Accueil arrow Interviews arrow DIVIDEAD le 23/03/2012

Kaosguards

 

DIVIDEAD le 23/03/2012

DIVIDEADInterview réalisée par mail avec Thibaud (guitare).

Dans une scène niçoise bouillonnante (sorties récentes de SCORNFORGER, UNCHAINED, HELIOSS, PENDACT) voici que nous est proposé en ce qui me concerne LA sortie incontournable du moment. Vous voulez de la patate, de la six cordes en folie, du pogo communicatif alors ne cherchez pas plus loin, DIVIDEAD est votre came!!!

 

 

 

 

1- Quel est l’origine du mot DIVIDEAD ?
 
Thib : A l'origine, c'est un jeu de mot entre le verbe "to divide" (diviser) et "dead" (mort). On pourrait expliquer ce choix en affirmant qu'une division s'effectue au moment du trépas etc... mais on est beaucoup plus terre à terre que ça j'en ai bien peur... On a surtout accroché sur la sonorité du mot, voila tout.
 
2- Comment est né le groupe ? Doit-on considérer DIVIDEAD comme un simple side-project pour certains en plus de leurs groupes principaux (SCORNFORGER, UNCHAINED...) ?
 
Thib : Tout a commencé en 2004 quand j'ai décidé de laisser une annonce sur un vieux site qui n'existe certainement plus maintenant (musiciens dans ta ville). Étant dans une région assez peu fournie en fans de Death Melo c'était un peu une bouteille lancée à la mer. Et ce n'est que deux ans plus tard, en 2006 que j'ai reçu une réponse d'un certain Guillaume, fan de In Flames, Kalmah, Dark Tranquillity... à l'époque je jouais dans un groupe de reprise de Iron Maiden, Megadeth, Metallica avec Eric et Jeff entre autres. Guillaume avait un groupe de prog à la Dream Theater avec Fab. Les deux formations ont en quelque sorte fusionné et c'est ainsi qu'est né Dividead. Dividead demeure un projet à plein temps, tout comme les autres formations autour desquelles les membres gravitent.
 
3- Quatre ans se sont écoulés depuis la sortie de "Beyond Death" votre ep. Comment a évolué le groupe ?
 
Thib : Après la sortie de Beyond Death en 2007, Le groupe est passé par une période difficile car Guillaume a été victime de tendinites aiguës (soignées depuis) et a été contraint d’arrêter de jouer de son instrument. Mais nous n'avons pas stoppé nos activités pour autant, nous avons continué à répéter notamment au clic et en avons profité pour nous concentrer sur la composition de notre premier album. Je pense qu'Exile parle de lui même. Pour ceux qui ont écouté Beyond Death, la différence est assez notable. La production est plus puissante, la composition est du niveau d'un groupe qui a accumulé quelques années d'expérience et le style se veut plus radical et rentre-dedans tout en gardant l'apport mélodique cher à ce style.
 
4- Ce nouvel album est redoutable d’efficacité. Comment s'est passé le travail avec Mika Jussila ?
 
Thib : Tout d'abord, je te remercie. Comme je dis plus haut, l'efficacité était un point très important pour nous à l'écriture de cet album. Le travail avec l'excellentissime Mika Jusila s'est passé très naturellement. Nous avons eu la chance de le rencontrer et de lui jouer nos morceaux directement dans notre local avant qu'il n'attaque le Mastering. Ceci lui a donc donné un aperçu brut de notre univers musical et ses premiers jets de Mastering n'en ont été que plus convaincants dès les premiers envois.
 
5- Ce premier album, est clairement un retour aux sources du Death Metal mélodique. C’est old-school comme démarche.
 
Thib : Effectivement, il me semble que les poncifs du genre sont bien là (moins les solos de clavier, faut pas déconner !). Étant donné que nous n'avons pas pour but de réinventer quoi que ce soit et que le style "Death Mélodique" commence à sérieusement dater, l'étiquette Old School est effectivement envisageable. Cependant, nous n'avons pas délibérément cherché à sonner Old School. On fait la musique qu'on aime jouer, tout simplement.
 
6- Quel est le morceau dont tu es le plus fier ?
 
Thib : Je pense que Sealing my Fate a une résonance particulière aux oreilles du groupe dans son intégralité. Nous clôturons nos concerts avec et à chaque fois c'est un moment particulier pour nous. Je ne sais pas pourquoi, mais il se prête bien au jeu de l'interprétation. On peut le faire "groover" différemment selon l'humeur. L'autre aspect intéressant de ce titre est la violence des couplets combinée aux passages plus épiques et les différents type de solos de guitare entre shred et feeling. C'est un morceau très "vivant" et complet.
 
7- Quel est le titre de "Exile" qui correspond le mieux à DIVIDEAD?
 
Thib : Sans hésitation, "Through the Mist". Il y a ce mélange d'agressivité et d'épopée avec des envolées mélodiques et un refrain bien groovy qui sont assez caractéristiques de Dividead.
 
8- On qualifie souvent votre musique de Metal moderne. Qu'est-ce que ça t’inspire ?

Thib : Je n'ai rien contre, bien au contraire. Par je ne sais quel hasard, il semble que dire aujourd'hui d'un groupe qu'il sonne moderne est devenue un gage de qualité. C'est comme le terme "prog" qu'on emploie souvent quand on fait écouter un groupe à des potes et que l'effet escompté sur eux n'est pas celui qu'on espérait. Du coup on se retrouve à dire "Mais c'est très prog en fait", genre "vous pouvez pas comprendre" pour ne pas dire que c'est finalement chiant... avec tout le respect que j'ai pour le prog cela va sans dire !
 
9- Quelles sont les qualités que vous attendez d’un chanteur pour DIVIDEAD ?
 
Thib : Qu'il ait des couilles ! Sans déconner, notre nouvelle chanteuse, Rachel, a beau être dépourvue de ces organes pour une raison bien évidente, il n'en demeure pas moins que ses différentes teintes de chant et sa technicité en général nous ont littéralement scotché. C'est d'ailleurs très drôle de l'entendre parler avec sa petite voix entre les morceaux et nous beugler dessus ensuite.
 
10- Les compos sont-elles issues d’un travail de groupe ?
 
Thib : Comme je l'ai expliqué plus tôt, Guillaume a été convalescent pendant une assez longue période. Il a donc énormément composé, ce qui fait que sur 10 titres, Guillaume en a composé 9 et moi un seul (The Curse). Nous avons tout de même fait évoluer les structures tous ensemble.
 
11- Je découvre avec ravissement une scène niçoise qui compte dans ses rangs vous, UNCHAINED, PENDACT des groupes évoluant dans le death mélodique . Quelle est la raison de cette "épidemie", un hasard ou le gène de la "bodomite" sur la côte?
 
Thib : Même si le décor palmiers, cagoles, plages de galets, pissaladière, string ficèle et socca ne cadre pas vraiment avec ce délire à la base; Il y a bizarrement toujours eu cette inspiration mélodique (mais couillue), pagan/celtique dans un paquet de groupes de la côte d'azur. Je ne me l'explique pas. Tant mieux en fait car cela apporte un peu de diversité à la flopée de groupes de Deathcore que nous avons actuellement.
 
12- Les nouveaux titres ont-ils été bien accueillis en live ?
 
Thib : Je pense que la meilleure réponse à cette question se situe ici : http://www.youtube.com/watch?v=HKqDhsXzX1o
 
13- En espèrant vous voir rapidement en "live" je vous laisse ajouter les derniers mots de cette interview...

Thib : Et bien tout d'abord merci beaucoup pour cette interview. Merci également à toutes les personnes qui auront réussi à lire jusqu'ici. Sortez, allez voir des concerts, soutenez la scène locale et la diversité culturelle avec un grand "C" et à très bientôt sur scène !

 

Fab pour Dividead

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player