Catégories
Chroniques

WHITE SKULL “Metal Never Rusts” (Italie)

WHITE SKULL a sorti un album en 1999 l’album “Tales from the North” que je considère comme une pierre angulaire du heavy/power métal Italien. Deux ans plus tard son emblématique chanteuse Federica “Sister” De Boni quittait le navire.

Ce départ fut fort préjudiciable pour le groupe de Vicence car son remplaçant n’avait pas le charisme ni la voix si particulière de son égérie préférée. Revenue en 2010 elle réinstaura ce timbre si caractéristique qui fait d’elle le pendant vocal féminin de Grave Digger.

Les compositions et les arrangements de “Metal Never Rusts” semblent être légèrement plus complexes que le son pour lequel WHITE SKULL est connu. Dans l’ensemble, les chansons sont toujours d’une variété simple mais efficace, visant à ce que les auditeurs se souviennent des mélodies après les avoir entendues une seule fois.

Ces changements sont cependant subtils et il est très peu probable qu’ils éloignent les fans. Je ne vois aucune raison pour quiconque ayant apprécié leurs débuts de ne pas aimer cet album.

“Metal Never Rusts” est peut-être l’album le plus cohérent à ce jour et il regorge de riffs fantastiques et des solos de guitare mémorables, garantis pour mettre la banane sur le visage de tous ceux qui aiment heavy métal traditionnel.

Certains des morceaux les plus arrangés de manière épique comme “Skull in the Closet” ou “Scary Quiet” font des merveilles pour le sens dynamique de l’album. En fin de compte, “Metal Never Rusts” est une galette très difficile à occulter, car elle vous donne juste envie de vous injecter immédiatement une autre dose.

Dans une scène métal pleine de groupes où les musiciens essaient de se surpasser, il est toujours agréable d’entendre un album où chaque musicien essaie simplement d’apporter une dose de sincérité. Les disques de heavy métal sans prétention, sont assez rares de nos jours et WHITE SKULL mérite tous les éloges.

Evildead

Date de sortie: 21/10/2022

Label: Rock of Angels Records

Style: Heavy Métal

Note: 17/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *