Accueil arrow Interviews arrow SCORNFORGER le 11/02/2012

Kaosguards

 

SCORNFORGER le 11/02/2012

SCORNFORGERInterview réalisée par mail.

Ca va swinguer sur la french riviera!!! Découvrons un thrash qui sent sous les bras et appelle à l'abus de jus de houblon jusqu'à ce qu'ivresse s'en suive. Sur les traces des maîtres "saigneurs" les provençaux prouvent une fois de plus que la France rivalise haut la main avec le reste du globe... 

 

 

 

 1- Je te remercie de répondre à cette interview concernant SCORNFORGER!!!

Merci surtout à toi pour la chronique et l'interview !

2- D'ou vient ce nom SCORNFORGER?

Bonne question... Ce sont deux mots en fait: scorn (dédain) et forger (faussaire). C'est surtout la sonorité du mot qui nous plaisait, et son originalité !
Et ça nous a permis de faire un putain de logo !

3- C'est en voyant jouer Cyril Rool au stade du Ray qu'un jour vous vous êtes dit, nous aussi on des méchants, on va faire du Thrash!!!

EXACTEMENT !!! Ce mec est une putain d'inspiration, un véritable modèle pour nous tous. D'ailleurs la bannière "Sexe, drogue et Cyril Rool" a toujours été ma préférée au stade du Ray ! Sérieusement chaque équipe devrait avoir un boucher comme lui, un mec qui lâche rien. D'ailleurs depuis qu'il n'est plus à Nice, ça se passe beaucoup moins bien pour l'équipe...

4- Pensez-vous attirer l'attention du public hexagonal avec du thrash pur jus?

On ne pense pas trop à ça, on joue surtout la musique qui nous plait sans trop se poser de questions... Mais bien sûr qu'il y a un public pour ça, le public metal n'est pas constitué uniquement d'ados boutonneux fans de deathcore sur facebook...

5- Comment expliques-tu que les groupes de métal français n'explosent pas sur notre sol, au même titre que les groupes étrangers?

Il y a peut être encore une tendance en France à accorder plus de crédit à un groupe étranger qu'à un groupe français, mais c'est de moins en moins vrai je pense. Grâce notamment au succès de groupes comme GOJIRA, les mentalités sont en train de changer petit à petit.

6- Comment en êtes-vous venus à travailler avec JP Fournier l'auteur de votre pochette d'album?

On est fans de son travail et des pochettes qu'il a réalisées pour AVANTASIA, EDGUY ou IMMORTAL par exemple. Même si ce qu'on voulait sortait du cadre de l'univers heroic fantasy pour lequel il est connu, il s'est tout de suite montré très motivé pour s'attaquer à un nouvel univers: un monde post apocalyptique infesté de zombies !

7- Le son est vraiment de bonne qualité sur ce disque. Comment s'est passé l'enregistrement? Où et quand les chansons ont été enregistrées?

On a enregistré l'album au studio The Omen de Damien Rainaud (qui s'est aussi chargé du mix et du mastering) début 2011. Ce qu'on voulait c'était un "vrai son" qui se rapproche de notre son live, quelque chose de naturel dans l'esprit des groupes des années 80 ou 90 qui nous influencent mais en plus puissant et actuel. On est très contents par exemple de pouvoir entendre la basse sur notre album, car c'est devenu très rare dans le metal !

8- Par quelle anomalie se fait-il que vous ne soyez pas signé par un label au vu de votre prestation sur ce nouveau disque?

Déja merci beaucoup pour le compliment ! En fait on n'a pas démarché avec notre démo "Thrash Till You Puke" en 2010, on a préféré attendre de terminer l'album avant de commencer à chercher un label afin de pouvoir proposer un produit fini. Maintenant que l'album est prêt on recherche officiellement un label, on a déjà reçu quelques offres mais rien n'est encore fait. A bon entendeur…

9- Votre région d'origine est à l'extrême sud-est de la France, penses-tu qu'en terme de situation géographique cela soit un désavantage (pour des tournées de divers groupes internationaux notamment et les groupes du cru qui du coup sont de cette zone)?

C'est vrai qu'on est un petit peu excentré, très peu de grosses tournées passent par chez nous malheureusement... Mais ça ne nous empêche pas de nous bouger pour trouver des dates avec les autres groupes locaux ! Et puis c’est sans doute le prix à payer pour pouvoir vivre dans une des plus belles régions du monde…

10- Combien de temps passez-vous à vous occuper de la promotion ? Combien de temps dévouez-vous à votre groupe, au travers des concerts, répétitions, enregistrements et les nuits à parler musique ?

Difficile d'estimer le temps passé pour la promo, on s'occupe de ça le soir (ou discrètement au boulot!). On répète une après midi par semaine, et on enchaine souvent avec une soirée barbecue à base de saucisses, bière et metal bien entendu !

11- Est-ce que selon vous, le fait de mettre en écoute intégrale un album, à sa sortie, vous semble être un bon moyen de « lutter » contre les baisses de ventes de disques ?
Ou bien le problème se situe-t-il ailleurs pour vous ?

Hum, je ne sais pas si on peut réellement lutter contre les baisses de ventes de disques aujourd'hui. J'ai l'impression que pour beaucoup de gens la musique est devenue quelque chose de gratuit. C'est pour ça qu'on essaye de proposer un beau produit avec notre album, tant au niveau de la pochette dont on a déjà parlé que du livret qui est très travaillé lui aussi. La musique ne se limite pas à quelques mp3 téléchargés sur internet, il y a tout un monde autour, un univers dans lequel on peut s'imprégner.

12- Vous avez déjà des idées, projets pour le futur, en termes de concerts ou studio ?

Bien sûr ! On a quelques concerts prévus mais surtout on a déjà commencé à bosser sur notre deuxième album !
Sans trahir de secret je peux déjà te dire qu'il sera enregistré en 2012 et sortira en fin d'année ou début 2013 ! On préfère ne pas perdre de temps et continuer sur notre lancée.
De toute façon le thrash est une musique spontanée, on n'est pas du genre à réfléchir 100 ans autour d'une tasse de thé... Quelques bières, on branche les grattes et on joue !

13- Je pense avoir fait le tour, et je vous laisse donc le mot de la fin, si vous avez quelque chose de particulier à dire, un message à (faire) passer..
Encore un grand merci à toi et aux lecteurs. Notre seul message c'est celui là: bougez vous le cul, venez aux concerts près de chez vous, écoutez les groupes sur internet, matez les vidéos sur youtube et si ça vous plait achetez les CDs pour soutenir les groupes !
Carpe Diem baby !

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player