Accueil arrow Interviews arrow NEGURA BUNGET le 20/06/2011

Kaosguards

 

NEGURA BUNGET le 20/06/2011

NEGURA BUNGET Interview réalisée par mail.

NEGURA BUNGET est plus qu'un groupe de black à tendance pagan. Pendant que d'autres ne voient que là une opportunité commerciale les roumains ont un enegagement qui force le respect. A eux de vous exposer leur "philosophie"...

 

 

 

 

 

 

1- Bonjour Negură Bunget, salutations de France ! Je suis vraiment heureux et honoré de pouvoir interviewer une formation telle que la vôtre. J’ai beaucoup de questions à propos de musique, art, culture, bref tout ce qui caractérise Negură Bunget !

Et bien c’est toujours un plaisir pour moi de répondre à des questions pertinentes…alors feu !!


2- Tout d’abord, avez-vous choisi de réaliser le live “Focul Viu“ avec le line-up classique parce que vous pensiez qu’il s’agit du meilleur line-up que le groupe ait jamais eu, ou souhaitiez vous clore un chapitre de l’histoire de Negură Bunget, en vous tournant vers l’avenir ?

Ce ne fut pas un raisonnement aussi complexe…nous travaillions sur le DVD live depuis 2008, et il était simplement normal de le terminer correctement et le produire dans les délais impartis. Cela s’est traduit naturellement comme étant la fin symbolique d’un chapitre de l’histoire de Negură Bunget.


3- Après le changement majeur de line-up en 2009, beaucoup de gens ont cru que le futur du groupe allait être compromis. Mais, en 2010, Negură Bunget a produit un chef-d’œuvre, “Vîrstele Pămîntului”, qui prouvait que le renouveau était possible dans la continuité des travaux passés. Où avez-vous trouvé une telle alchimie entre les membres du groupe ?

Après le changement de line-up nous étions vraiment chargés de beaucoup d’énergie et de nouvelles idées. Bien que cela soit difficile à comprendre pour les personnes extérieures au groupe, tout ce par quoi nous sommes passés a impliqué pour Negură Bunget une libération de puissances intérieures qui étaient en sommeil depuis longtemps. Nous n’avons pas seulement réalisé de grandes choses, il y en a encore beaucoup d’autres à venir. “Vîrstele Pămîntului” n’était qu’un commencement, nous sommes là pour emmener les choses à un niveau bien supérieur…


4- Votre nouvel EP, “Poartă de dincolo”, est, à mon avis, un bon mix’ entre l’inspiration de “Vîrstele Pămîntului” et un feeling plus sombre. Les parties folk et atmosphériques sont vraiment flamboyantes et très présentes, et les parties black semblent être plus agressives et dures. Est-ce que cela reflète la direction musicale que le groupe va prendre dans le futur ?

Et bien, le minicd était plutôt une expérimentation…il peut donner certains indices sur notre orientation future, mais en même temps ce n’est pas quelque chose de précis. Avec chaque nouvel album, notre but est de proposer des éléments nouveaux, des choses que nous n’avons jamais faites auparavant, et en même temps intégrer cela avec les caractéristiques traditionnelles de notre musique. L’équilibre entre tradition et innovation a toujours été un élément caractéristique indispensable pour nous.


5- Cet EP signifie également la fin de votre collaboration avec Code666. Avez-vous eu des problèmes avec eux, ou est ce que le travail avec Prophecy paraissait plus attractif ?


Non, nous n’avons pas eu de problèmes avec code666. Mais après pas loin de 10 ans, il était temps de porter les choses à un autre niveau, ce que nous faisons avec Prophecy.

Prophecy Productions et Lupus Lounge sont connus pour promouvoir les formations les plus originales et innovantes de la scène. Est-ce important pour vous d’être sur un label qui prend en compte vos spécificités, et qui ne va pas travailler avec vous comme avec n’importe quel groupe lambda de black metal ?
C’est important pour un label de savoir ce qu’il fait, avoir les moyens pour soutenir les groupes, et une certaine vision de la musique à promouvoir….et Prophecy est encore bien plus que cela. Alors oui, nous sommes chanceux de pouvoir travailler avec eux !


6- Désolé de vous posez cette question, mais avez-vous eu des problèmes avec les earthboxes (ndlr : édition limitée de “Vîrstele Pămîntului”) ? J’ai commandé la mienne il y a plus d’un an et elles ne sont toujours pas expédiées. Pensez vous que les gars de code666 auraient dû produire les boîtes eux-mêmes, au lieu de vous déléguer le travail, au vu de votre agenda très chargé ?

Et bien c’est une histoire très compliquée avec les earthboxes. C’était en partie de notre faute, et en partie de celle de Code666. Nous voulions vraiment faire quelque chose d’extraordinaire, mais nous avons un peu surestimé nos capacités…alors que Code666 ne voulais pas dépenser un centime de plus pour faire les choses comme il le fallait. Mais la chose la plus importante est qu’ils n’ont pas pu faire quelque chose qui se rapproche de ce que nous avons fait par nous même (à cause des coûts très importants, et de l’aspect fait main qui était l’élément clé des boxes).


7- Au regard du caractère unique de votre musique, qui peut plus être vue comme de l’art du fait de sa consistance et sa complexité, pouvez vous nous dire où vous puisez votre inspiration ? Est-ce que les superbes paysages de la Roumanie, et en particulier les magnifiques forêts et montagnes des Carpates, sont une source d’inspiration lorsque vous créez de la musique ?

Nous sommes inspirés par tout ce qui nous entoure. Bien sûr, notre environnement naturel a été un élément majeur que nous essayons d’incorporer dans Negură Bunget depuis le tout début du groupe. Et avec les nouveaux plans nous allons amener ces éléments à un niveau encore plus direct et intense.


8- Pensez vous qu’il soit important actuellement, dans notre monde soi-disant civilisé qui glorifie le matérialisme et l’argent, de préserver les valeurs de nos ancêtres, basées sur la nature, la protection de notre environnement et la vie en osmose avec les éléments ?

Je pense que let plus important pour les gens est d’être honnêtes avec eux-mêmes. Je veux dire, si tu penses que la nature et la terre sont importantes, alors agis en conséquence. Il est déjà assez triste de devoir réfléchir à des moyens compliqués pour pouvoir préserver notre environnement. Il en va de même pour les valeurs traditionnelles…tout doit venir de l’intérieur. Préserver des coutumes anciennes que vous ne comprenez pas n’est qu’une imposture.


9- De quelle façon vos croyances païennes et votre intérêt pour la nature influencent votre vie de tous les jours ?

C’est ce que nous sommes… Negură Bunget n’est pas simplement un groupe pour nous, c’est le reflet de notre personnalité spirituelle.


10- Je veux dire qu’apparemment de nombreuses formations surfent sur la vague du pagan/folk/black, sans avoir aucun intérêt pour leurs racines, si ce n’est pour l’argent. Il est évident que pour vous c’est différent. Il y a une osmose entre la musique, les paroles, l’artwork et le concept. Je voulais savoir comment tu prends en compte ces éléments dans le processus de composition : séparément ou comme étant des éléments faisant partie d’un tout ?

Nous nous concentrons toujours sur le concept, tout en sachant que chaque petit détail compte à la fin du processus. Trouver la bonne place pour chaque chose est un processus déterminant, et tu dois travailler sur tous les détails jusqu’à ce que tu sentes qu’ils sont au bon endroit, en gardant toujours en tête une vision globale.


11- Le renouveau de la scène folk/black vient sans conteste de l’Europe centrale et de l’Est. Vous êtes aujourd’hui très connu en Roumanie, tout comme le sont Dalriada en Hongrie ou Arkona en Russie. Pensez vous que le gens ont aujourd’hui un intérêt particulier pour des groupes tels que le vôtre car ils sont fiers de leur culture et de leur identité nationale, chose qui était totalement impossible durant les 45 ans de dictature communiste ?

Je ne dirais pas que nous sommes plus connus en Roumanie qu’à l’extérieur du pays. Au contraire je dirais que nous avons toujours été plus connus à l’extérieur de la Roumanie qu’au sein du pays. Il en va de même pour la culture et l’identité nationale…durant les dernières années du régime communiste, les sentiments nationaux étaient exacerbés. La conséquence est qu’aujourd’hui il y a un manque d’intérêt pour la préservation et la promotion d’une authentique culture nationale roumaine…


12- A propos de votre tournée européenne avec Enslaved : qu’avez-vous ressenti de jouer avec une telle légende du métal ? Avez-vous apprécié les concerts dans tous les pays ou avez-vous perçu des différences entre les publics ?

Ce fut une tournée courte mais intense. Les gars d’Enslaved ont été géniaux, à la fois sur scène et en privé. Je ne dirais pas que les publics étaient différents selon les pays…je veux dire, Ensalved c’est Enslaved partout dans le monde…et il y a toujours eu des gens heureux de nous voir à nouveau !


13- Alors maintenant, comment se profile le futur de Negură Bunget ?

Notre prochain projet est une trilogie musicale et visuelle centrée sur la Transylvanie. C’est à la fois notre destinée personnelle et celle du groupe d'entreprendre cette exploration et la présentation des choses qui nous ont inspirés depuis nos débuts. Tout le monde peut se rassurer, nous ne sommes pas là pour reproduire encore et encore les mêmes stéréotypes, mais plutôt de dévoiler les trésors méconnus dont regorgent les terres de Transylvanie. Chaque partie de la trilogie évoluera dans un côté visuel et musical pleinement développé. La première partie de la trilogie, Tău (ndlr : votre/ton) fera découvrir les paysages naturels, en explorant 9 sites naturels uniques, avec leurs atmosphères, légendes et significations.


14- Je voudrais te remercier pour le temps que tu nous a consacré, et pour votre merveilleux et unique style de black métal. A bientôt sur la route !

Merci à toi pour le soutien. Cela nous fera plaisir de te voir en tournée !

Sunwheel

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player