Catégories
Chroniques

SACRAMENTUM “Finis Malorum” (Suède)

Quelle bonne idée que cette réédition augmentée du premier EP du trio suédois SACRAMENTUM. Initialement paru en 1994, ces premiers pas discographiques comportaient quatre compositions, ainsi qu’une outro, le tout atteignant à peine une vingtaine de minutes. Quand bien même l’époque était dominée par l’émergence du Black Metal scandinave, cet petit opus fit tout de même son effet. SACRAMENTUM s’adonnait en effet à un Death Metal furibard mais mélodique, gonflé de références Black Metal particulièrement bienvenues.

SACRAMENTUM affectionnait les tempos rapides, entrecoupés de changements de rythmes et de tempos, le tout sévèrement maintenus sur les rails par une batterie sèche comme un coup de trique et des lignes de basse galopantes. Si les riffs découpaient vaillamment, le groupe prenait toutefois le soin de conserver de nombreux plans plus mélodiques, rappelant l’univers du Heavy Metal classique.

Encore plus que l’instrumentation, le chant représentait une sacrée dose d’agressivité, voire de haine. Rauques, dérapant fréquemment vers des aigreurs cousines du Black Metal, les vocaux suintaient l’hostilité et suscitait un climat pour le moins malsain.

Au total, on est bien content de retrouver ces vibrations du temps jadis.

Cela dit, Vic records s’est dit que cinq titres, cela faisait un peu léger. En conséquence de quoi, on bénéficie d’une reprise de « Black Masses » de MERCYFUL FATE (avec vocaux écorchés et caverneux du meilleur effet), d’une autre reprise de « The Curse / Antichrist » de SEPULTURA, les cinq morceaux de la toute première démo datant de 1993 et baptisée « Sedes Impiorum ». Cerise sur le gâteau, on nous livre en fin d’album un titre inédit, « Morbid Humanity », qui m’a tout l’air d’une très ancienne démo, dégueulant un Death virulent et lourd.

En somme, cette réédition augmentée témoigne combien le Death Metal pouvait demeurer virulent et vénéneux en cette première moitié des années 90. Petit avertissement pour, les habitués des productions en béton armé qui prévalent de nos jours risquent de prendre un bon plaquage à la gorge en entendant le son rêche et sec qui prévaut majoritairement dans ces entregistrements. Cela manque certes de puissance et de précision mais cela écorche et ça fait même saigner les croûtes. Miam !

Alain Lavanne

Date de sortie: 30/10/2020

Label: Vic Records

Style: Black Death Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *