Accueil arrow Metal Legends arrow GOJIRA "From Mars to Sirius" (France)

Kaosguards

 

GOJIRA "From Mars to Sirius" (France)

GOJIRA  From Mars to SiriusAprès quelques EPs et un « The Link » fort sympathique, nos Landais reviennent en force pour un album dont l’étrange et originale pochette (représentant une planète, son satellite et une baleine devant) annonce déjà la couleur de ce death metal aussi violent que novateur.

 

Le premier morceau, Ocean Planet, dégage une énergie assez positive avec ses guitares lourdes, malgré quelques passages rapides et davantage énervés.L’ambiance devient un peu plus sombre sur Backbone, et la présence de passages death/black noirci encore plus cette piste. La pluie fouette hargneusement le sol et les éclairs explosent dans le ciel. C’est dans cette atmosphère que nous emmène From The Sky, où Joe Duplantier nous fait planer avec sa voix gutturale si particulière.

Petit à petit, le ciel se dégage pour laisser place à un petit coucher de soleil. Effectivement, c’est comme ça que je décris Unicorn, un titre instrumental court et relaxant où l’on peut entendre des baleines au loin…Mélancolique et puissant, c’est comme ça que je définirais Where Dragons Fall, un morceau qui –comme on a l’habitude avec Gojira- nous fait planer et traverser des grands paysages sans aucune forme humaine.


Pendant que The Heaviest Matter of the Uni nous plonge dans un death assez glauque (à la Gojira bien sûr), Flying Whales ne fait que nous étonner. Avec ses 8 minutes, ce titre envoûte grâce à sa longue intro instrumentale calme et assez répétitive. Soudainement, une bombe explose, et le titre part en bourrinage absolu. La voix de Joe Duplantier reste sur le même ton ce qui donne une ambiance vraiment apocalyptique.  Mais la destruction de la planète est heureusement pour plus tard, précisément sur le morceau In the Wilderness (pas plus court que son prédécesseur). Dès le début, l’ultra violence est au rendez vous grâce au batteur Mario (frère de Jo) qui est au top de son instrument.

Quelques minutes passées, le titre s’arrête sur une note de guitare en continue et l’on peut entendre des cris et le vent souffler au loin. La batterie réapparaît et automatiquement me vient la chaire de poule. Cette fois-ci, la terre est véritablement détruite. Magique. Par contre, l’album est encore là et continue de vivre : « World To Come ». Un riff de guitare assez posé et une basse groovy, et un chanteur qui alterne voix hurlée/voix relax. Bien sur, cela n’allait pas durer longtemps, la tornade du rageur death metal revient pour nous hanter jusqu’à la fin de la piste.
Une petite pause s’impose (prix du jeu de mot le plus pourri de l’année). C’est « From Mars » qui l’assure. « To Sirius » vient compléter le tout. C’est un petit avertissement contre la pollution et le réchauffement planétaire (Global Warming) qui vient terminer l’album très mélancoliquement. Emotion garantie…

"From Mars To Sirius" est une véritable petite bombe de metal français. On hésiterait à le classer dans le métal français, d’ailleurs, tellement le niveau dépasse cette scène qui grandit peu à peu. Gojira se glisse au niveau international grâce à cet album où les lyrics (ayant un concept écologique), les instruments (la batterie vraiment impressionnante, les guitaristes techniques et un chanteur varié), les ambiances plus ou moins sombres ainsi que l’émotion sont réunies subtilement. Mais c’est aussi la novation qui caractéristique les Gojira, très loin du death old school qu’on connaît par cœur et du metalcore sans originalité. Qui a dit que le metal français n’arrivait pas à la cheville des autres pays ?

Fetus

 

Label: Listenable

Sorti en: 2005

 

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player