Accueil arrow Interviews arrow MY REFERENCE EVENTS le 25/01/2011

Kaosguards

 

MY REFERENCE EVENTS le 25/01/2011

Image

Interview réalisée par mail avec Patricia.

Un autre acteur de la scène metal: organisateur de concerts en l'espèce est à l'actualité aujourd'hui. My Reference Events officie en région Rhône-Alpes et propose des plateaux différents et variés. Un de ces fondateurs nous éclaire sur ses activités...

1. Bonjour à vous, quelles différentes activités My Reference Events couvrent hormis l'organisation concerts?

Bonjour ! MRE regroupe 4 activités : l’organisation de concert, le booking, la promotion et la communication visuelle.

Mike assure la promotion artistique c’est à dire qu’il peut proposer à un groupe de promouvoir la sortie de leur album dans les différents médias spécialisés (itw, playlist, compte rendu…), mais ceci s’applique aussi aux labels, ou à tout autre type d’activités (soirées professionnelles, sortie de produits…).

Stephane assure toute la communication graphique. C’est un ancien designer et ses aptitudes vont de la création d’une pochette pour un album à une carte de restaurant, en passant par la création de tous les éléments visuels pour une exposition (carton d’invitation, affiche, panneau d’exposition…) et même dernièrement des enseignes lumineuses pour des magasins à Lyon !

Et donc moi, Patricia qui gère l’organisation de concert ainsi que le booking d’artistes français et étrangers.

Bien entendu l’administratif est la face immergée de l’iceberg !

2. Quels sont les critères que vous retenez pour sélectionner vos affiches (vos goûts personnels, l'actualité des groupes ou bien d'autres choses...)?

Il y a différents critères pour bien choisir une affiche : l’actualité du groupe, sa notoriété, le volume de vente de son dernier album et bien sur les goûts personnels. Mais il faut bien avouer que les goûts personnels rentrent en derniers critères car sinon il n’y aurait que du heavy pour ma part, du doom pour Stephane et du grind pour Mike. Les plateaux nous sont proposés en fonction principalement de l’actualité musicale du groupe.

De toutes façons, tant que l’artiste ou le groupe vient d’un univers rock plus ou moins éloigné (Blues, Rock Garage…), il nous intéresse si son actualité est intéressante..

3. Quels sont les facteurs qui influent sur le fait qu'un concert va fonctionner ou pas selon toi?

Il y a plusieurs critères comme les dates choisies (week-end ou semaine, vacances scolaires), les autres concerts pendant la même période, le prix, le lieu du concert. Mais au final, nous sommes surpris par l’engouement du public pour les plateaux proposés par MRE. Cela fait vraiment plaisir de voir que le public se déplace en masse à Lyon ! Nous ressentons vraiment une réelle satisfaction quand les salles du CCO ou du Ninkasi sont complètes ! Cela veut dire que nous n’avons pas trop mal fait notre travail ;) et le public est toujours très reconnaissant. Nous tenons à leur dire merci car sans eux, MRE ne serait plus là !

4. L'industrie du disque connaît un crise sans précédent, est-ce que cela est aussi inquiétant en ce qui concerne les fréquentations de concerts?

Je viens de répondre en partie à cette question précédemment. Il y a des effets de mode quand même dans les concerts comme le Pagan depuis 2 ans qui remporte la palme de la fréquentation du public. Le HardCore est beaucoup plus difficile à travailler et nous nous en sommes rendus compte sur Madball. Je ne crois pas qu’il y ait une règle qui lie les deux. Effectivement, l’industrie du disque est en crise mais le public métal aime le live et aime les produits qui sont liés au groupe (je pense notamment au merchandising) et c’est pourquoi les concerts sont encore bien fréquentés à Lyon.

5. Cette baisse des ventes de disques est-elle selon toi l'influence directe qui fait que les managements proposent des plateaux à prix de plus en plus élevés, une sorte de compensation qui serait destinée à maintenir les artistes à flots?

Cette analyse est intéressante. C’est très certainement lié mais il ne faut pas oublier que c’est un jeu auquel nous jouons, comme le poker. Il y a une mise de départ, nous maintenons notre offre, le tourneur revient en « bluffant » pour que l’on accepte sa proposition. Bien souvent, il revient vers nous avec un compromis qui va dans notre sens. Stephane, avec Hammer of Gones, et moi à ses côtés depuis 4 ans, Mike avec The Rock Runners, nous commençons à bien connaitre notre fourchette de prix de plateau selon le style, la notoriété, les concerts qu’ils ont fait dans la région et la fréquentation.

Les tourneurs essaient. Si une association ou une salle de concert acceptent, ils ont tout "bénéfice" comme on dit ! Maintenant je ne pense pas que le but soit de planter une organisation pour obtenir un maximum d’argent sans penser aux répercussions pour l’organisation si le public ne se déplace pas. Il faut savoir être professionnel et se faire respecter dans le travail. Chacun veut défendre sa partie mais il faut le faire le plus intelligemment possible pour que ni le groupe, ni l’organisation ne subissent de retour négatif.

6. Peux-tu expliquer au quidam les différentes étapes de l'organisation d'un concert ?

Il y en a beaucoup (rires) ! Acceptation de la date, vérification de la disponibilité de salle, mise en vente de la billetterie, réservation de la sécurité en fonction du nombre de personnes attendues au concert, envoi des fiches techniques au régisseur de la salle, envoi à la SACEM, suivi de l’évolution des ventes, promotion du concert, mise en place des partenariats avec les médias, pointage avec le tourneur, prise de décision avec le tourneur sur les questions et les demandes de dernière minute du groupe (et il y en a énormément), catering à préparer, équipe à monter pour le concert, suivi avec le régisseur MRE et le régisseur de la salle. Et je dois en oublier car c’est devenu un automatisme pour nous ;)

7. Au départ de votre activité vous avez monté une association (Hammer Of Gones) et plus tard vous êtes passés en société (My Reference Events).  Quelle est la raison qui a fait que vous avez dû changer de statut?

En fait, on ne peut pas parler de changement mais d’une suite logique.

Stéphane, même s’il s’épanouissait dans son activité professionnelle de designer, à toujours voulu monter sa propre « boîte ». Aussi son association ne gérait que le metal extrême sur Lyon, mais il voulait faire passer d’autres artistes que le public Lyonnais méritait tout autant (rock, blues etc.).

Lyon est une ville rayonnante du point de vue culturel, qui a été un des bastion du rock dans les années 80, et où tout a été détruit dans les années 90. Il faut reconstruire, offrir et lui redonner une belle place dans les tournées mondiales. Et il y a du boulot encore aujourd’hui !

De plus, l’année 2007 a été une année épouvantable pour l’association HOG, tant au niveau de l’équipe (manque de temps et d’investissement) que du résultat des concerts. Donc My Ref, qui était monté depuis la mi 2006 a repris le flambeau, et même si pour les gens, les choses restent un peu confuses, les deux entités sont belles et bien différentes, et n’ont pas du tout les même objectifs.

Hammer of Gones, est quand à elle, en sommeil et suscite encore aujourd’hui bien des passions. Stéphane ne remerciera jamais assez la « horde » de fan de la France entière mais aussi tous ses détracteurs. Cela permet aujourd’hui à My Reference Events de mieux appréhender sa notoriété et son image.

8. Nous avons depuis peu un gros festival Métal (un autre se profile avec le Sonisphere en 2011): le Hellfest. Selon toi lorsque les groupes sont à l'affiche de ces mastodontes est-il dangereux de les programmer la même année en tête d'affiche?

Il faut bien choisir son groupe ! Si un Machine Head est programmé au HF, nous pouvons le faire à Lyon car le nom ramènera toujours du monde ! Par contre, si un groupe tourne souvent et qu’il est à l’affiche du HF, il sera difficile pour nous de ramener du public sur Lyon ! Nous prenons les opportunités quand elles se présentent et quand on sait que le groupe fera du buzz même en étant à l’affiche du HF. Par contre, les dates que nous bookons autours du HF sont des dates très agréables à produire car les groupes sont détendus à leur arrivée et cela donne des concerts exceptionnels comme Walls of Jericho il y a 3 ans. Ou encore l’énorme show de Lamb of God au Kao ! Nous les accueillons dans un contexte différent, ils sont en tournée de festival et du coup ces petites dates les rapprochent vraiment de leur public.

9. Vous organisiez principalement à Lyon, j'ai vu que désormais vous vous exportiez à Grenoble, Montpellier, Toulouse... L'agglomération Lyonnaise était devenue trop étroite?

Non l’agglomération lyonnaise n’est pas devenue trop petite mais nous avons la chance de pouvoir produire dans des salles qui sont exceptionnelles, notamment la Victoire 2 à Saint Jean de Vedas ( Montpellier) et le Bikini ainsi que le Phare à Toulouse. C’est une opportunité pour que My Ref puisse se faire reconnaître dans tout le sud de la France.

C’est important pour notre activité et cela permet de pouvoir proposer plusieurs dates lorsque l’on nous propose un plateau. Les tourneurs sont rassurés de savoir qu’ils vont nous retrouver sur plusieurs dates. C’est important de pouvoir instaurer une relation de confiance entre le tourneur, le groupe et nous. Comme ça, pour leur prochaine tournée, ils penseront à nous pour les produire ! Et puis pour l’image et le rayonnement de My Reference, ce type d’événement hors des murs nous permet de nous développer et de créer un réseau plus important.

10. Tu dois avoir des tonnes d'anecdotes à raconter après tant d'années d'activités...

Il y en a des croustillantes effectivement mais cela reste notre travail donc, secret professionnel… :D

Par contre certains artistes aujourd’hui, sont devenu de véritables amis de "route", quand on se croise, c’est la fête ! Nous pensons à Nergal de Behemoth, à Peter de Vader, à Agnostic Front, à Therapy, ou bien d’autres encore. Merci encore à eux d’être proche de leur valeur personnelle, de leur public, des structures comme nous et de nous faire confiance.

11. L'incertitude de ne pas savoir si ton concert va faire du monde doit être une source de stress permanent?

Nous avons la chance de pouvoir faire de notre passion, notre métier. Et comme dans tout métier, le stress est présent. Au départ il a fallu vraiment se battre pour être reconnu et maintenant je crois que My Ref jouit d’une bonne réputation. C’est un travail de longue haleine, qui nous a demandé des sacrifices personnels mais qui au final s’avèrent payant aujourd’hui.

Oui le stress fait parti intégrante de notre activité, d’autant plus que nous sommes gérants de la société. Mais aujourd’hui je peux t’assurer qu’aucun de nous 3 ne voudrait faire machine arrière. Stephane a eu les reins pour monter Hammer of Gones puis MRE, sans lui, tout ça n’aurait jamais existé. Le public lyonnais lui doit une fière reconnaissance pour tout le travail qu’il a accompli durant ces 10 dernières années pour la scène metal. D’autres le font, mais il est important de reconnaitre l’implication et la volonté de Stéphane de croire à cette scène lyonnaise. Aujourd’hui nous sommes une vraie équipe, et je tiens aussi à remercier tous ceux qui travaillent à nos côtés sans qui les concerts ne pourraient pas vivre.

12. On parlait tout à l'heure du Hellfest, aux quatre coins de la France se montent des festivals, Lyon ne mériterait-il pas d'avoir aussi son festival d'été? Pas tenté par l'expérience d'en organiser un?

Nous y pensons…attendez vous peut être à une surprise qui sait … ;) mike vient de monter un festival, le SYLAK ROCK OPEN AIR. Le site sera en ligne mi février, la programmation sera annoncée courant mars en attendant rendez vous sur la page facebook du sylak open air.

13. Quel bilan tires-tu de toutes ces années passées au service du métal?

Nous en tirons un bilan très positif. Le public a répondu présent à notre programmation, les groupes sont contents de l’accueil et de la prestation fournie par l’equipe de MRE, nos partenaires sont satisfaits de notre travail et de la promotion qui est faite et les salles de concert nous accordent leur confiance. Je crois que c’est plus que positif ! Et même si nous avons subi des revers très difficiles à encaisser, nous sommes toujours là alors que d’autres auraient arrêté de puis longtemps et nous espérons être là encore longtemps pour faire vibrer le public !

Meilleurs vœux 2011 !

et POUR VOTRE SANTE, SORTEZ PLUS EN LIVE ! Merci!

Evildead

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player