Accueil arrow Interviews arrow CELTACHOR le 02/06/2015

Kaosguards

 

CELTACHOR le 02/06/2015

CELTACHORDans le paysage folk/pagan moderne, CELTACHOR résistent aux tentations vikings et festives les plus à la mode, et se consacrent entièrement aux mythes les plus épiques et les plus sombres de leur Irlande natale. A l’occasion de la sortie de leur nouvel album « Nuada Of The Silver Arm » (édité par Trollzorn Record), partons à la découverte de leur black/folk mythologique et ténébreux.

 

 

1. Bonjour CELTACHOR, et bienvenue sur Kaosguards ! Pour commencer, voulez-vous vous présenter en quelques mots ?

    Anais: Bonjour Kaosguards et merci pour cette interview ! Nous sommes un groupe de dark folk metal de Dublin, Irlande, et le concept de notre groupe et de notre musique se base sur la mythologie irlandaise. On évite complètement les stéréotypes et les clichés de l’Irlandais joyeux, pour montrer le vrai visage, extrêmement sombre, de ces contes antiques. Le groupe s’est formé en 2010, et nous avons sorti deux démos et un album, et nous allons bientôt sortir notre second album, « Nuada of the Silver Arm ». Ce sera notre premier album sorti par le label allemand Trollzorn.

    Daithi: Bonjour je suis Daithi et je suis le guitariste du groupe.
 
Fionn: Comme l’a dit Anais, nous mélangeons Dark/Black/Folk en nous concentrant sur les cycles de la mythologie irlandaise. On préfère éviter la plupart des « conventions » de la scène folk metal (chansons festives / à boire, thèmes pseudo-vikings, etc.) pour privilégier une approche plus authentique des mythologies antiques.

Steve: Bonjour je suis Stephen le chanteur et joueur de sifflet du groupe !

2. Pouvez-vous nous donner les dernières nouvelles du groupe entre la sortie de « Nine Waves From The Shore » en 2012 et la sortie de « Nuada Of The Silver Arm » ?
 
Anais: Plusieurs bonnes nouvelles depuis la sortie de « Nine Waves », d’abord nous avons signé un contrat avec Trollzorn Record, un label allemand qui s’occupe de légendes comme Menhir, Obscurity, Nothgard et Cruachan. Notre second guitariste Fionn nous a rejoint pendant l’écriture de « Nine Waves », et nous avons appris à travailler en quintet pour renforcer notre musique. Nous avons eu la chance de faire des dates dans quelques pays, l’Allemagne, l’Angleterre, la France (au superbe Cernunnos à Paris), et nous avons construit un show solide. Je pense qu’individuellement, nous nous sommes aussi améliorés en tant que musiciens. Steven notre chanteur, est devenu le nouveau chanteur de Mael Mordha, Fionn étudie la musique et le son et vient de finir sa formation cette année. J’espère que les gens verront la différence dans « Nuada » !

Daithi: Depuis la sortie de « Nine waves... » nous travaillons dur pour promouvoir le groupe et atteindre autant de monde que possible. Notre dernier album a eu une très bonne réception par beaucoup de monde et beaucoup de critiques le montrent. On se prépare actuellement à la sortie du nouvel album « Nuada Of The Silver Arm » sur lequel nous nous concentrons depuis deux ans. Nous y avons consacré beaucoup de travail et c’était un périple très dur, mais qui en valait la peine.

Fionn: Beaucoup de choses ont changé, d’abord, nous sommes plus professionnels et nous avons énormément appris en enregistrant « Nine Waves… ». Je pense que je peux dire qu’on a vécu énormément de problèmes qu’on ne voulait pas répéter cette fois-ci, et heureusement ça n’a pas été le cas. Puis comme disait Anais, nous sommes passés chez Trollzorn Records, et il faut dire qu’ils font un boulot formidable. Stylistiquement, cet album est nettement plus sombre et « maussade » comparé à « Nine Waves… ». Le précédent album était déjà à moitié composé quand j’ai rejoint le groupe, cette fois, j’ai contribué beaucoup de riffs, et c’est sûrement évident, comme disait Anais, j’espère que les gens verront la différence entre les deux albums !   

3. Votre précédent album traitait de l’arrivée des Gaels, tandis que le nouveau se concentrera sur la vie du Roi Nuada. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce personnage ?
 
Anais: Nuada était le roi des Tuatha de Dannan, une race qui est arrivée en Irlande sur des navires de feu, et qui a conquis la terre des mains des Firbolg. Pendant la première bataille contre eux, la première bataille de Magh Tuiread, Nuada fut touché et son bras fut coupé. Les Tuatha gagnèrent la bataille, mais Nuada dut renoncer à sa couronne, car les lois des Tuatha spécifiaient que leur roi devait être de constitution parfaite. La couronne revint à Bres, qui régna sur son peuple en tyran. Nuada n’abandonna pas, et demanda au druide Dian Cecht de lui créer un nouveau bras, et c’est ainsi que le bras d’argent fut forgé dans les flammes de Teamhair, la scène illustrée sur la pochette de l’album. Grâce à ce nouveau bras, Nuada reprit la couronne, et avec Lugh le Dieu du Soleil à ses côtés, il mena la seconde bataille de Magh Tuiread contre Balor au Mauvais Œil. Les Tuatha gagnèrent de nouveau la bataille, mais Nuada périt. Nous adorons raconter cette histoire, le personnage est fort et courageux, le récit est sombre et sanglant…

4. Comptez-vous aborder d’autres chapitres plus récents de l’Histoire irlandaise, ou allez-vous rester sur l’Antiquité et la mythologie ?

    Anais: C’est plus que probable qu’on n’aborde pas l’Histoire irlandaise récente, on reste sur le concept de la mythologie. Il y a encore beaucoup à dire et c’est ce que nous aimons.

Daithi: On a encore beaucoup de mythes à explorer. L’Histoire moderne ne concerne pas nos personnages ou nos influences.

Fionn: Comme disent les gars, la mythologie irlandaise est très riche en histoires à raconter, c’est peu probable qu’on en vienne un jour à l’Histoire – cela dit, la frontière entre l’Antiquité et la mythologie est souvent vague.

Steve: L’objectif du groupe a toujours été de raconter les Sagas irlandaises entièrement et en détails, faire de la narration en musique ! C’est la principale raison d’être du groupe ! Je ne pense pas qu’on en vienne un jour à l’Histoire irlandaise réelle, il y a déjà assez de groupes qui font ça, mais je ne dis pas là qu’il n’y a pas de lien entre les annales irlandaises et la mythologie, car il y en a tout à fait.

5. Y-a-t ’il un changement musical dans « Nuada Of The Silver Arm » par rapport à vos précédentes œuvres ? Comment décririez-vous votre style de musique ?

    Anais: Je ne dirais pas qu’il y a un changement de direction. Fionn a composé la plupart des riffs cette fois, donc il y a une légère évolution, mais je ne pense pas que notre style ait réellement changé. C’est difficile de nous ranger dans un style précis, nous sommes énormément influencés par le black metal et le folk, mais sans nous y limiter.
    
    Daithi: Je pense que cet album est plus intense. Nous avons cherché un son atmosphérique et on a mis du temps à créer exactement ce que nous voulions. Une bonne partie de « Nine Waves From The Shore » était déjà écrite avant que Fionn rejoigne Celtachor donc nous n’avions pas vraiment eu le temps de concrétiser de nouvelles idées mais Fionn a vraiment pu apporter ses idées avec ce nouvel album. Nous composons toujours de la même manière mais je pense qu’avec cet album les gens auront une meilleure idée de ce à quoi s’attendre de notre part.

Fionn: Il est plus sombre et montre probablement plus d’expérience – je ne dirais pas qu’on a vécu une véritable transformation, mais oui, j’ai composé beaucoup de ce qu’on entend sur cet album. Il est probablement plus pessimiste que « Nine Waves… », mais encore une fois, c’est le ton de l’histoire de Nuada et de sa lutte pour la couronne de l’Irlande.

Steve : J’appelle ça du metal mythologique irlandais, les gens nous classent comme du blackened folk, mais nous avons tous tant d’influences différentes que tout se mélange et ce qui en ressort, c’est notre musique. Cela dit nous sommes tous sur la même longueur d’ondes par rapport à ce que nous voulons créer, une image visuelle dans l’esprit de l’auditeur, pour l’immerger dans les histoires. Leur faire ressentir comme s’ils en faisaient partie.
      Il y a des points communs avec « Nine Waves » mais en général notre nouvel album est plus sombre, plus sanglant et plus atmosphérique qu’à nos débuts. J’ai hâte de savoir ce que les gens en penseront !
 
6. Quels sont les groupes ou les styles de musique qui ont eu une influence sur votre style, et qu’écoutez-vous en ce moment ?
 
Anais: Personnellement, j’écoute autant de la musique classique que du black metal. Je ne mets pas de limites à ce que j’écoute tant que c’est bien. Mes parents m’ont élevée au jazz et à la musique classique, et m’ont appris à avoir l’esprit ouvert. Ces jours-ci j’écoute beaucoup le nouveau Glaciation, et Bolzer, Chaos Echoes, The Ruins of Beverast, Vali… j’écoute constamment Watain, Immortal et Opeth… je viens aussi de découvrir Landless, un quatuor de chanteuses irlandaises absolument impressionnantes.

Daithi: Je ne suis pas vraiment un grand fan de black metal, j’écoute ce que j’aime et je joue ce que je pense être bien. J’écoute beaucoup de groupes plus doom et plus groovy, c’est mon truc mais j’adore toujours entendre un riff et me dire, alors ça c’est cool. Je suis un grand fan de blues moderne et des ZZ Top.

Fionn: Je penche clairement vers les groupes de BM obscurs pour le style, ça correspond vraiment bien au style narratif qui est au cœur de notre musique. En général je m’éloigne de plus en plus du « Metal » traditionnel pour me rapproche de l’Electonique/Ambient et du Classique. Dernièrement j’écoute beaucoup de Brian Eno et de Robert Rich, Giya Kancheli et Ligiti sont des compositeurs fantastiques. Peut-être beaucoup de Boards of Canada aussi, mais il y a toujours mes références en terme de metal, Urfaust ou Drudkh, ils ne sont jamais très loin de moi.

Steve: Personnellement je suis inspiré par tout, du black metal au folk au classique. Mes principales influences seraient Skyforger, Jethro Tull et quelques œuvres de musique traditionnelle irlandaise.

7. Quel est le sens du nom Celtachor, et pourquoi l’avez-vous choisi ?
    
      Daithi: J’aime à penser que notre nom a un double sens. C’est un genre de jeu de mots sur Celta = Celtes en tant que peuples tribaux et 'chor' signifiant en irlandais « tout » or « de tous ». Donc on peut dire Tous Celtes ou Tous les Celtes. C’est une idée globale car le nom Celte est généralement utilisé pour les tribus qui peuplaient toute l’Europe et au-delà à l’Age de Fer, donc nous sommes tous issus de la même tribu, nous sommes pareils.

 
8. D’où vous vient votre passion pour la mythologie et l’histoire irlandaise ? Faites-vous partie d’associations médiévales ou autres activités de ce genre ?

     Steve: Quand j’ai commencé le groupe avec Dave, je voulais présenter la mythologie irlandaise aux masses, ma première expérience de ça c’était un groupe d’acteurs itinérants, qui venaient dans les écoles primaires pour raconter les histoires de Tain Bo Cuailgne et de la bataille de Magh Tuiread avec Nuada et Lugh. Petit, ça m’a profondément marqué, j’ai développé une obsession pour tout ce qui avait un rapport avec le folklore et l’histoire de l’Irlande, en particulier les livres (encore plus maintenant). J’étais frustré que peu de gens s’intéressent à ces histoires dans leur intégralité, alors démarrer Celtachor c’était le moyen d’apporter ces histoires à ceux qui ne les avaient jamais entendues avant. Pour l’instant, tout va bien, donc je suis satisfait ! J’ai beaucoup d’amis qui font de la reconstitution médiévale et c’est une autre manière de préserver la véritable culture, et pas la blague qui tient lieu de culture aujourd’hui.

    Daithi: J’ai beaucoup appris là-dessus en grandissant, je me souviens en avoir appris pas mal en primaire et ça m’a toujours fasciné, Oisin et Tir Na nOg, les Gaels et Niamh aux cheveux blonds, Fionn et les Fianna, Cuchulainn, le Roi Conor et Setanta. Ma tête était remplie d’images de batailles épiques et de scènes de héros traversant le pays sans jamais ralentir ni montrer la moindre faiblesse. Je pouvais pas m’empêcher de penser à ça, et donc dans notre musique on essaye de donner à l’auditeur ces mêmes images. C’est incroyablement difficile d’évoquer une image ou une histoire dans une chanson, donc vous verrez que comme beaucoup de folklore et de mythes irlandais il y a beaucoup d’histoires sur un même personnage et nous essayons de reproduire ça dans notre musique.

Fionn: Pour moi c’était d’abord une réaction en voyant tout autour de moi les gens idéaliser cette espèce de mode de vie pseudo-Américain, à adopter des manières et des accents américains, et même à faire du metal dans le style américain parce que c’est cool, ou tendance. Je pense qu’on a tous le droit d’aimer ce qu’on veut, mais pour moi, tout ça sonne faux et vide. Je n’y ai jamais vraiment pensé plus que ça, mais je suppose qu’en réaction à tout ça, j’ai cherché à m’inspirer de quelque chose de plus personnel et de plus profond.

 
9. Dans cette mondialisation constante, quelle importance donnez-vous à votre héritage historique et culturel ?

    Daithi: Je pense que tout le monde, à un moment dans sa vie, regarde en arrière pour voir d’où il vient et où il va. Tout ça fait partie de notre identité, en tant qu’individus. Notre histoire nous enseigne nos erreurs et nos triomphes, nous en avons besoin. Notre héritage culturel est riche et unique, pour une nation insulaire nous avons eu un impact énorme sur une grande partie de la culture moderne (en cherchant bien vous trouverez toujours des influences irlandaises ici et là ha ha).

Fionn: Je pense que ça devrait être important pour tout le monde. Surtout dans la société d’aujourd’hui où tout le monde de désintéresse de son héritage culturel au profit des « Coca-Cola » ou « iPhone 5 » ou autres produits de consommation débiles et vendus par la pub. Je pense que c’est important de se rappeler qui nous sommes, d’où on vient, et l’héritage qu’on veut transmettre aux générations futures.

Steve: C’est absolument essentiel, pour comprendre notre future nous devons comprendre notre passé ! Je suis malade en voyant le désintérêt total et l’apathie des masses à la maison, mais cela dit, quelques-uns ici et là commencent à retrouver de l’intérêt. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons créé le groupe, pour montrer notre véritable identité culturelle, et non les conneries qui sont débitées année après année (genre la St. Patrick et tout ce qui s’en suit). Que ce renouveau continue pour longtemps !

10. Quels sont vos hobbys et intérêts en dehors de la musique ?

    Anais: J’ai la chance d’avoir un métier qui est ma seconde passion, je suis artiste et designer graphique professionnelle.
    Daithi: J’adore l’Histoire, j’ai appris énormément d’Histoire du monde à l’école, et c’est resté après toutes ces années. J’aime les vieux films de guerre et j’ai un côté geek, un faible pour les films de super-héros.

      Steve: J’adore voyager, les livres et la musique. Alors ça plus quelques supers amis, que demander de plus ! Oh, et le café et le thé ! Je commence une nouvelle carrière comme designer graphique, je suis bien enthousiaste, en espérant que ça décolle !

Fionn: Pour moi c’est l’ingénierie/conception sonore, j’adorerais travailler dans la conception sonore pour les films ou la télé, et j’espère trouver un stage quelque part après avoir terminé la fac.
 
11. Quels sont vos plans futurs ? Des dates et tournées à annoncer ?


    Anais: Nous avons quelques dates à venir en Irlande, dont une première partie pour les grands Skyforger, et une tête d’affiche sur un festival local. Nous avons aussi une date à Arnhem en première partie de nos amis Heidevolk, et quelques dates en préparation qui seront bientôt annoncées !

      Steve: Si un promoteur lit cet interview et souhaite nous contacter pour une date ou un fest, envoyez-nous un email à Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir !

 
12.Vous avez joué en France en 2013, puis au Cernunnos Pagan Fest de Paris en 2014, quel bilan faites-vous ? Comptez-vous revenir ?


    Anais: C’est mon meilleur souvenir de concert, tout était génial. Les Acteurs de l’Ombre ont fait un boulot incroyable ! Tout était parfaitement organisé, et on a été super bien accueillis ! J’espère bien qu’on va revenir.

Daithi: C’était fantastique, j’ai adoré chaque minute, tout était parfait, c’était fantastique ! Le public était incroyable et énergique.

Fionn: On adorerait revenir, sans aucun doute ! On a été traités avec énormément de respect et le public était fantastique, les organisateurs très sympas et arrangeants. Je commence qu’on a rien de mal à dire au sujet de la France (sauf le prix de la pinte à Paris !!) .

Steve : On adorerait ! Et on espère le plus vite possible !

13. Avec quel groupe rêveriez-vous de tourner ?

    Anais: Il y en a trop ! Skyforger, Primordial, Moonsorrow, Arkona, Heidevolk, Cruachan…. Tout le monde !

    Daithi: Honnêtement, je ne pense plus vraiment à ça maintenant, j’y pensais la première fois que j’ai pris une guitare, mais maintenant tout ce que je veux, c’est jouer... et puis on a eu la chance de jouer avec des groupes franchement cool, et ça c’est toujours un bonus.

 Fionn: Skyforger, Primordial, Heidevolk, Enslaved, Menhir, Arkona, Nocturnal Mortum, il y en a trop.

Steve: Je ne peux pas tous les lister, mais, Skyforger, Arkona Metsatoll, Heidevolk!
 
14. Merci pour cette interview ! Voulez-vous donner le mot de la fin ?


Anais: Merci pour votre soutien, nous espérons que vous aimerez le nouvel album !

Daithi: Merci pour votre temps et merci à tous ceux qui nous écoutent, merci encore, et continuez à suivre nos musiques et nos vidéos.

Fionn: Merci d’être venus à nous, j’espère que vous aimerez le nouvel album !

Steve: Go raibh maith agat mo chara! Slainte agus Tainte à tous nos fans et à tous ceux qui nous soutiennent ! On se voit sur la route !

 

English version Image

1. Hello CELTACHOR, and welcome to Kaosguards! Before we start, would you like to say a few words to introduce yourselves?

    Anais: Hi Kaosguards and thank you for the interview! We are a dark folk metal band from Dublin, Ireland, and the concept of our band and our music is to tell Irish Mythology. We completely avoid the gimmick and happy jigs of the Irish cliché, and show the real, and extremely dark face of those ancient tales. We have been working as a full band since 2010, and released two demos and an album, and we are about to release our second album, Nuada of the Silver Arm. It will be the first album released by our German label Trollzorn.

    Daithi: Hello Im Daithi and i play guitar for the Band.
 
Fionn: As Anais has said, we’re a blend of Dark/Black/Folk regaling  the Irish cycles of Mythology. We tend to avoid most ‘conventions’ with in the folk metal arena, (Party/Drinking songs, Pseudo-Viking themes etc) and instead provide a more genuine approach to Ancient Mythologies.

Steve: Hi,i am Stephen the vocalist and whistle player for the band!

2. Can you give us an update on what has been going on in the band between the release of “Nine Waves From The Shore” in 2012 and the release of “Nuada Of The Silver Arm”?
 
Anais: Since Nine Waves a good few things happened, first of all we signed a deal with Trollzorn Record, German label that deals with legends like Menhir, Obscurity, Nothgard and Cruachan. During the writing of Nine Waves we also got joined by our second guitarist Fionn, and we have learnt to work as a five piece to make our music stronger. We had the chance to gig in a few countries, Germany, Uk, France (at the amazing Cernunnos in Paris), and we built a strong stage show. I think we got better individually as musicians also. Steven our singer, joined Mael Mordha as their new singer, Fionn has been studying music and sound and is just after finishing his course this year. I hope people will hear the difference in Nuada!

Daithi: Since “Nine waves...” was released we have been working very hard to promote our band and reach as many people as possible. Our last has been very widely received and there are a lot of reviews to show for it. We're currently gearing up for the release of our new album “Nuada Of The Silver Arm” which has been the bands focus for nearly the past two years. There has been a lot of work put in to it and already it has been a very though but rewarding journey.

Fionn: A lot has changed, for one, we’re more professional and we learned a lot from recording ’Nine Waves…’. I think I can safely say there were problems that we did not with to repeat this time around, and luckily we didn’t. Also as Anais says, we were introduced to Trollzorn records, and the guys do a great job it must be said. Stylistically, this album is definitely darker and ‘moody’ when compared to ‘Nine Waves…’. I had joined the band halfway through the writing of that album, this time, I provided a lot of the riffs, and it’s probably evident, like Anais says, I hope people will be able to hear a difference in the two Albums!   

3. Your previous album covered the arrival of the Gaels, whereas the newer one will focus on the life of King Nuada. Can you tell us more about this character?
 
Anais: Nuada was the king of the Tuatha de Dannan, a race that arrived in Ireland on ships of fire, and fought the Firbolg for the land. During the first battle against them, the first battle of Magh Tuiread, Nuada was hurt and his arm was cut off. The Tuatha won the battle but Nuada had to leave his kingship, because the Tuatha’s laws specify that their king has to be perfect health wise. The kingship went to Bres, who was a tyrant to his people. Nuada did not give up however, and asked Dian Cecht, the druid, to build a new arm for him, and that’s how the silver arm was forged in the fires of Teamhair, the scene depicted on the album cover. With this new arm Nuada regains the kingship, and with Lugh the God of the Sun by his side, he will lead the second battle of Magh Tuiread against Balor of the Evil Eye. Once again tha Tuatha will win the battle, but Nuada will die. We really enjoyed telling this story, this character is strong and courageous, the tale is dark and bloody…

4. Are you planning on covering more recent chapters of Irish history in the future, or will you focus on ancient history and mythology?

    Anais: More than likely we will never cover any recent Irish history, the concept will remain Irish mythology. There is a lot to tell and we love it this way.

Daithi: There is a vast amount of Myth for us to delve in to. Modern history doesn't concern our characters or our influence.

Fionn: As the guys say, there is such a wealth of Irish Mythological stories to deal with, it’s unlikely that we will ever touch on history - in saying that, the lines between Ancient history and Mythology are vague at best.

Steve: The bands main goal or ethos was always to retell the Irish Mythological Sagas in complete detail,storytelling in the guise of music! It was the main reason the band came about also! I doubt we will ever delve into actual Irish History at any point, enough bands who do, but that is not to say that there is not a correlation between the Irish annals and the mythologies there absolutely is.

5. Is there a change of musical direction in “Nuada Of The Silver Arm” compared to your previous works? How would you describe your musical style?

    Anais: A direction change, I wouldn’t say so. Fionn wrote most of the riffs this time around, so it did change a little bit, but I don’t think our style really changed. It is hard to put ourselves into a definite musical style, we are heavily influenced by black metal and folk, but we never limit ourselves to this.
    
    Daithi: This album is more intense i think. We strived for an atmospheric sound which took us a while to create exactly what we wanted. A good part of “Nine Waves From The Shore's” songs where written before Fionn joined Celtachor so we didnt get much time to flesh out more ideas but with this new album it really gave us a chance to bring his ideas out. We still write the same way but i think with this record peole with get a better idea of what to expect from this band.

Fionn: It’s a darker and probably more driving experience - I wouldn’t say we’ve undergone an outright transformation, but yes, I wrote a lot of the music heard on the album. It’s probably more pessimistic than ‘Nine Waves…’, but then again, so is the story of Nuada and his struggle for the Kingship of Ireland.

Steve : I would describe it as Irish Mythology Metal, people have tagged us as blackened folk, but we all have so many different influences it all goes into a pot and whatever comes out is our material. With that said we are all on the same wavelength on what we want to create, a visual image in the mind of the listener and to immerse them in the stories. To make them feel part of it.
      There is some common traits with Nine Waves but on a whole our new album is darker, more bloody and more atmospheric than our debut. I look forward to see how people find the album as a whole!
 
6. What are some of the bands or musical styles that have had an influence on your music? What are you listening to nowadays?
 
Anais: Personally I am into classical music as much as I am into black metal. I put no limits to what I listen to, as long as it’s good. My parents raised me with jazz and classical music, and taught to be open minded. Those days I have been listening a lot to the new Glaciation, and Bolzer, Chaos Echoes, The Ruins of Beverast, Vali… I constantly listen to Watain, Immortal and Opeth… I also just discovered Landless, a quartet of female Irish singers that are absolutely amazing.

Daithi: Im not rally a big black metal fan, I like what i like and i play what ever i think is good. I listen to a lot of doomier, groove driven bands, thats my thing but i alway love to hear a riff that makes me think ok thats really cool. Im a sucker for modern blues and Zztop.

Fionn: I definitely lean towards more obscure BM bands as a style, it just suits a lot of this type of Story telling thats central to our music. Generally I’ve been getting further and further away from traditional ‘Metal’ and more into Electonic/Ambient and Classical works. I’ve been listening to Brian Eno and Robert Rich a lot lately, Giya Kancheli and Ligiti are a fantastic composers. Probably a lot of Boards of Canada too, but there are some mainstays when it comes to metal such as Urfaust or Drudkh, I never have those too far away.

Steve: For myself I get inspired from everything from black metal to folk to classical. Main influences would be Skyforger, Jethro Tull and some Irish Traditional work.

7. What is the meaning of the name Celtachor? Why did you choose it?
    
      Daithi: I like to think there are two meaning to our name. Its a kind of play on words Celta = Celts as tribal peoples and 'chor' coming from the Irish for “all” or “of all” So you could say Celts of All or All Celts. Its an encompassing idea as the name Celt is usually used in relation to the tribes that lived across Iron Age Europe and further beyond, therefore we all been of the tribes, the same.

 
8. Where does your passion for Irish mythology and history come from? Are you involved in historical re-enactment troupes or similar activities?

     Steve:When I started the band with Dave, I wanted to showcase Irish Mythology to the masses,
      my first experiences of this was in a traveling acting group who came about to primary schools  
and they were retelling stories of Tain Bo Cuailgne and the Battle of Magh Tuiread with Nuada and  Lugh  cast. This had such a tremendous effect on me as a young lad, I started to get obsessed with anything Irish folklore/history based, and books were a constant (even more now ha)
I was not happy with the lack of attention to the full stories so starting Celtachor was the vessel to carry these stories to those who may never had checked them out before. So far things are going to plan which I am happy about! I have plenty of friends who are in re-enactment groups and its another way of keeping real culture alive, not the farce we have today.

    Daithi: I learned a lot of this growing up, i remember learning it from early school days and it has always fascinated me, Oisin and Tir Na nOg, The Gaels and Niamh and her blonde hair, Fionn and the Fianna, Cuchulainn, King Conor and Setanta. I head would be filled with thoughts of epic skirmish battles and scenes that of heros crossing the country never showing weakness or breaking there stride. You couldn't help but think of these images so when it comes down to our music i try to give the listener the same experience. Its incredibly hard to convay an image r story in one song so you will find that like alot of Irish folklore and myth you will have many stories of the one character and we try to replicate this through our music.

Fionn: For me it came as a reaction to looking around me and seeing the majority of people idealising this sort of ‘psuedo-American’ lifestyle, adopting American mannerisms and accents, and even writing American style Metal music because it’s the cool or in thing. I guess everyone has a write to like what they want, but for me, that seems so fake and empty. They’ve always been on the fringes of my mind, but I guess, as a reaction to all of the above, I wanted to find something a bit more personal and meaningful to take inspiration from.

