Catégories
Entretiens avec les groupes

CUERVO RECORDS le 25/11/2022

Un continent depuis de nombreuses années s’est ouvert au heavy métal classique: l’Amérique du Sud. C’est une structure emmené par son créateur que nous allons découvrir aujourd’hui. Ce label Argentin est plein d’ambitions et devrait rapidement faire parler de lui dans les prochains mois. Partons pour le pays de Diego Maradona et de l’asado…

1- Merci de nous avoir accordé cette interview. Peux-tu présenter ton label en quelques mots au public français qui ne te connaît pas encore ?

Je m’appelle Lucas, mais tout le monde m’appelle CUERVO. Mon label s’appelle CUERVO RECORDS, un label indépendant argentin. Nous sommes basés à Buenos Aires et travaillons depuis 6 ans et demi.

2- Parlez-nous un peu de la genèse de Cuervo Records ? Comment vous est venue l’idée de monter votre label ?

J’ai toujours été un collectionneur, un metalhead allant à des concerts, j’ai aussi eu des groupes dans le passé et depuis que je suis enfant, je savais que je voulais faire quelque chose lié à la musique. L’idée de vendre des albums de heavy metal était toujours à l’esprit , et pendant des années je me suis demandé comment contribuer à la scène heavy metal en Argentine. Un jour, j’ai rassemblé toutes les pièces pour aider les groupes locaux à faire leurs albums et les aider à se rendre là où ils ne pouvaient pas.

3- L’Amérique du Sud est en train de se tailler une place dans le monde du heavy metal international. Comment vis-tu la chose de l’intérieur ?

La scène heavy metal en Amérique du Sud est énorme, nous avons de grands groupes, avec de grands albums et de grands musiciens mais nous avons toujours eu le même problème, l’économie instable dans différents pays. Cela rend très difficile pour les groupes de se rendre en Europe ou aux États-Unis, mais pas impossible. Plusieurs groupes argentins ont tourné à travers l’Europe ces dernières années. En Argentine, nous vivons des périodes de changement dans la scène avec des centaines de nouveaux groupes qui sortent et se font un nom.

4- Vous êtes basé en Argentine. Vous avez des points de distribution dans d’autres pays d’Amérique du Sud. En Europe?

Oui, ces dernières années, j’ai travaillé pour faire venir des groupes argentins ailleurs. Nous avons des distributeurs aux États-Unis, à Porto Rico, en Uruguay, au Japon et en Chine. Prochainement au Mexique, en Espagne et au Brésil.

5- Je vois que tu n’as signé que des groupes argentins sur ton label ? Pourquoi?

Comme je l’ai déjà dit, l’idée principale de Cuervo Records au début était d’aider les groupes argentins. Nous avons également signé avec des groupes internationaux et sorti leurs albums ici en Argentine. Des groupes comme BLADE KILLER (Speed ​​Metal-Usa) ou MYSTIC PROPHECY (Heavy metal d’Allemagne). L’idée principale pour 2023 est de sortir des groupes européens ici en Argentine, de l’étendre de cette façon et de continuer à travailler avec des groupes argentins.

6- Pour te faire connaître dans le monde entier, tu n’as pas envie de signer un groupe américain ou suédois par exemple ?

Oui bien sûr! Cette année, je devais signer pour le dernier album de Grave Digger. J’ai quelques groupes en tête que j’aimerais signer l’année prochaine. Des groupes d’Allemagne, de Suède, d’Espagne mais nous garderons le secret pour l’instant ! 🙂

7- Le vinyle revient à la mode. Quelle est votre position par rapport à cet accompagnement ?

Pour être honnête avec vous, j’ai toujours été un collectionneur de CD. C’est mon format préféré. Les vinyles sont trop chers à fabriquer ici en Argentine et trop chers à acheter. En Argentine, nous avons aussi un renouveau pour les cassettes, mais le CD reste mon format préféré.

8- Êtes-vous satisfait de l’engouement du public pour votre projet ?

Oui! Je vis le rêve, le rêve de toute une vie car heureusement beaucoup de gens et beaucoup de groupes ont confiance en ce que je fais. Ce serait impossible sans leur soutien.

9- Pour la partie logistique, comment vous êtes-vous organisés ?

Nous effectuons des expéditions vers n’importe quel point du monde. Parfois, nous le gérons par l’intermédiaire de nos distributeurs. Nous avons également des distributeurs à l’intérieur de l’Argentine pour différents endroits.

10- Quel son les objectifs de vente ?

Au début, au tout début, j’étais content de continuer à collectionner des albums, pour payer ce passe-temps. Pour l’instant, l’objectif principal est toujours de continuer à collectionner et de pouvoir sortir des albums. Cuervo Records n’est pas mon principal revenu, j’ai un autre travail. En ce moment, Cuervo Records couvre toutes les productions que nous faisons, 7 albums au cours des 2 derniers mois.

11- Avez-vous pensé à sortir une compilation avec plusieurs artistes.

