Accueil arrow Interviews arrow BOISSON DIVINE le 02/08/2013

Kaosguards

 

BOISSON DIVINE le 02/08/2013

BOISSON DIVINEInterview réalisée avec Baptiste et Adrian par mail.


Si vous avez lu notre chronique ici  dans nos lignes vous avez découvert BOISSON DIVINE. Enraciné (traduction du titre de l'album) dans sa terre de Gasgogne, Baptiste et Adrian pratiquent un folk métal avec une aisance qui les feraient passer pour de vieux briscards! Que nenni il s'agit du premier album et on ose imaginer qu'en sera t-il quand ils auront pris de l'expérience... En attendant la scène et l'alléchante suite de leur carrière nous avons demandé au duo de se dévoiler pour sortir de l'ombre qui'ils ne connaitrons pas longtemps au vu de leur talent. Ecouter BOISSON DIVINE c'est les adopter à coup sûr, alors foncez nom de d'la!!!

 

1- Bonjour à tous, pour commencer comment décririez-vous BOISSON DIVINE ?

Baptiste: On peut le décrire comme du "Heavy Metal gascon". On joue sur trois tableaux d'influences. Tout d'abord le Heavy Metal dit classique (IRON MAIDEN, ACCEPT, HELLOWEEN...), ensuite les groupes régionaux de musique traditionnelle (Nadau, Lous de l'Ouzoum, Los Pagalhos...) puis enfin le Folk-Métal (ELUVEITIE, HANTAOMA...). On essaie de mixer tous ces éléments pour concocter notre "garbure musicale". On s'inspire aussi pas mal des polyphonies pyrénéennes pour tout ce qui est arrangements vocaux. Il n'est pas rare de trouver 3 parties de voix différentes sur le même moreau. 

Adrian: On a même "métallisé" une chanson traditionnelle béarnaise "Hilhota de delà l'aiga". Plus simplement, si vous préférez, on fait du "Terroir Metal" !!

 

2- Une chose qui interpelle c'est que votre groupe ne comprend que deux personnes, expliquez- nous cela et la scène du coup n'est t-elle pas au programme?

Baptiste: Pour l'album par péché de fainéantise, on n'a pas recruté d'autres musiciens. Du coup, je me suis mis à la boha (Cornemuse Landaise), la mandoline, l'accordéon et la flute pour pallier à l'absence d'autres camarades de jeu. 

Actuellement, on est en plein recrutement. On pense avoir trouvé 2 jeunes guitaristes compétents (et beaux gosses), On a un polyvalent cornemuses/chant. On m'a vanté les mérites d'un jeune génie de 17 ans qui a une voix fantastique et qui joue de pleins d'instruments, faut que je m'y penche dessus car ça nous permettrait de grandement étoffer la section instruments traditionnels pour la scène et le second album.

Adrian: La scène est évidement indispensable ! et on espere vraiment pouvoir y monter rapidement ! Moi je m'occuperai de la batterie et Baptiste la voix principale et les parties de guitares 3. Pour la basse on a reçu des propositions de quelques mecs notamment d'un ami d'enfance a moi donc a voir !

 

3- Est-ce que ce projet vous convient et permet de vous épanouir musicalement ?

Baptiste: C'est une évidence, sinon on l'aurait pas monté. On peut y mixer toutes nos influences, c'est un grand espace de liberté. Après, ne croyez pas que tout est dit dès le premier album, dans nos futures productions, on retrouvera des touches de black/death, de thrash, des cuivres (c'est le côté bandas) voire même un côté commercial plus assumé (comme sur "Que de melhor") mais tout cela avec grande parcimonie bien sûr. 

Adrian: C'est super de voir que ce qui était il y a quelques années des chansons écrites pour se marrer, faire de la musique entre deux dégustations de rouge  , finisse par donner vie a un véritable album ! et le fait que tout les retours de ce projet soit positifs ( que ce soit l'avis de nos familles respective, de nos amis, de métalleux ou de gens qui n'ont absolument rien a voir dans le millieu métal ) nous conforte dans ce sens que nous avons mit le doigt sur quelque chose et on ne va surtout pas laisser tomber ça !

 

4- Quelles sont vos influences musicales et linguistiques ?

