouve l’inspiration pour ses lignes majoritairement en registre clair, avec un bon équilibre entre une certaine fragilité et un travail conséquent sur des lignes doublées et des harmonies.

Il est à noter que l’équilibre entre les éléments lourds, agressifs (le chant extrême) d’une part, les velléités plus mélodique (le chant clair, les guitares parfois limpides) d’autre part, se trouve remarquablement mis en son, avec une production moderne mais pas aseptisée et un mixage garantissant clarté dans l’exposition de chaque élément et dynamique globale.
La joie de vivre et l’optimisme n’ont assurément pas droit de cité dans le projet de LÒDZ ; pour autant, « Moons And Hideaways » démontre que les membres du groupe ne sont pas passés de la mélancolie inspirante à la neurasthénie incapacitante !

Alain Lavanne

Date de sortie: 12/12/2022

Label: Crimson productions

Style: Dark Métal atmosphérique

Note: 15/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles

ARGION2023
Chroniques

ARGION “Lux Umbra” (Espagne)

Second album pour le groupe de heavy et power métal asturien ARGION, qui s’inspire directement des groupes comme Tierra Santa, Avalanch, Celtian ou autres poids

Lire plus»
thron2023
Chroniques

THRON “Dust” (Allemagne)

D’aucuns ont émis l’hypothèse que le black et le death métal, en particulier les souches mélodiques qui ont commencé à apparaître en Norvège et en

Lire plus»