Catégories
Chroniques

DARKENHÖLD “Arcanes & sortilèges ” (France)

Mine de rien, une décennie s’est écoulé depuis la parution du premier album de DARKENHOLD “A Passage To The Towers…”. Pour son cinquième album, le quintette s’ingénie à demeurer fidèle à son projet initial, tout en introduisant suffisamment d’éléments évolutifs, comme pour nous démontrer que l’on peut ne pas renier son allégeance au Black Metal et éviter de tourner en rond.

En premier lieu, on relève une illustration de pochette notablement plus colorée qu’à l’accoutumée ; détail, me direz-vous… En second lieu, on est frappé par la qualité de la production et du mixage. Les prises de son conservent l’âpreté nécessaire dans les riffs et dans les vocaux, tout en prenant grand soin de ménager la clarté des interventions mélodiques des guitares et des claviers. Surtout, le mixage garantit une juste exposition de tous les éléments, avec une force à l’impact redoutable. Je peux vous assurer que l’on profite à plein du gros volume de jeu mis en place au niveau de la batterie ! Du côté des guitares, les riffs présentent un fil tranchant, tandis que les inserts mélodiques sonnent de manière limpide : solos éblouissants, breaks acoustiques, aucune faute de goût. Prenant soin d’articuler, le vocaliste Cervantes livre une prestation frissonnante, hantée par une alternance de froideur et de hargne sous contrôle.

En somme, « Arcanes & sortilèges » bénéficie du meilleur son de toute la discographie du groupe, décuplant ainsi l’expressivité d’un Black Metal par ailleurs servi par des interprètes en pleine maîtrise.

D’un point de vue stylistique, DARKENHÖLD demeure dans son domaine de compétence mais on sent que le compositeur Aldébaran a apporté un soin encore plus maniaque à l’écriture et aux arrangements, aboutissant à d’authentiques compositions, et pas simplement une suite de séquences. Tout semble ici à sa juste place, qu’il s’agisse de frapper fort, d’introduire de la finesse ou de créer une atmosphère mystérieuse. Ne nous méprenons pas, en devenant formellement plus professionnel, DARKENHÖLD ne renie en rien cet aura fantasmagorique qui caractérise son Black Metal ancré dans un univers médiéval fantasmatique. Pour illustrer cette fidélité additionnée d’efficacité, il est intéressant que les arrangements de claviers n’ont pas versé dans la grandiloquence symphonique, mais qu’ils demeurent un tantinet décalés, vintage. Intrigants et spécifiques, quoi.

Il faut s’attendre à ce que d’aucuns préfèrent les débuts plus obscurs, plus imparfaits de DARKENHÖLD. Pour ma part, je suis tenté de saluer en « Arcanes & sortilèges » le magnum opus du groupe. L’avenir dira si cette formation saura emmener son projet encore plus loin. Faisons leur confiance !

Alain Lavanne

Date de sortie: 06/11/2020

Label: Les Acteurs de l’ombre

Style: Black Metal épique

Note: 19/20

Ecoutez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *