Accueil arrow Interviews arrow INFERNO RECORDS label le 10/02/2011

Kaosguards

 

INFERNO RECORDS label le 10/02/2011

FABIEN INFERNO RECORDSInterview réalisée par mail avec  Fabien  d'INFERNO RECORDS.

A la marge des gros labels existent encore des structures qui ne sont pas là pour remplir leurs comptes en banque mais pour tout simplement servir le Métal. INFERNO RECORDS n'a qu'un mot d'ordre : se faire plaisir et faire découvrir au public des formations dignes d'intérêt selon les dires de son dirigeant Fabien qui nous explique la "philosophie" de sa structure. Rencontre avec un "vieux briscard" de la scène...

1. Présentes toi !

Fab, 41 ans, dans le Metal depuis 1982 quand j'ai croisé la route d'un certain "The Number Of The Beast"... waaah, quelle claque !

2. Tu as l’air totalement dans les vieux trucs comme tu sors des vieilles prods ou qui sont un vieux style, mais il y a aussi sur ton site des chroniques old school ! Alors quand l’évolution s’est-elle arrétée ? Quand as tu perdu tout intérêt dans les nouvelles sorties ? Quels sont tes groupes favoris et y-a t-il des groupes actuels dans lesquels tu trouves de l’intérêt ?

Pourquoi parler d'évolution qui se serait arrêtée ? ... J'ai connu le Metal à une époque où on appelait ça "Hard-Rock" ou "Heavy-Metal", deux termes qui définissent un genre bien particulier et répondant à certains critères et aussi clichés, je l'assume, bien précis... Pour ceux qui ne comprennent pas, essayez de dénicher quelques vieux ENFER Mag ou METAL ATTACK, vous y verrez plus clair... c'est cela qui m'a séduit... des premiers Def Leppard, Tokyo Blade aux Motörhead et Venom de l'époque en passant par Iron Maiden, Black Sabbath, Dio, Saxon, Rush, Ozzy, Judas Priest, Loudness, les premiers Metallica, Exodus, Slayer et même des trucs comme les premiers Ratt ou Mötley Crüe (Fuck You si ça vous plait pas ha !) - je suis tout simplement resté fidèle à ce style bien précis...  Aujourd'hui le terme "Metal" englobe tout et n'importe quoi, des premiers Led Zeppelin au dernier Korn, de AC/DC au "mélo-death" sauce suèdoise et toutes ces daubes qui m'insupportent... sans parler des drone/depressif/ambient/black et j'en oublie.... goth, prog, doom, math-core, neo-metal-core, pfff... imagine la tronche du néophite qui découvre ça la première fois... Y a de quoi se perdre, non ? Je suis simplement resté fidèle au Hard-Rock/Heavy-Metal tel que je l'ai connu car ça me satisfait à 100%... le Hard-Rock et Heavy-metal comme un style à part entière, comme le sont le Rock'N'Roll, le Punk, Le Blues...

Je ne crois pas que l'on parle à l'heure actuelle de punk-prog-gothique, du rock'n'néo-core si tu vois ce que je veux dire... Le reste ne m'intéresse que très peu ou pas du tout, car à mon sens il y a un flagrant manque d'authenticité, créativité et sincérité... de plus en plus de groupes sortent des albums sans grand interêt, crois moi, pour avoir chroniqué dans un webzine, je sais de quoi je parle... Je suis sûr que tu pourrais prendre tous ces albums, changer les CDs de pochettes, personne ne verrait la différence, ils se ressemblent tous pour la plupart... Mes groupes favoris sont les mêmes qu'il y a 25 ans en fait... ceux cités précedemment et bien d'autres... dans les plus récents, je citerai BLAZE BAYLEY qui dans sa forme actuelle est plutôt récent, ENFORCER, INSOLITUDE, BULLET, SKULL FIST... en fait il y en a plein, ce sont ceux qui me viennent à l'esprit maintenant... Sinon, pour en revenir à cette "évolution" qui se serait arrêtée, disons que bien sûr j'ai connu la vague Thrash & Speed Metal, la vague Death-Metal qui au départ s'inspiraient à fond du Heavy-Metal avec une bonne dose de puissance en plus pour le Thrash & Speed Metal et un côté plus crû, voir punk pour le Death-Metal... J'ai complètement adhéré à ce style avec des groupes tels que Death, Morbid Angel, Bolt Thrower, Prime Evil, Asphyx, Exmortis, Entombed, Nihilist, Unleashed... mais jusqu'à un certain point...

Ces groupes cités avaient leur propre identité musicale et l'ont toujours, alors qu'ensuite on a vu apparaitre tout un tas de groupes vraiment pas inspirés dont le seul but étaient de jouer de plus en plus vite avec des vocaux de pire en pire, proche du goret qu'on égorge... disons que j'ai stoppé tout interêt pour cette vague Death-Metal vers 1992/1993.... en gros à partir du moment où Cannibal Corpse a viré Chris Barnes pour ensuite devenir une grosse usine à albums de moins en moins originaux et sans saveur... qui malheureusement ont inspiré bons nombres de groupes qui n'avaient à mon sens rien de bon à offrir... le Death-Metal avait pour moi perdu tout son sens avec cette surenchère à celui qui sera le plus gore, le plus crado, le plus grind, le plus extrême... ce n'était plus crédible à mes yeux, le style avait perdu son côté instinctif et primaire... voilà en gros pour la date où j'ai "refusé" toute "évolution" haha ! Je précise que je ne fais pas le même constat pour le mouvement Speed et Thrash Metal qui a bien su évoluer et se renouveler, sans perdre son essence première...


3. Les groupes qui sont à ton catalogue sont en partie étrangers, cela ne pose pas un problème de proximité pour les travailler ?

Absolument pas... avec internet et les mails, tu peux être en contact quasi-permanent... c'est vraiment pas un problème... Les réponses d'un groupe suèdois ne sont pas plus lentes à arriver que celles d'un groupe français ou bulgare... tant que les personnes avec qui tu bosses sont sérieuses et motivées, il ne peut pas y avoir de problème pour bosser ensemble... tout se passe très bien en fait.

4. Tu es dans l'underground ce qui fait que je suppose que tu n'as pas de logique commerciale. Ce facteur fait-il que tu as toute latitude pour signer ce que tu souhaites ?

Tu supposes BIEN ! Aucune logique commerciale, ce label n'est pas notre job, donc on se fout un peu de savoir si on va vendre des tonnes d'exemplaires ou pas... bien sûr, ça fait toujours plaisir de sortir un album qui part rapidement plutôt qu'un album qui va prendre la poussière sur les étagères parce que notre choix n'aura pas été judicieux... et aussi parce que le label s'auto-finance, ce qu'on gagne sur les ventes est ré-investi dans les productions à venir... mieux ça se vend, plus vite on peut sortir un nouvel album... c'est là le seul "souci" qu'on peut avoir... on peut donc signer ce qu'on souhaite!

5. As-tu le désir de faire de Inferno Records une structure de plus en plus importante ou te satisfais-tu de ton statut actuel ?

Nous sommes très satisfaits du statut actuel... on est underground, on n'a pas de pression, on n'est pas tenu par les couilles car on n'en vit pas... c'est pas comme si on attendait les ventes pour manger... on a une certaine liberté qui nous convient très bien. Il y a bien sûr des points que nous voulons sans cesse améliorer, comme la promo et la distribution de nos productions, mais tout cela peut être fait sans vendre son âme au business... Nous n'avons jamais eu le désir de vivre du label, ça marche très bien comme ça, nous en sommes très satisfaits.

6. A quel moment as-tu pensé fonder un label ? Etait-il clair dès le début que tu voulais sortir de la musique underground ?

Oh, alors là, ça remonte à très longtemps... mais par faute de temps, de moyens aussi, ça a toujours été repoussé... J'ai toujours été actif dans l'underground depuis la fin des années 80 avec un zine, des petites distro underground... le label et la production étaient une suite logique... INFERNO Records existe officiellement depuis 2007, même si tout était déjà prêts quelques années auparavant, mais à cette époque pas de production, uniquement la distribution de prods d'autres labels... Quant aux sorties... Plus que de la musique undergound, je dirai la musique qui nous plait... principalement du Heavy-Metal old-school même si deux de nos prods du début sont dans un style plus extrême...

7. Peux-tu expliquer aux lecteurs quelles sont les démarches concrètes pour démarrer un label ?

Bah... ça dépend de ce que tu veux faire de ton label... si tu veux en vivre, j'imagine qu'administrativement, ça doit être assez lourd, comme pour n'importe qui qui veut monter sa boite... pour notre part, on est underground, en asso à but non-lucratif... ça reste beaucoup plus simple... reste à s'armer d'une motivation sans faille et de beaucoup de courage aussi... car l'underground est aussi le repère de pas mal de requins qui ne pensent qu'à profiter de ce que tu peux leur apporter... groupes comme autres labels.

8. Quels sont les critères qui font que tu vas signer un groupe plutôt qu'un autre ?

C'est très simple... Faut que ce groupe allonge déjà un gros (que dis-je un ENORME) chèque pour nous enrichir un MAX et après on voit ce qu'on peut faire pour eux ha ! La motivation artistique ne peut se mesurer que d'après les largesses financières que le dit groupe veut bien nous accorder haha ! Non, je déconne !!! NON, en fait, ça reste quand même très simple : d'abord, faut que la musique nous convienne parfaitement mais aussi que l'attitude du groupe convienne... on ne signera pas un groupe de connards de première catégorie même si la musique est excellente... rien à foutre des gars qui se la jouent "rock-stars" alors que personne n'a jamais entendu parler d'eux ! Sinon, il faut aussi que la situation financière du label permette une nouvelle sortie... pas plus compliqué que ça...

9. Une question un peu partiale, quelle est la formation avec laquelle tu es le plus fier de collaborer ?

Haha, je cite un groupe et j'ai tous les autres sur le dos ! En toute honnêteté, je suis fier de tous les groupes avec lesquels on a bossé jusqu'à présent... On n'est pas un label à avoir des groupes prioritaires si tu vois ce que je veux dire... On traite tous les groupes de la même façon... Après bien sûr, il y a des choix que nous avons faits qui n'ont pas atteint les objectifs espérés, mais sur un plan artistique et musical, pas de préférence, on est contents de tous les groupes....

10. Quels sont les rêves et les regrets que tu nourris envers Inferno Records ?

Rêves ? Déjà faire un label en était un... et ça, c'est fait.. hehe... sinon, continuer à sortir des productions qui nous plaisent, soutenir des putains de bons groupes du mieux qu'on peut et ce, tant que ça nous bottera... Des regrets ? Pfff... peut-être y-a-t'il eu quelques déceptions mais rien de bien grave et ça n'en fait pas des regrets pour autant... et je n'ai pas le temps de m'attarder sur les déceptions, je préfère aller de l'avant et continuer le boulot...

11. Tu viens récemment de servir de "chaperon" au heavy métalleux canadiens de Skullfist (ndlr : Excellent groupe au demeurant que j'ai pu découvrir en"live"), peux-tu nous raconter un peu ton épopée ?

Oui, effectivement... En janvier, nous avons fait leur première tournée en Europe avec des dates en Allemagne, Belgique, Pays-Bas et France... ça restera un très bon souvenir ! Ils m'ont simplement demandé si je pouvais les aider à trouver quelques dates pour eux, je n'ai fait qu'user de quelques contacts ici et là pour ça... Ils ont pris tout le reste en charge... que du bon temps, partout où nous sommes allés, nous avons eu un super accueil, tout était parfait et j'en profite pour remercier toutes les personnes qui ont fait que ceci soit possible ! C'est effectivement un excellent groupe pour ceux qui aiment le Heavy sauce 80's, ils ont tout mon soutien ! Le groupe devrait faire parler de lui sous peu, un album est en préparation...

12. Quels groupes existant ou actuellement morts aimerais tu avoir signé ces dix dernières années? Des groupes que tu pourrais nous conseiller de garder à l’œil?

Groupes morts des dix dernières années... ? Pfff, j'en sais rien à vrai dire... ils sont morts, donc y'a pas non plus d'interêt de les sortir hehe... les "existants"... ? haha... y'en a quelques uns bien sûr, avec qui nous sommes en contact mais par superstition, je ne dirai rien hehe... sinon, ceux que je vous recommande vivement : ceux du label ;-)


13. Dis moi à quelle question tu aimerais répondre durant une interview !

Oh, il y en a tellement ! Mon avis sur la scène en France par exemple ? L'évolution du Black Metal haha ? Le retour des grandes gloires du passé ? L'esprit de "solidarité" entre labels et webzines, particulièrement en France... ? Mais comme tu ne me les a pas posées, je n'y répondrai pas hehe... merci pour l'interview et ton soutien !

Evildead

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player