 
9. In this increasingly globalized world, how important is your historical and cultural heritage to you?

    Daithi: I think at some stage in everyones lives they look back to see where they have come from and where they wish to go to. It makes us all part of who we are our individuality. Our history teach's us our mistakes and our triumphs we need it. Our cultural Heritage is rich an unique for an island nation we have had a huge impact on a lot of modern culture, (if you dig hard enough you will always find some Irish influence in there somewhere ha ha).

Fionn: I think it should be important to everyone. Especially in todays society where everyone is losing any interest in their cultural heritage to ‘Coca-Cola’ or ‘iPhone 5’ or some other consumer driven, brainless, media-advertised product. I think it’s important to remember who you are, where you came from, and the legacy you wish to pass on to later generations.

Steve: Absolutely paramount, to understand your future you need to understand your past! It makes me sick when I see the total lack of interest and apathy from the masses at home, but with that said,slowly but surely a few here and there are finding their interest again. This is one the reasons behind the creation of this band, to showcase our real cultural identity and not the bullshit that gets peddled year in, year out (St. Patricks day and it's ilk) long may this new revival continue!

10. Outside of music, what are your hobbies and interests?

    Anais: I am very lucky and my other passion is my job, I am a professional artist and graphic designer.
    Daithi: I love history, i learnt a lot of world history in school so it kind of stuck with me over the years. Old war films and im a bit of a geek as well for superhero films.

      Steve: I love traveling, books and music. This coupled with having a handful of great friends, cannot ask for anything more! Oh also coffee and tea! Starting a new career as a graphic designer so I am excited, hopefully it will take off!

Fionn: For me it has to be Sound Engineering/Sound Design, I would love to work in Sound Design for film or TV, and hopefully after I finish college I can find an internship somewhere.
 
11. What are your future plans? Any live shows and tours to announce?


    Anais: We have a few gigs coming in Ireland, including opening for the great Skyforger, and headlining a local festival, we also have a gig in Arnhem to open for our friends Heidevolk’s show, and some other gigs cooking in the pot, not announced yet!

      Steve: If there are any promoters reading this interview and would like to get in touch and book us for a gig or as part of a fest,send us a email to  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir !

 
12. You played in France already, in 2013, then at Cernunnos Pagan Fest in Paris in 2014, how was the experience? Are you planning on coming back?


    Anais: This is my favourite gig memory, everything was amazing. Les Acteurs de l’Ombre are doing an incredible job! Everything was perfectly organised, and we were treated so good! I hope we will come back indeed.

Daithi: It was fantastic. I love every minute of it everything was flawless. An amazing and energetic crowd.

Fionn: There’s no doubt! We’d love to come back, we were treated with such respect and the crowd were amazing, the people very friendly and helpful. I don’t think we could ever have anything bad to say about France (apart from the price of a pint in Paris!!) .

Steve : Would absolutely love to! Hopefully, the sooner the better!

13. What would be your dream band to tour with?

    Anais: There are too many! Skyforger, Primordial, Moonsorrow, Arkona, Heidevolk, Cruachan…. everybody!

    Daithi: To be honest i dont really think about that now, i did when i first picked up a guitar but now all i have ever wanted to do is play.....plus we have got to play alongs side some seriously cool bands which is always a bonus.

 Fionn: Skyforger, Primordial, Heidevolk, Enslaved, Menhir, Arkona, Nocturnal Mortum, there’s too many.

Steve: Too many to mention but , Skyforger, Arkona Metsatoll, Heidevolk!
 
14. Thank you for taking the time to answer these few questions! Do you have a final word for our readers?


Anais: Thank you for your support, we hope you will enjoy the new album!

Daithi: Thank you for your time and to everyone listening to us thank you again and please continue to check out our music and videos.

Fionn: Thanks for taking the time to contact us, I hope you’ll enjoy the new album!

Steve: Go raibh maith agat mo chara! Slainte agus Tainte to all our fans and everyone has supported us ! See you on the road!

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player