Catégories
Chroniques

SACRIFICE “Torment In Fire” (Canada)

Fondé en 1983 à Toronto, le quartette SACRIFICE publia en 1986, après trois démos, son premier album, « Torment In Fire », sur le label Fringe Product, relayé dans un second temps par Metal Blade, puis par Roadrunner records en Europe. Cette réédition nécessite une contextualisation afin que le public actuel perçoive pleinement les enjeux de l’époque. Dans la première partie des années 80, le Heavy Metal prospère et se durcit, aboutissant au Speed et au Thrash Metal . De son côté, après la première vague de 1976-77, le Punk se radicalise encore plus en Hardcore et intègre même quelque éléments de Metal, comme des riffs tranchants et des solos de guitare incisifs. Très nettement, ce SACRIFICE canadien se caractérisait avant tout par des basiques Hardcore et tendait secondairement à développer ses pulsions Metal, à l’instar de quantité de formations comme ZOETROPE, ABATTOIR ou DETENTE.

Le fait est que, en dépit de son appartenance rétrospective à l’univers du Metal, SACRIFICE faisait en 1986 une parfaite démonstration de Hardcore boosté au Heavy Metal, plutôt que l’inverse. Est-il utile de préciser que les compositions sont présentées dans un format très ramassé (entre 1’30 et moins de cinq minutes, à l’exception des 5’33 de « Beyond Death »), avec un souci essentiel d’aller droit à l’essentiel, en se basant sur la rapidité et sur l’agressivité. De fait, ça poutre, ça percute, ça bouscule en permanence. Pourquoi alors cet album ne fut-il pas davantage plébiscité à sa sortie ? Eléments de réponse : parce que sa sortie américaine fut très confidentielle, parce que sa distribution européenne intervient trop tardivement, à une heure où les groupes de Metal les plus virulents en matière de Speed et de Thrash occupaient déjà le devant de la scène.

Impeccablement impactant, « Torment In Fire » permit au groupe de prolonger son activité discographique, sans pour autant aboutir à une carrière fructueuse. Il faut rappeler qu’en 1986, la scène Metal extrême basculait franchement du côté de la surenchère. Fin 86, SLAYER allait flinguer la concurrence avec le référentiel « Reign In Blood ». ANTHRAX avait déjà livré son tranchant deuxième album « Spreading The Disease » ; sans compter que METALLICA allait révéler, quelques semaines à peine après, sa maturité en matière de Thrash avec « Master Of Puppets ». Il n’empêche que le charme sauvage et bravache de « Torment In Fire » demeure toujours incendiaire pour les vétérans, les plus jeunes trouvant là une souche virulente de l’extrémisme qui caractérise le Metal de ce siècle. Comme quoi l’archéologie n’est pas une discipline investiguant des objets inertes : une réédition utile, donc.

Alain Lavanne

Date de sortie: 18/11/2022

Label: High Roller records

Style: Thrash Métal

Note: 15/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *