Accueil arrow Interviews arrow PRIMAL AGE le 16/01/2011

Kaosguards

 

PRIMAL AGE le 16/01/2011

PRIMAL AGEInterview réalisée par mail avec Dimitri, le bassiste.

Le Hardcore originel est dominé par les formations de l'oncle Sam. L'europe a depuis un moment rattrapé son retard en la matière et la France produit dorénavant de dignes et fiers représentants. Primal Age officie depuis maintenant 14 ans et mérite enfin la reconnaissance. Entrevue avec des gars motivés...

 

 

 

 

1. Salut Dimitri, comment vas-tu? "The Gearwheels Of Time" étant sorti il y a environ six mois, as-tu déjà pu prendre un peu de recul par rapport à cet album ? Comment le situes-tu dans la discographie de Primal Age ?

Tout se passe bien, l'accueil a été très bon. On a pris énormément de plaisir à le composer et on est très content de voir qu'il plaît au public. Nous sommes unanimes dans le groupe à le considérer comme ce qu'on a fait de mieux. On est donc très enthousiaste pour aller le défendre partout sur scène.

2. Quand il fut temps de bosser sur ce successeur de "A Hell Romance" , quelles étaient vos intentions, votre objectif ?

Déjà ne pas refaire la même chose car on enregistre peu, ce n'est pas pour faire des copies d'un album à un autre. En dehors de ça on aspirait à un retour plus hardcore, moins de fioritures et davantage d'efficacité, de brutalité. Dernier point important, on voulait explorer plein de rythmes, vitesses, ambiances... pour rendre cet album le plus intéressant possible. Ca, c'étaient nos grandes lignes et on a su quand on a enregistré que ces objectifs étaient atteints pour nous, on espérait juste que le public suivrait.
 
3. Je trouve que "The Gearwheels Of Time" est probablement votre album le plus mûr à ce jour, principalement par l’efficacité des morceaux. Est-ce un aspect sur lequel vous vous êtes davantage concentrés cette fois ?

Oui, on l'a voulu rentre-dedans sans céder à la mode actuelle et faire ce qu'on ressent comme toujours. On s'est bien concentré sur l'équilibre des morceaux, l'ordre dans lequel les mettre sur la galette. Ce qui a joué aussi, c'est qu'on a pris le temps de composer pour avoir assez de recul et faire les ajustements, notamment les vitesses de chaque riff. On ne voulait surtout pas se dire après coup, ça on aurait dû faire comme si ou comme ça. On a fait exactement ce qui était prévu, avec en plus la magie qui a opéré avec Thomas Tibéri (Freaky Dog Studio), l'ingé son à qui on a fait confiance pour ce projet.
 
4. Je trouve également qu’avec ce nouveau disque, vous vous êtes pas mal rapprochés d’un groupe comme Madball, qu’en penses-tu ?  Est-ce un groupe que tu apprécies, dont tu te sens proche ? Cela te plairait de tourner avec eux un jour ?

C'est un groupe qu'on adore pour la plupart, mais on n'a pas l'impression d'être influencés par eux ni de faire une musique qui se rapproche de ce qu'ils font. Mais si c'est ton impression, c'est que pour le coup on a réussi à incorporer plus de hardcore dans notre musique ))!
Sinon on a joué avec Madball et ça reste un très bon souvenir. J'écoute plus volontiers leurs premiers albums que les nouveaux, mais beaucoup de respect pour ce groupe qui a marqué cette musique.

5. Vous aviez tourné un clip pour le précédent album, l'expérience va être reconduite?

Nous sortons notre premier clip pour accompagner cet album. Il sera diffusé en avant première dès le 22 janvier sur Nrv-TV  et la sortie officielle est le samedi 29 janvier notamment sur NO LIFE TV, DIRECT STAR... et visible bien sûr sur You Tube, Daily Motion, Vimeo et nos pages respectives Myspace et Facebook.
Ca reste sympa à faire, on a fait là aussi plus simple et plus direct que pour le précédent.
 
6. Peux-tu nous parler de votre formation musicale ? Quels ont été vos premiers contacts avec la musique ? Où et quand avez-vous appris à en jouer ?

Elle reste en perpétuelle modification))... On est en ce moment 4 et on recherche un guitariste. De la première formation ne reste que Didier au chant et moi à la basse. Johann est à la guitare et Mehdi à la batterie. Chacun a un parcours assez long avec plusieurs groupes avant Primal Age et des origines musicales entre Metal et Hardcore qui datent pour certains de 25 ans.
 
7. Beaucoup de hardcoreux old school pensent généralement que mélanger du métal à leur style est une sorte de « blasphème » : qu’as-tu à répondre à cela ?

Rien, c'est leur avis, pas le mien, je n'entre pas en polémique sur les étiquettes. Maintenant si tu veux mon avis c'est que le Hardcore Old School que j'écoute beaucoup et respecte énormément est lui aussi issu d'une évolution musicale ? On pourrait dire qu'il s'agit d'une dénaturation de la musique Punk. Et pourtant c'est cool que cette musique ait vu le jour... et qu'elle évolue. C'est très bien aussi que certains continuent à jouer du hardcore originel, mais faut pas foutre de barrières à la con.
 
8. Les concerts de Hardcore en France font venir du monde quand il y a des groupes américains qui débarquent dans notre pays. A quel point est-il difficile, pour un groupe comme Primal Age, d’évoluer en France ?

Ce n'est pas trop difficile, on joue pas mal par rapport à des groupes de potes, on ne va pas se plaindre. Maintenant faut soutenir les groupes qu'on aime sans se demander d'où ils viennent. En soutien de groupes ricains c'est sûr tu as plus de chances de toucher du monde que sur une affiche 100% française. On fait avec.
 
9. Où Primal Age rencontre-t-il le plus de succès, pour l’instant ?

Très difficile à dire. Un exemple pour illustrer ça, chez nous on a fait 2 concerts à 1 mois d'intervalle, le premier on avait l'impression de faire chier les gens, pas d'ambiance... et deuxième très cool. On n'a aucune explication. Ca se passe bien partout globalement, y'a pas de place forte et on n'a pas assez fait de pays pour se dire que l'un est mieux pour nous qu'un autre.
 
10. Vous avez la chance d'aller jouer au Mexique, ce qui est assez rare pour un groupe hexagonal. Qu'en espères -tu?

On espère s'amuser et profiter au maximum de ce trip. On étaient plus axés US pour certains, Japon pour d'autres et c'est cette proposition qui est tombée. On a hâte de partir et donner le max là-bas. On sait que le public d'Amérique latine est assez déjanté, bien à bloc. C'est ce qui nous intéresse maintenant aussi avec la musique, c'est visiter des pays dans lesquels on n'a jamais foutu les pieds, découvrir des scènes étrangères, d'autres cultures.
 
11. Quels sont les plans Primal Age pour le futur proche ?

Très proches donc le clip qui arrive et la tournée au Mexique. Sinon on a toujours plusieurs casseroles sur le feu, donc des plans pour un split avec un groupe étranger, compiles, concerts, encore un clip, un DVD... tout ce qui touche à la zique en fait.
 
12. Quel serait ton plus beau rêve avec ce groupe ?

Pour moi je pense une tournée au Japon lol! J'espère continuer à prendre autant de plaisir dans ce groupe. C'est une belle aventure.
 
13. Ok, merci beaucoup pour cette interview Dimitri ! Je te laisse les derniers mots pour les lecteurs de Kaosguards, et je te souhaite beaucoup de chance avec le groupe ! Salut !

Simplement merci à toi et aux lecteurs. Je laisse les liens pour ceux qui veulent en savoir plus ou rester en contact :
FACEBOOK et MYSPACE 

Evildead

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player