Accueil arrow Live Reports arrow ENSIFERUM + Frosttide + Der Weg Einer Freiheit à L'Echonova (Vannes) le 25/01/2014

Kaosguards

 

ENSIFERUM + Frosttide + Der Weg Einer Freiheit à L'Echonova (Vannes) le 25/01/2014

    Si elle a à peine quatre ans d'activité au compteur, la petite salle bretonne a déjà connu son lot d'affiches métal de qualité, on pense notamment au sold-out d'ARCH ENEMY en 2012. Ce soir, ce sont des groupes du Nord qui vont accoster, pour le plus grand bonheur des fans de Pagan. Un mot d'abord sur la salle elle-même: elle est minuscule ! Si ça surprend, on se rend vite compte que cette petite superficie est un atout, permettant aux groupes de diffuser un réel esprit festif dans l'assemblée, sans que l'on ne soit tassés comme des anchois.

    La soirée commence vers 21h avec DER WEG EINER FREIHEIT, groupe Bavarois formé en 2008, et venu défendre son second album. Le constat est plus que mitigé, leur Black Métal était déjà trop sérieux par rapport au reste de l'affiche, mais leurs compos monotones et leurs vocalises poussives n'ont pas aidé à conquérir la Bretagne, et hormis quelques fans aux premiers rangs, l'assistance est restée pour la plupart de marbre. Le groupe a beau casser la monotonie en incluant quelques passages mélancoliques et contemplatifs, à grands renforts de lumières tamisées, pour un résultat qui ressemblait plus à du "shoegazing" à la CULT OF LUNA qu'à du Black Ambient. Bref, un concert sans beaucoup d'énergie ni de charisme, qui ne restera pas dans les annales.

                                                                                     
    Passablement refroidis par ce concert, on attend avec une certaine crainte le groupe suivant, FROSTTIDE, groupe formé en 2009 et venu présenter son premier album. Je l'avoue, pendant un moment j'ai crains que ce soit un jeune groupe de Deathcore ayant profité d'un plateau pour jouer ce soir. Et bien ce fut finalement une bonne surprise ! Venus de la Finlande profonde, FROSTTIDE officie dans un Death mélodique aux accents Folk, des orgues omniprésents accompagnant des compos percutantes aux riffs païens, le chant growlé se complémentant aux choeurs fédérateurs. On ressent une forte influence de WINTERSUN, et les fans du groupe de Mäenpää voudront sans doute leur prêter une oreille attentive. Un concert plein de bonne humeur de la part d'un jeune groupe à qui on espère un brillant avenir !

                                                   Image

    Arrive enfin le moment tant attendu, et l'impatience grandit à la vue des claviers ornés d'un bouclier viking installés sur scène. ENSIFERUM débarque dans toute la splendeur de leurs kilts de cuir et vont nous régaler pendant près de deux heures de leur Pagan martial qui aura vu mosher sévère dans la fosse. Ce qui est amusant avec ce groupe c'est que chaque musicien a ses petites habitudes, entre la claviériste qui headbangue discrètement en arrière-plan, le guitariste soliste stoïque qui bombe le torse en toisant la foule d'un air narquois, et le bassiste fou-fou qui passera le concert à essayer de serrer les mains de tout le premier rang. Au niveau ambiance, les vikings se sont tout de suite mis le public dans la poche et ont présidé à la fête avec brio.


                                                    Image


    Au niveau musique, je ne comprends toujours pas l'accueil mitigé qu'avait reçu "Unsung Heroes", leur dernier album. Il est vrai que l'album s'éloigne du son Pagan classique des deux premiers albums et adopte de plus en plus d'aspects Viking Métal (voire Power), mais ces nouveaux morceaux donnent une sacrée énergie en live, comme ils l'ont prouvé dès le départ en jouant le single "In My Sword I Trust". Je regrette cependant qu'ils n'aient pas joué la chanson-titre, préférant "Retribution Shall Be Mine" et "Burning Leaves".

                                                     Image

    Mis à part "Unsung Heroes" dont ils auront joué ces trois extraits, la setlist a été un florilège de leurs hymnes les plus martiales ("Dragonheads", "Stone Cold Metal") comme les plus festives et accrocheuses ("Token Of Time", "One More Magic Potion", "Lai Lai Hei"). Et dans le genre surprise totale, nous avons même eu droit à une reprise de "Wrathchild", un classique d'IRON MAIDEN, version Pagan, et ça fonctionne très bien !
                                                      Image


    Et comme toutes les bonnes choses ont une fin, le groupe nous fait faire nos gammes, histoire que l'on ait bien le "Ta Tata Daaa" dans la tête pour au moins deux semaines, avant de lancer l'inoubliable "Iron", dont le solo final se fondra dans une reprise improbable du Guillaume Tell de Rossini, joué à l'acrobatique, la guitare derrière la tête ! En voilà une bonne façon de se quitter !


                                                       Image


    Une soirée très réussie au final, malgré une première partie qui ne cassait pas des briques. Alors merci à ENSIFERUM pour cette énergie, et encore bravo à FROSTTIDE qui ira loin, je le sens !

BrocasHelm

Merci à Pierre-Marie Kerdelhue pour les photos !

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player