Accueil arrow Live Reports arrow ENDSTILLE + Himinbjorg + Daedalion + Mortus Eternam + Hallstatt à la Clé de Voute (Saint Etienne)

Kaosguards

 

ENDSTILLE + Himinbjorg + Daedalion + Mortus Eternam + Hallstatt à la Clé de Voute (Saint Etienne)

C’est par une sombre et glaciale nuit d’hiver, comme février sait si bien nous les offrir, que Wintermoon Productions a décidé d’organiser pour ses habitués, une soirée Black Metal, digne de ce nom avec pas moins de 5 groupes allant de la renommée locale avec HALLSTATT et MORTUS ETERNAM, tout en passant par celle nationale DAEDALION et HIMINBJORG jusqu’à celle internationale avec ENDSTILLE.

 

C’est les roannais d’ HALLSTATT  qui débutent les hostilités avec une envie qui prend le dessus sur les différents problèmes de son qu’ils vont rencontrer durant leur set. Ils essayent de nous proposer un black un peu plus personnel qui va commencer à réveiller l’assistance encore paralyser par le froid tout au long de leurs 30 minutes allouées. Cependant c’était un peu difficile de se faire une idée correcte sur le potentiel du combo car il faut déjà pouvoir comprendre les morceaux avant de les analyser. A revoir avec un bien meilleur son, chose possible que l’on vérifiera par la suite.

 

C’est au tour du groupe local  MORTUS ETERNAM d’investir la scène qui a été préparée avec soin tout comme les maquillages des membres du combo stéphanois. La prestation débute pied au plancher mais on sent qu’il se trame quelque chose car les musiciens n’ont pas l’air d’être sereins. En effet, ils ont du mal à s’entendre dans les retours et décident d’arrêter le concert en commençant à insulter l’ingé son, puis le public qui n’a pas grand-chose à voir là dedans. Une bien curieuse attitude qui va se dégrader dans la foulée en saluts NS (pas Nicolas Sarkozy, l’autre…). Après quelques minutes de provocations gratuites, ils remontent sur scène finir leur spectacle devant une salle quasiment vide, comme la teneur de leurs propos et de leurs compositions.

On peut comprendre qu’il soit agaçant de jouer sans retours mais de là, à faire les rock stars, il y a un pas à ne pas franchir de la part d’un groupe sans passé musical et ni avenir selon les dires du manager d’ENDSTILLE qui a très moyennement apprécié le spectacle proposé, tout comme les menaces de mort qu’a reçu l’organisateur à l’issue du concert.                  

                                                    Image 

Après ce passage peu glorieux, DAEDALION va investir la scène pour nous proposer autre chose de bien plus agréable que des caprices d’enfants gâtés. La soirée est définitivement lancée avec les drômois venus défendre leur second album « Grande Dame Misère » sorti quelques mois auparavant. On remarque tout de suite le chemin parcouru par cette formation qui à force de travail et d’acharnement a su gravir les paliers pour nous proposer, maintenant, un Black soutenu aux influences Thrash et Païennes qui ne laissent personne indifférent. Ce soir,  DAEDALION a décidé de nous proposer également du nouveau matériel qui risque de voir rapidement le jour et de mettre le groupe à la place qu’il mérite. Ils nous ont joué, Saex, Neant Roi, Antitheist, Pestilence, Grande Dame Misère, Respirant, Humains de cendres. Un moment magique qui a effacé la nullité précédente.        

                                                  Image 

Après le set très dense des drômois, il est temps pour Himinbjorg d’apporter une petite touche différente de ce que l’on a pu écouter jusqu‘alors, car on aperçoit un violon sur le côté de scène, pour reproduire les quelques parties Pagan/Folk que le groupe s’autorise. Mis à part ces quelques instants plus mélodiques et folkloriques, le reste du concert se veut compact avec des titres bien black qui rentrent parfaitement avec l’esprit de la soirée. Malgré une discographie très conséquente qui a su varier entre le viking, le folk et dernièrement avec l’acoustique, il est intéressant de voir, qu’en live, l’alchimie se poursuit parfaitement grâce à cette assise « black » qu’ont les titres. Un bon souvenir pour un groupe qui a décidé de reprendre les choses en mains et qui sera sur Lyon au début Avril pour ouvrir le set de KORPIKLAANI.

                                                 Image 

Passons maintenant à la tête d’affiche avec les allemands d’ENDSTILLE qui n’ont pas fait le déplacement pour rien depuis Kiel (à coté du WOA) en Allemagne. Entre les litres d’alcool descendus sans pitié par les membres du combo durant cette journée et le spectacle proposé, on pourra avouer que les teutons n’y sont pas allés doucement… pour nous proposer un set violent, massif et sans compromis possible. Une heure de brutalité à son paroxysme via un chanteur déchainé qui a su faire passer parfaitement le message du groupe, « Ce soir, on rase la salle de concert ».

A l’automne dernier, j’ai été déçu par la prestation du groupe, au Metal Assaut Festival de Lausanne, car il ne m’avait pas fait « vibrer » mais ce soir, c’est exactement l’inverse et ce n’est pas la fosse et son pogo qui me contrediront. Un vrai moment de bonheur arrosé d’un très bon son qui se déguste sans aucune modération.

                                               Image 

Une bonne soirée si ce n’est MORTUS ETERNAM pour son attitude infantile. Il y a des soirs où le meilleur fait vite oublier des incidents regrettables qui, finalement, n’auront pénalisé que ce groupe qui s’était trompé de soirée.

Merci à Wintermoon pour l’accréditation.

LEGION

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player