Nous avons en quelque sorte déjà fait cela. Nous avons sorti un album appelé FUERZA VIOLENTA, qui est l’idée d’un de mes amis. Avec son label, nous avons fait un album qui compte 10 groupes argentins. La surprise dans cet album est que ces 10 groupes font une reprise les uns des autres dans le même album, un concept tout à fait unique et innovant. Nous avons fait 2 éditions de cet album, un CD avec Obi et un boitier à bijoux, et aussi un coffret avec un album digipack (différentes illustrations), une cassette, un poster, un fanzine, des autocollants, un patch et d’autres choses.

12- Avec quels autres artistes aimeriez-vous collaborer dans le futur ?

J’aimerais collaborer avec des groupes que j’aime comme Testament, Accept ou des groupes plus récents comme Angelus Apatrida, Havok.

13- Un dernier mot pour conclure ?

Je tiens à vous remercier de m’avoir donné cet espace et de m’avoir donné la chance de parler de mon projet à travers le monde, et merci à vos lecteurs d’avoir lu ceci. Ce fut un honneur de faire cette interview. Stay Métal !

English version union jack

1- Thank you for granting us this interview. Can you introduce your label in a few words to the French public who doesn’t know you yet?

My name is Lucas,but everybody calls me CUERVO . My label is called CUERVO RECORDS ,an independent label from Argentina. We’re based in Buenos Aires and have been working for 6 years and a half.

2- Tell us a bit about the genesis of Cuervo Records? How did the idea of setting up your label come about?

I’ve always been a collector,metal head going to concerts,I also had some bands in the past and since I was a Kid I knew I wanted to do something related to music.The idea of selling heavy metal albums was always in mind,and for years I wondered how to contribute to the heavy metal scene in Argentina. One day i Put all the pieces together to help local bands to make their albums,and help them to get to places they couldn’t.

3- South America is in the process of carving out a place for itself in the world of international heavy metal. How do you live the thing from the inside?

The heavy metal scene in South America is huge,we have great bands,with great albums and great musicians but we always had the same problem,the unstable economy in different countries. That makes it very hard for bands to get to europe or Usa but not imposible. Several bands from Argentina toured through Europe in the last couple of years. In argentina we are living periods of change in the scene with hundreds of new bands coming out and making a name for themselves.

4- You are based in Argentina. You have distribution points in other South American countries. In Europe?

Yes,in the last couple of years I’ve been working to get Argentinian bands to other places. We have distributors in Usa,Puerto Rico,Uruguay,Japan and China. Coming soon in Mexico,Spain and Brasil.

5- I see that you only signed Argentinian bands on your label? Why?

As I said before the main idea of Cuervo Records in the begining was to help Argentinian bands. We also signed with international bands and released their albums here in Argentina. Bands as BLADE KILLER (Speed Metal From Usa) or MYSTIC PROPHECY (Heavy metal from Germany). The main idea for 2023 is to release European bands here in Argentina,expand it in that way and continue to work with Argentinian bands.

6- To make yourself known all over the world, don’t you want to sign an American or Swedish band, for example?

Yes of course! This year I was supposed to sign for latest Grave Digger album. I have some bands in mind that I would like to sign next year. Bands from Germany,Sweden,Spain but we’ll keep it a secret for now! 🙂

7- Vinyl is back in fashion. What is your position in relation to this support?

To be honest with you I’ve always been a CD collector. That’s my favorite format. Vynils are too expensive to manufacture here in Argentina and too expensive to buy. In Argentina we’re also having a revival for tapes but CD is still my favorite format.

8- Are you satisfied with the public’s enthusiasm for your project?

Yes! I’m living the dream,a whole life dream because luckily a lot of people and a lot of bands trust in what I do. It would be impossible without their support.

9- For the logistical part, how did you organize yourselves?

We make shipments to any point of the world. Sometimes we manage it through our distributors. We also have distributors inside Argentina for different places.

10- What was the sales target?

At first ,at the very beginning I was happy to continue to collect albums,to pay that hobby. Right now the main target is always to continue colecting and be able to release albums . Cuervo Records is no mt my main income,I have another job. Right now Cuervo Records is covering all the productions we make,7 albums in the last 2 months.

11- Have you considered releasing a compilation with several artists.

We kind of made that already. We released and album called FUERZA VIOLENTA ,which is a friend’s of mine idea. Together with his record label we made an album that has 10 Argentinian bands . The surprise in this album is that these 10 bands make a cover of each other in the same album , a very unique and innovative concept. We made 2 editions of this album, a CD one with Obi and a jewell case,and also a boxset with a digipack album (different artwork),tape,poster,fanzine,stickers,patch and other stuff.

12- What other artists would you like to collaborate with in the future?

I would like to collaborate with bands I like as Testament,Accept or newer bands as Angeluz Apatrida,Havok.

13- A last word to conclude?

I want to Thank you for giving me this space and giving me the chance to talk about my project across the world, and thank to your readers for reading this. It’s been an honour to do this interview. Stay Metal!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *