Catégories
Chroniques

MANEGARM “Ynglingaättens Öde” (Suède)

Dans la guilde du pagan métal, il y a des groupes qui, sans atteindre le succès qu’ont eu un Alestorm ou un Amon Amarth, avec leur élégance musicale, leur qualité et leur charisme, ont réussi à gagner l’affection des fans.

L’un d’eux est précisément les Suédois de Månegarm, l’un des groupes choyés de ce merveilleux sous-genre qui depuis 1995 est guidé par une inspiration exceptionnelle qui ne s’est jamais démentie au fil des sorties. Pour être honnête tout ce que ce combo a produit m’a toujours enchanté, et si je devais choisir une groupe pas si médiatisé que cela je choisirais cette entité.

Le folk métal n’est pas un genre où il est facile de dire qu’un groupe est totalement différent d’un autre. Tout le mérite revient à Månegarm, dont l’approche du genre est immédiatement reconnaissable.

Bien sûr, les Scandinaves assènent de gros riffs et une instrumentation folklorique authentique, mais si vous proposer un blind test à tous folkeux en sandales à l’aide d’un de leurs morceaux les plus obscurs, il hocherait de façon familière aux premières mesures. Si vous avez suivi le groupe album par album, leur son n’évolue que progressivement au fil des années.

Des couches de cordes et d’autres instruments folkloriques (malgré l’absence de membre du groupe assigné) et des voix variées, prennent tout leur sens sur cette dixième oeuvre et deviennent de plus en plus importants.

Qu’est-ce que j’entends chuchoter dans le fond? Titres de chansons en anglais ? Oui! Månegarm est réputé pour nier fièrement les conventions et chanter tout dans son suédois natal. Mais sur “The Wolfheart” qui clôture l’opus, on obtient une chanson complète en anglais qui, je l’avoue honteusement n’est pas si dichotomique que cela.

Ils s’attaquent à la barrière de la langue sans effort et contrôlent toujours à 100% leurs harmonies tout à fait splendides. Ce disque développe le son des quelques albums précédents, améliorant presque tous les aspects, augmentant la qualité d’un cran supplémentaire.

Des mélodies profondes et tourbillonnantes à l’étalement de ses multiples facettes, “Ynglingaättens Öde” pourrait être le meilleur représentant de la séculaire Suède à ce jour. Cohérent, mais dynamique; thématiquement approprié; et emplit de sentiments d’honneur et de fierté, il ne faut pas passer à côté de cette oeuvre majeure.

Evildead

Date de sortie: 15/04/2022

Label: Napalm Records

Style: Viking/Black/Folk Métal

Note: 20/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *