Catégories
Chroniques

INVOCATOR “Weave The Apocalypse” (Danemark)

A sa sortie en 1993 sur le label Black Mark, j’avais particulièrement apprécié le second album des Danois d’INVOCATOR. Hammerheart records propose donc les dix compositions originelles, agrémentées d’un concert de 1994 (douze titres), d’une démo trois titres de 1992 et de deux reprises.

Concernant l’album d’origine, on constatait aisément les progrès réalisés depuis le fougueux premier album « Excursion Demise » (1991). Tout d’abord, bien qu’encore trop sec et pas assez épais, le son avait indéniablement gagné en profondeur et en précision, avec pour résultat un impact rythmique largement plus puissant. Ensuite, stylistiquement parlant, INVOCATOR continuait à tracer la voie d’un Thrash à la fois âprement féroce et technique (énorme travail du batteur Per M. Jensen, futur membre d’ARTILLERY, THE HAUNTED et KONKHRA), mâtiné de quelques touches Death. Cependant, on pouvait noter un certain ralentissement des tempos, certains riffs se faisant par moments plus graves et plus lourds, sous-tendus par une manière de groove sinistre. Cette dernière caractéristique permettait aux fans du Metal le plus musculeux de l’époque de se montrer intéressés ; on songe à METALLICA (sorti du Thrash depuis 1991), PANTERA, SACRED REICH (depuis la superbe réorientation de « The American Way » en 1990) ou PRONG.
Encore une fois, la relative complexité rythmique se trouvait équilibrée par la concision des compositions et par le caractère fortement accrocheur des rythmiques. D’où l’impression de se faire marteler pendant un peu plus d’une demi-heure.
Doté d’un son tranchant et dynamique, le live de 1994 témoigne de la maîtrise et de la fougue dont faisait montre le groupe dans un contexte scénique. Outre onze de ses compositions, INVOCATOR clôturait sa prestation avec une reprise effrénée et brutale de « Mr Albert Fish » des poètes de MACABRE. Les trois titres de la démo annoncent juste une réalisation formellement supérieure sur l’album. Quant aux deux reprises, il s’agit de « The Eternal War », tiré du premier album (« Fear Of Tomorrow », 1985) de leurs compatriotes ARTILLERY, et de « The Promise Of Agony », piqué du troisième album (« Leave Scars », 1989) de DARK ANGEL : deux preuves de bon goût !

Sans être un chef d’œuvre, « Weave The Apocalypse » était à l’époque de sa sortie un album sérieux, solide, attachant, non dénué de personnalité, et, aujourd’hui encore, il conserve intact son pouvoir d’attraction et de percussion. Qui plus est, l’illustration de pochette, œuvre de Dan Seagrave, demeure toujours aussi étrange et attractive.

Alain Lavanne

Date de sortie: 11/03/2022

Label: Hammerheart Records

Style: Death Thrash Métal technique

Note: 17/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *