Catégories
Chroniques

TEMPLE “Funeral Planet ” (Suède)

Les signes extérieurs propres à ce nouveau quartette suédois s’annoncent a priori comme extrêmement classiques, depuis le nom du groupe (adopté par de nombreuses autres formations) jusqu’à l’illustration de pochette (un crâne, une pleine lune, l’espace), en passant par le titre de l’album. Qu’à cela ne tienne, le propos de TEMPLE n’est semble-t-‘il pas de révolutionner le Doom mais d’en livrer une version solide et honnête. Vu son cet angle, le groupe (dont on a croisé le guitariste-chanteur et le batteur au sein du combo Stoner SILVER DEVIL) atteint ses objectifs.

Retenant des schémas structurels simples et immédiats d’accès, TEMPLE aligne les riffs épais, charbonneux et monolithiques, posés sur des rythmiques lourdes et carrées, le tout pesamment déroulé au fil de tempos lents, avec quelques breaks histoire que l’effet lancinant ne verse pas dans la monotonie. Ajoutons un chant à la Ozzy, aux intonations plaintives, un peu noyé à l’arrière-plan, ce qui donne l’impression d’une lutte pour s’extraire du magma instrumental. Si les procédés mis en œuvre ne témoignent pas d’une grande prise de risque, ils n’en demeurent pas moins fort bien maîtrisés et atteignent parfaitement l’objectif minimal qui consiste à sonner de manière lourde, avec une touche plus psychédélique à l’arrière-plan.

Si la majorité des compositions demeurent dans un format de quatre-cinq minutes, le titre éponyme qui clôture l’album dépasse de peu les sept minutes, avec un rendu encore plus impressionnant et majestueux. Il s’agit sûrement d’une piste d’évolution pour l’avenir discographique de TEMPLE. Pour une fois, la biographie fournie par le label n’exagère pas : les fans d’ELECTRIC WIZARD (première manière) trouveront dans « Funeral Planet » leur contant de pesanteur crasseuse et malsaine, tandis que les amateurs de motifs rythmiques obsédants et brumeux à la WINDHAND ne seront pas dépaysés. En outre, les arrangements psychédéliques peuvent attirer l’attention des zélateurs de la frange la plus rugueuse et épaisse du Stoner Metal. Un début solide et porteur de développements futurs.

Alain Lavanne

Date de sortie : 25/11/2020

Label : Ozium records

Style Sludge Doom Metal

Note : 15/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *