Accueil arrow Live Reports arrow MAD SIN + Burning Lady + The Decline au 6par4 (Laval) le 01/05/2013

Kaosguards

 

MAD SIN + Burning Lady + The Decline au 6par4 (Laval) le 01/05/2013

                                                                       Image

 

 Qu'est-ce qu'un groupe comme MAD SIN peut bien faire en plein milieu de la Mayenne ? C'est la question que nous nous sommes posés en franchissant les portes du 6par4, minuscule salle pratiquement indissociable des autres maisons bordant la rivière. Une affiche pareille dans une ville aussi peu dynamique en ce qui concerne notre musique favorite était tout aussi improbable que bienvenue. Profitons-en !

 

L'ouverture est à 20h30, et la scène n'est pas encore tout à fait en place, les premiers groupes se font donc désirer. L'occasion de jeter un oeil autour de soi et de constater que, malheureusement, la salle a beau être petite, elle est loin d'être remplie. Si une partie du public semble être là plus en spectateurs amusés, beaucoup ont cependant joué le jeu en arborant des looks pin-up et rockabilly du plus bel effet. L'atmosphère sur le devant de scène est à la rigolade et à la convivialité.

 

La soirée commence enfin avec THE DECLINE, groupe de Punk-Rock rennais qui, après un démarrage un peu lent, trouve sa vitesse de croisière et envoie une musique accrocheuse et énergique, même si le chant paraît un peu trop doux pour le style. Un banjo apparaît vers la fin du set pour nous montrer une autre facette Folk des plus sympathiques. Le groupe ne se ménage pas pour nous faire plaisir, et il est dommage que la majorité du public soit demeurée statique.

 

Autre formation Punk, cette fois de Lille, BURNING LADY investit la scène peu de temps après et présente ses arguments chocs, à savoir une chanteuse possédée et un bassiste cascadeur qui joue debout sur la grosse caisse ! Le public se réveille enfin devant les refrains catchy et la danse endiablée de Sophie, et semble rapidement conquis à la cause de la belle et de ses princes. Le groupe quittera la scène sous les applaudissements. Place au plat de résistance !

 

Et pour un plat de résistance, quel gros morceau ! MAD SIN est une référence du Psychobilly, et ce soir les bananes à la hauteur vertigineuse et la fameuse contrebasse lumineuse sont de sortie pour nous envoyer du très lourd façon années 50 dévergondées. D'entrée de jeu le groupe balance "Revenge", et dès les premières mesures le public se déchaîne, le premier pit de la soirée se forme, petit par la taille mais grand par l'énergie. L'imposant chanteur Koefte fait son entrée, serre des mains dans le public, tente même un discous en Français (avec son texte dans les mains), manifestement content d'être là. Il est dommage que, malgré sa bonne humeur évidente, il tende à s'essouffler, sa voix faiblissant un peu sur certaines chansons.

 

Mais ce léger défaut ne suffira pas à gâcher le concert, car une fois la Cadillac lancée, elle ne freinera pas et balancera pendant plus d'une heure son rock'n roll débridé aux accents horror-punk, étourdissant et électrisant. Les musiciens donneront vraiment tout ce qu'ils ont et seront en nages dès le deuxième morceau. Quelques jams et morceaux chantés par le bassiste Valle donneront à Koefte l'occasion de souffler un peu sans faire tomber le rythme du concert.

 

La tension retombe un peu quand le groupe s'offre une minute douceur avec l'entraînante ballade "Nine Lives", avant de remonter de plus belle en assénant un "Psychotic Night" qui mettra tout le monde d'accord et pendant lequel Valle viendra jouer de son immense instrument dans la fosse, à grands renforts de feux d'artifice, un final explosif et festif à la hauteur du groupe !

 

Il était évident que le groupe n'allait pas partir comme ça sous les acclamations, ils ne se font donc pas prier pour revenir jouer le rappel. Koefte annonce cependant que le rappel sera plus court que prévu en raison des contraintes de temps. Qu'à cela ne tienne, faisons court mais bon, et c'est avec un "Communication Breakdown" dans lequel tout sera permis, wall of death, pit, solo de contrebasse au bar, bref, un deuxième final de folie.

 

Un concert pareil dans une petite ville pareille fut au final une excellente surprise, les groupes se sont pliés en quatre pour nous offrir du spectacle malgré le peu de spectateurs. Une très bonne soirée, une très bonne ambiance, et tout ça à petit prix !

BrocasHelm


 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player