Baptiste: Ma première grosse influence métallique à été IRON MAIDEN même si aujourd'hui j'ai tendance à préférer les productions de Tobias Sammet. Après on peut citer en vrac : ACCEPT, HELLOWEEN, HAMMERFALL, RAINBOW. Sans oublier HANTAOMA bien sûr, LE premier groupe de folk/metal Occitan. Leur album "Malombra" m'avait fait l'effet d'une grande gastoufle dans les dents à sa sortie. Linguistiquement après, les productions modernes en gascon ne sont pas légion. Mais je pense que les textes de Joan de Nadau m'ont beaucoup apporté. Après tout, c'est en lisant les livrets de ses albums que je me suis vraiment intéressé à la langue gasconne. On pourrait s'inspirer d'anciens écrits aussi, mais je ne suis clairement pas au niveau pour comprendre toutes les subtilités de la poésie de Pèir de Garros ou même d'Alexis Arette-Lendresse. Pour ce qui est du français, les thèmes qu'on aborde étant très peu traités dans l'art, on peut considérer que notre influence principale c'est nos vies, notre vécu. 

Adrian: La seul influence musicale est bien évidement le plus gros groupe jamais existé sur terre !! Bien entendu ce sont les dieux vivants que sont IRON MAIDEN !!  vous l'aurez compris je suis un trés grand fan, mais effectivement c'est bien plus complexe en ce qui concerne mes influences musicale. Je suis un passionné de musique, j'ai était bercé par les piliers que sont IRON MAIDEN, DEEP PURPLE, ACDC et j'en passe ! Et en grandissant je me suis plus penché sur le black/death métal, je suis trés friand de toutes les compos de Varg Vikernes de BURZUM, DEICIDE, DARK FUNERAL pour ne citer qu'eux...

Je porte aussi un grand intérêt pour la musique folk/pagan ( ELUVEITIE bien évidement, ENSIFERUM ect... ) et dans une autre dimension la musique tradi. Voila pourquoi j'ai découvert le groupe pyrénéen STILLE VOLK alors que je n'avais que sept ans avec l'album " Hantaoma ", je l'écoute encore sans m'en lasser !! 

 

5- Quels sont les instruments traditionnels que vous utilisez dans votre enregistrement?

Baptiste: La boha (cornemuse landaise), la flabuta (flute à trois trous), l'accordéon, la mandoline et le whistle (la flute à 5 €). A l'avenir, on aimerai intégrer de la sonsaina (vielle à roue), du clari ou d'autres instruments méconnus de nos contrées. 

 

6- Etes-vous des rapides ou des lents dans votre processus d'écriture?

Baptiste: Etant donné que la première chanson composée pour l'album (Troisième mi-temps) date de mes 14 ans et que la dernière (Cama crusa) date de mes 18 ans et que j'en ai aujourd'hui 21...on peut aisément dire qu'on a largement pris notre temps pour ce premier album. Pour autant, on peut pas dire qu'on est lent. Les compos sont écrites assez rapidement même si je passe beaucoup de temps à peaufiner les mélodies, les harmonies vocales ou à chercher le refrain qui tue. Après, ne vous inquiétez pas, le prochain disque ne mettra pas 7 ans à voir le jour. Pour celui là, il a fallu réunir les bonnes conditions d'enregistrements, trouver les bonnes personnes pour le mixage et la distribution... Et puis Adrian est parti à la capitale pour faire ses armes en tant que cuisto... Mais je peux déjà vous dire que le 2ème et le 3ème album sont largement avancés. Vous vous doutez bien qu'on à pas chômé niveau écriture pendant 3 ans (Conseil lecteur : profitez en pour composer tant que vous êtes encore étudiants, ça laisse le temps). On peut tabler sur une sortie dans deux ans, grand maximum. 

Adrian: Comme le dit Baptiste a première vue sept ans pour écrire un album ça fait extrêmement long  ! mais a l'époque de nos 14 ans c'était juste pour s'amuser entre nous et l'idée de sortir un CD n'était qu'un rêve ! maintenant que nous l'avons entre les mains et que nous avons tout les contacts, et en sachant que ça y est, je reviens vivre en Gascogne, l'aventure ne fait que commencer !

 

7- Quels sont les thèmes abordés dans les chansons de BOISSON DIVINE en général?

Baptiste: On profite des paroles pour mettre notre région à l'honneur et exprimer ce que l'on est, sans haine ou militantisme. On parle de notre quotidien. Donc : la fête, le rugby, ceux qui ont marqué l'histoire, la solidarité paysanne, les vieilles légendes du coin... Pour autant, on est pas restreints au niveau des paroles, on peut tout-à fait aborder des thèmes plus contemporains ou universels et même écrire nos propres histoires.

Adrian: Nous sommes très attachés a la terre sur laquelle nous marchons et a tout ce qui gravite autour de celle-ci, BOISSON DIVINE n'a pas pour but de faire passer un quelconque message politique ou autre, on parle simplement de ce qui fait la particularité de la jeunesse de Gascogne, une bande de sacrés fêtards qui vivent dans une région riche d'identité de traditions et autres légendes !

 

8- Avez-vous des échanges avec d'autres groupes Pagan à travers la France ou l'Europe?

Baptiste: Pas du tout. On est un jeune groupe qui se lance. Notre carnet d'adresse n'est pas encore bien fourni. La grande majorité des musiciens que je connais jouent dans des bandas ou des harmonies. Pour ce qui est des métalleux (peu nombreux par chez nous), ce sont pour la plupart des amis d'enfance. 

 

9- Pourquoi avoir signé chez Alain de Brennus Music?

Baptiste: Parce qu'il à un joli nom de famille  ! Et sinon parce que le contrat est très souple et qu'il nous laisse libres de disposer de notre stock comme on veut. 

Adrian: Tout est parfait dans le contrat qu'il nous a proposé puis Brennus Music est quand même un label certes pas des plus connus mais dont de nombreux artistes ont signés ! je vous invite a jeter un oeil sur le site www.brennus-music.com

 

10- Comment vois-tu l'évolution de votre scène (Folk Métal ou Pagan) en France? Est-ce différent dans d’autres pays ?

Baptiste: Je ne suis pas vraiment l'actualité de la scène folk ou pagan. Je suis plus branché Heavy Metal traditionnel à vrai dire. Bien sur, j'aime bien ELUVEITIE, KORPIKLAANI (sacré concert au Hellfest au passage) ou Lou Quinse mais ça ne va pas plus loin. Et puis, j'essaie de ne pas trop les écouter par peur d'être trop influencé. On a notre spécificité et on compte bien la garder. Je pense qu'on ne peut pas nous comparer à un groupe en particulier...ou alors à plusieurs à la fois. 

Adrian: On peut dire que la scène Folk/Pagan est en plein essor ! Alors certes, les groupes Français sont plus que rares, mais le style musical est bel et bien présent. Pour avoir assisté a de nombreux concerts je peux vous assurer que ça fait un carton plein a chaque fois ! En même temps qui n'est pas chaud pour se rincer à l'hydromel dans des mégas cornes a boires en écoutant de la cornemuse sur scène accompagnée de guitares bien lourde  ?!

 

11- Quels sont les retours que vous avez eu jusqu’à présent? Des regrets, avec le recul, ou êtes-vous pleinement satisfait de votre premier album?

Baptiste : Des retours très positifs, les chroniques sont bonnes, le clip à plutôt bien tourné et des musiciens bien plus compétents nous en on dit le plus grand bien. Aucun regrets vis à vis de l'album. Je salue au passage le mixeur Patrick Guiraud qui nous à concocté un son monstrueux par rapport aux conditions d'enregistrements pittoresques (on a inventé des noms de studio sur le livret - en fait c'est ma chambre et l'appart d'Adrian)

Adrian: Comme je l'ai dit plus haut, les retours qu'ils soient d'initiés ou non, sont tous positif ! Quand on vous félicite de la même manière que ce soit par des amis métalleux ou par votre Grand-mère, c'est qu'on a bien réussi dans notre but de toucher un maximum de personnes !

 

12- Vous avez prévus des dates? Avec quels groupes aimeriez vous tourner ? Quel serait l’ultime festival pagan pour vous ?

Baptiste: Pas de dates de prévu pour l'instant bien qu'on ai eu des propositions. On est en phase de constitution du line-up, après viendrons les répétitions. On aimerais bien tourner avec tous le groupes précités dans l'interview et plus particulièrement KORPIKLAANI pour essayer de les prendre à l'alcool (mais j'ai des doutes). L'ultime festival Pagan serait obligatoirement une tête d'affiche avec BOISSON DIVINE et HANTAOMA jouant juste avant nous avec pour point d'orgue, un duo sur "la danse de l'ours". 

Adrian: Pas de dates dans l'immédiat, mais comme on la précisé on y viendra vite et on est les plus impatients !

Un festival de rêve serait un mythique Pagan Fest avec HANTAOMA, STILLE VOLK et ELUVEITIE!!

Puis tant qu'on est dans l'imaginaire, pourquoi pas un gigantesque IRON MAIDEN avec BOISSON DIVINE en premiere partie  ?? Je crois qu'aprés cela la mort pourra venir nous cueillir sans problème.

 

13- Merci de nous avoir accordé cette interview et encore bravo pour cet album, je vous laisse le mot de la fin ! :

Merci à Kaosguards pour sa chronique dithyrambique. J'espère que l'on sera en état de donner des concerts très bientôt. On vous tiens au courant de l'avancement des travaux (lives et albums). Adishatz e siatz hardits!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player