Accueil arrow Live Reports arrow SHINING + Strebhaus + Crest Of Darkness le 28/11/2013 au CCO Villeurbanne

Kaosguards

 

SHINING + Strebhaus + Crest Of Darkness le 28/11/2013 au CCO Villeurbanne

Image

 

Six ans après un passage mouvementé et un spectacle unique en son genre, dans l’ancien haut lieu de l’Underground lyonnais, le Lyon’s Hall, SHINING (les suédois, pas ceux du saxo norvégien) revient pour mettre une bonne fessée à tout le monde juste avant le passage du père fouettard. Il est accompagné dans son aventure par CREST OF DARNESS et STREBHAUS. 

La soirée commence avec CREST OF DARNESS, un groupe norvégien qui sort régulièrement des albums sans saveurs. En effet, les productions n’étant généralement pas folichonnes alors pas de miracles pour le live. On assiste à une prestation poussive qui laisse le public indifférent. Cependant, le chanteur vêtu de sa toge « maison » avec corspepaint et faux sang, essaie bien d’emballer la machine mais la musique ne suit pas vraiment. Dommage de ramer autant après six albums et surtout vingt ans de carrière. 

Le long entracte, commencé pour ma part, pendant la prestation des CREST OF DARNESS, s’achève STREBHAUS commence le spectacle avec son Death Trash commun. Rapidement l’intérêt part car c’est répétitif, sans intérêt et mille fois écouté. Niveau créativité, il faudra repasser car la soupe proposée ne met pas en appétit même s’il y a des efforts de fait. Le chanteur/bassiste essaie de mettre de l’ambiance mais comme pour CREST OF DARNESS, on s’ennuie ferme. Musicalement, il essaie de diversifier leur musique en y incorporant des éléments Heavy, Jazz ou encore Country. Rien à faire, ça commence à faire long. Vivement SHINING.

 

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video 

 

Une bonne pause salvatrice après deux plats bien fades et voici Niklas qui débarque sur scène avec sa bouteille et son micro… pour nous régaler les oreilles pendant une bonne heure quinze de délices musicaux et gestuels. A peine arrivé, il commence son petit manège par une prière dos au public, puis s’enchainent crachats, doigt d’honneur, insultes, provocations, le tout arrosé de whisky à outrance…

Pas de scarifications, pas de sang versé ni de couteaux mais une belle attitude de salopard rebelle dans toute sa splendeur. Il faut l’avouer, c’est bien pour ça qu’on aime le voir.

Ce soir la setlist fait un tour de discographie avec un titre de chaque opus (III, VI, VII et 8 ½) et deux des très réussis V et VIII. Les I et II sont évités, on s’y attendait un peu. Par contre étrangement aucun titre du IV ne sera joué ce soir tout en sachant que l’album vient d’être réédité !

Au milieu du set, il s’est passé un petit événement, la venue de « Famine » brailleur de « Peste Noire » pour chanter son titre, « Terre des Anonymes » issu du dernier album 8 ½ de reprises d’anciens titres avec des chanteurs différents.

Lyon étant assez proche de chez lui, son « fan club personnel» l’avait suivi et il a donc été acclamé comme il se doit par le public et par Niklas lui-même avec bien sur une bonne rincée de whisky. 

 

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video 

 

Ce n’est plus un secret pour personne la musique proposée par SHINING a vraiment évoluée depuis ses débuts, en passant d’un Black Suicidaire et Malsain à une musique Dark et Dépressive qui ne renie pas les passages Bluesy. Ces derniers donnent une tout autre ambiance au spectacle. Exit le coté sauvage et déjanté, maintenant, c’est plutôt quelque chose de posé, de plus mature, surtout depuis qu’il s’est marié à l’église en blanc !!! 

La souffrance a été longue avec les deux premiers groupes mais le plaisir de SHINING le valait bien. Un très bon moment.

 

 

 

LEGION

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player