Accueil arrow Interviews arrow NOCTURNAL DEPRESSION le 25/02/2011

Kaosguards

 

NOCTURNAL DEPRESSION le 25/02/2011

NOCTURNAL DEPRESSIONInterview réalisée par mail avec  LL.

A mille lieux des formations Black Métal de pacotille (je ne citerais pas de noms mais tout le monde les connait...) NOCTURNAL DEPRESSION partique son art sombre, pur et indéfectible d'une certaine idée de la musqiue. La France possède un de ses plus fleurons les plus représentatif.

1. Comment définis-tu ce que tu fais avec Nocturnal Depression ? Je ne réfère pas à l’étiquette accolée mais bien à ta perception des choses?

Nocturnal Depression tient son nom du style musical classique (le Nocturne) et du champ lexical de la Dépression et des sentiments négatifs qui vont de paire. Je définirais le style peut-être comme une vision extrême du XXIe siècle du Nocturne. La musique étant orchestrée de façon classique et le chant « black metal » qui représente le coté haineux et désespéré qui sommeille en chacun. Voici ce qui pourrait résumer musicologiquement le style de ND.

2. Vous venez d'enregistrer votre quatrième album, avez-vous travaillé seuls ou avec l'aide d'un producteur ?

L’enregistrement de « The Cult of Negation » s’est déroulé dans notre studio habituel. Seulement le mix et le mastering ont été réalisés en Suisse par Warp Music Productions (studio et maison de productions travaillant avec Nargaroth).  Nous avons voulu une différence notable dans le son car le concept de l’album est assez différent de nos sources habituelles.

3. Vous êtes assimilé à la scène Black mais la diversité de votre musique fait de vous une entité plus complexe. De quels groupes ou quelles scènes vous sentez vous proches?

Le son, le visuel et la voix sont les éléments déterminants de notre assimilation à la scène Black. Musicalement il est vrai que ND présente un mélange de Metal Black, Heavy, Dark et Doom. Il est  assez difficile de coller une étiquette prédéfinie. Nous sommes très proches de la scène Black Metal car nous en venons tous de part notre passé de musicien. Pour ma part les groupes qui me sont proches sont Forgotten Tomb et Nargaroth, sans compter des autres que j’écoute mais sans réels contacts.

4. D’où vient toute cette noirceur exprimée sous forme de sons, textes ou encore ambiances ?

Nos sentiments négatifs sont nés dans la douleur et la dépression. Nous avons voulu jouer sur les sentiments de tristesse, mélancolie, chagrin, désespoir etc… Une propagande anti-humaine basique telle que l’on peut en lire de partout n’aurait pas eu sa place dans le style de ND. Je sais que beaucoup vont critiquer mes dires en parlant de la chanson « Hear My Voice Kill Yourself ». Cette dernière est la conclusion d’un concept cd mais je n’ai pas à m’expliquer là-dessus une énième fois. L’état d’esprit est la forme primordiale de notre inspiration, rien ne sert de composer si nous ne vivons pas une vie dans la noirceur de la vie.

5. Que vouliez vous montrer au travers de l'imagerie de votre cover?

La cover est un élément fort en sentiments. Je ne vois pas l’intérêt de poser une image qui n’a rien à voir avec le concept ou l’ambiance du cd.  L’image est tout simplement la véritable vision de notre monde actuel. Une fois que tu t’es débarrassé de ton appartenance à la société grâce à tes biens, les informations erronées qu’on te fait bouffer et la mascarade qu’on exhibe sous tes yeux, tu vois la réalité et que le monde est bien plus pourri. Le logo présente en fait l’être humain piégé dans les fils du rasoir, une sorte d’opposition dont nous sommes l’élite.

6. Vous avez effectué une tournée de sept dates au Mexique comment avez-vous obtenu ce plan?

En fait c’était une tournée de 12 dates qui était prévue mais suite à des problèmes indépendants de notre volonté, nous n’avons pu en jouer que 10. Nous avions une tournée mexicaine en cours d’élaboration par un autre organisme mais qui a raté du fait qu’ils avaient du mal à démarcher (manque de contact etc…). Rebel Entertainment a pris le relais car il avait déjà une grande demande pour ND (il a entre autre travaillé avec Vader, Inferno et Cryptosy par exemple). La tournée a pu être montée et réalisée malgré les divers problèmes de la période (neige en abondance en Europe qui a coûté l’immobilisation en Allemagne de nos instruments et notre merch pour toute la tournée).

7. Quels sont vos projets maintenant ? Peut-on s'attendre à vous voir en France bientôt ?

Nous avons quelques demandes de concerts à travers l’Europe, une tournée Sud-Américaine nous a été proposée par une agence de booking ainsi qu’une participation au Northern Lights Festival en Autriche. Concernant le côté support audio, il y a un split en retard qui devrait sortir cette année (un split qui remonte à 2 ans), nous travaillons sur les nouvelles compos du prochain album « Spleen Black Metal » ainsi que sur un MCD conceptuel. Les promoteurs français ne sont pas très friands de notre genre, ils préfèrent proposer pour une énième fois du Watain et du Shining. Au moins ils sont sûrs que ceux-ci sont rentables au niveau des frais engagés. Mais nous avons deux dates pour l’instant dont je te parlerais à la question suivante.

8. Maintenant que l'enregistrement de votre album est terminé, avez-vous prévu de donner des concerts en Europe cette année ? Y a-t-il certains festivals dans lesquels vous aimeriez jouer ?

Nous allons tourner en Europe pour le Svig and Negation Tour aux côtés d’Angantyr, nous avons la date d’ouverture confirmée sur Grenoble et une autre à Valenciennes. L’Europe nous demande souvent des prestations comme en Italie ou en Allemagne, ce sont des pays références en matière de concerts metal. On leur prête assez facilement les structures adéquates, pas comme en France où nous sommes de plus en plus temps interdits par les gérants (la preuve, la tournée française annulée de Nargaroth). Concernant les festivals, nous n’avons aucune attirance personnelle pour ces manifestations. Nous répondons aux demandes des promoteurs et nous n’irons pas mendier à genoux ou être prêts à payer pour jouer dans certains gros festivals comme certains groupes aiment à le faire pour se montrer.

9. Vous êtes signés par le label Avantgarde. Comment l'avez vous rencontré ? Est-ce qu'il vous aide ?

Nous avons rencontré les gars d’Avantgarde lors de différents concerts en Italie. J’ai pas mal discuté avec eux mais jamais réellement de ND. C’est en allant assister à un autre festival vers Milan où ils tenaient un stand qu’on est allé boire quelques verres au comptoir et qu’ils m’ont demandé de sortir le nouvel album de ND sur Avantgarde. Je leur ai donc envoyé la version démo et ils ont tout de suite signé avec nos conditions. Leur travail de promotion est très important du fait de leur ancienneté et de leur professionnalisme. Je pense que le retour de leur travail se fera ressentir davantage d’ici peu.

10. Quels sont les événements ou les éléments passés qui ont déclenché cette passion pour le Black Métal?

Pour ma part, j’ai été emporté par du Iron Maiden, Metallica et Black Sabbath dans le metal et en 1994, j’ai acheté un disque de Darkthrone « Transilvanian Hunger » qui m'a tout de suite plu et puis enfin le Burzum « Det Som Engang Var » qui avait une touche beaucoup plus mélodique. Après j’ai été blasé par le « Filosofem » de Burzum et la brutalité/satanique de « Heaven Shall Burn » de Marduk. Depuis ça, je suis resté dans le Black Metal avec toutes ses formes.

11. Certains groupes de Black Métal goûtent peu au plaisir de la scène préférant simplement enregistrer des albums, est-ce votre cas?

Nous sommes un des rares groupes dans le genre DSBM à proposer des concerts. J’aurais beaucoup aimé voir des groupes comme Xasthur et Nortt dans une ambiance live. Au départ, nous étions focalisés sur uniquement des enregistrements et donc nous sortions pas mal de nouveau matériel au cours de l’année. Maintenant avec la cadence des concerts, nous avons une actualité plus calme en matière d’enregistrement. La plupart des Splits additionnels comportent des titres passés qui dorment sur des bandes…

12. Quelle est la meilleure chose quand vous êtes dans un groupe comme Nocturnal Depression?

Partager les sentiments les plus sombres de la dépression...

13. C'est à vous maintenant de terminer l'interview...

Merci pour l’interview et le soutien. Bonne continuation.

Evildead

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player