Catégories
Chroniques

INTAGLIO “Intaglio” (Russie)

Sous genre élitiste, le Funeral Doom Metal semble en être déjà parvenu à un stade tel que la réédition s’avère être de mise. C’est ainsi que l’unique album du duo russe INTAGLIO (sans titre, à moins qu’il ne soit éponyme) se voit donner une seconde chance, pas moins de quinze ans après sa confidentielle première parution. INTAGLIO est en effet paru en 2005 et se voit d’ores et déjà réédité, dans une forme en partie remaniée. Dans un laps de temps aussi conséquent qu’une quinzaine d’années, INTAGLIO n’a pas connu une renommée rétrospective et underground qui aurait permis au duo animateur de ce projet de s’imposer progressivement comme une référence méconnue.
Il faut avouer que deux points condamnent INTAGLIO à demeurer un cran en dessous des formations référentielles en matière du Funeral Doom.

Il y a tout d’abord le son qui, pour être clair et précis, n’en demeure pas moins déficient en termes de puissance et d’épaisseur. Par rapport à la version originelle, l’INTAGLIO version 2020 bénéficie cependant d’une batterie organique, jouée pour de vrai et non programmée. Il n’empêche que cet apport ne peut rééquilibrer à lui seul un dispositif instrumental singulièrement limpide, et, par conséquent, fondamentalement trop léger du point de vue rythmique.

Mais, dès l’origine, les conditions techniques de mise en forme du propos n’étaient que secondaires tant, selon un paradoxe ultime, le Funeral Doom d’INTAGLIO cherchait à imposer une version dépouillée d’un sous-genre essentiellement conçu sur ses aspects massifs et répétitifs. De ces deux exigences, INTAGLIO n’a conservé que la seconde caractéristique et encore, et c’est heureux, de manière non dogmatique. En somme, le duo conservait les éléments fondamentaux, à savoir la lenteur et le caractère répétitif de certaines rythmiques ainsi que de quelques mélodies simples et mélancoliques. Car le tandem ne joue jamais l’atout pourtant essentiel du Funeral Doom qui consiste à combiner une section rythmique en mode écrasant et simpliste et des riffs telluriques. Dans le cas présent, INTAGLIO conserve la lenteur, éventuellement la lenteur, sans jamais y adjoindre les moyens adéquats qui auraient permis d’atteindre la teneur en plomb lourd indispensable.

Qu’une démarche patrimoniale, donc rétrospective, s’installe au fil des ans ne peut être qu’une bonne chose. Cependant, cette réédition modifiée et augmentée démontre amplement qu’on ne peut faire d’une œuvre porteuse de faiblesses fondamentales un artefact ultime, sans parler du statut culte, en l’occurrence superfétatoire.

Alain Lavanne

Date de sortie: 2020

Label: Solitude Productions / Weird Truth Productions

Style: Funeral Doom Métal

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *