Catégories
Chroniques

FORTÍÐ “World Serpent ” (Islande)

Depuis le début de ce siècle, FORTÍÐ est avant tout le projet d’un seul homme, le vocaliste et guitariste Einar Thorberg, alias Eldur. Initialement seul pour la trilogie inaugurale Völuspá, notre visionnaire avait par la suite mis en œuvre son Black Metal baignant dans l’univers Viking avec plusieurs acolytes recrutés en Norvège. Revenu dans son Islande natale, il ne s’est fait aidé que par le batteur Kristján Einar Guðmundsson pour accoucher de « World Serpent ». Un sixième album auquel on ne peut plus accoler l’étiquette Viking, en dépit de son titre ; l’auteur affirme en effet que les références liées à la culture nordique ancienne sont dans le cas présent avant tout des métaphores. Dont acte. Cette évolution en douceur, pleinement assumée, témoigne d’une volonté de ne pas s’enfermer dans des carcans.

Et cette posture s’applique ô combien à la musique proposée ici. Même si le Black Metal demeure le matériau de base, il se trouve littéralement entremêlé avec des rythmiques saccadées qui fleurent bon le Thrash, avec des moments grandioses quasi-symphoniques et cinématiques, avec des guitares étincelantes en solo comme dans le Heavy Metal de tradition… n’en jetez plus ! Evidemment, agencez toutes ces influences de manière logique implique des compositions strictement structurées, riches en breaks, en changements de tempos et de rythmes, en variations dans les ambiances, en arrangements foisonnants. Du coup, l’architecture des compositions répond à une sorte de logique progressive, sans jamais rien sacrifier en termes d’âpreté et de puissance.

Les vocaux adoptent une versatilité équivalente à celle qui anime le pendant instrumental : voix rauque, aigre ou claire, agressive ou solennelle, on en vient à littéralement s’imaginer une foule de personnages cherchant à s’exprimer.

Car il y a bel et bien une tension dramatique qui sous-tend l’ensemble de ce copieux album (plus de cinquante minutes), avec souvent un souffle épique irrésistible. Ce n’est pas le moindre mérite de cet album, savoir combiner une réelle complexité structurelle, une puissance intacte, un fourmillement de détails et une faculté à embarquer l’auditeur dans un univers tourmenté. Chapeau !

Alain Lavanne

Late de sortie: 11/12/2020

Label: Prophecy Productions

Style: Black Metal progressif

Note: 18/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *