Accueil arrow Interviews arrow SONO-LIGHT organisateur de concerts le 06/01/2011

Kaosguards

 

SONO-LIGHT organisateur de concerts le 06/01/2011

SONO-LIGHTOn continue notre plongée dans les différents acteurs que compte la scène métal, penchons-nous sur un organisateur de concerts. Sono-Light organise des shows dans la région Alsace et depuis peu en Lorraine. Rencontre avec la tête pensante de cette entreprise qui oeuvre de toutes ses forces pour proposer au public des affiches de qualité. Olivier, la parole est à toi...

 

 

1- Bonjour à vous, peux-tu présenter rapidement ta structure?

Sono-Light est une entreprise de spectacle. Elle existe depuis 2005 et qui était auparavant une asso qui organisait des concerts et louait du son et de la lumière.

 

2- Quels sont les critères que vous retenez pour sélectionner vos affiches (vos goûts personnels, l'actualité des groupes ou bien d'autres choses...)?

De nombreux facteurs rentrent en compte, les goûts, les affinités avec certains artistes, les propositions des tourneurs. D’autres paramètres rentrent en ligne de compte, comme trouver la salle idéale pour produire le concert, vérifier que les disponibilités des groupes correspondent avec celles de la salle et que la période puisse convenir au public. Le facteur financier est très important car nous ne pouvons produire un concert à perte. Si le risque est trop grand, il est préférable d’annuler et de remettre à une autre fois.

 

3- Quels sont les facteurs qui influent sur le fait qu'un concert va fonctionner ou pas selon toi?

L'alchimie est complexe, un bon groupe, une bonne promotion, un budget adéquat, un public fidèle et une bonne météo. Tous ces paramètres s’imbriquent et rendent l’hypothèse du concert qui fonctionne plausible.

 

4- L'industrie du disque connaît un crise sans précédent, est-ce que que cela est aussi inquiétant en ce qui concerne les fréquentations de concerts?

Pour les groupes connus à grande échelle la fréquentation est bonne. En revanche, les petites formations qui font vivre le métal sur scène ne bénéficient pas des mêmes supports et suscitent moins la curiosité.

 

5- Cette baisse des ventes de disques est-elle selon toi l'influence directe qui fait que les managements proposent des plateaux à prix de plus en plus élevés, une sorte de compensation qui serait destiné à maintenir les artistes à flots?

Ce qui augmente visiblement c’est le prix du merchandising ! Et ceux qui ont vendus et vendent énormément de disques proposent des t-shirts et autres goodies à des prix prohibitifs. Un bout de tissu made in china peut coûter deux à trois fois plus qu’un concert. Certains groupes prennent des risques pour tourner, d’autres veulent nous en faire prendre, c’est du management.

 

6- Peux-tu expliquer au quidam les différentes étapes de l'organisation d'un concert?

Essayons ! Avant la date que le public attend impatiemment, nous choisissons une affiche puis nous nous mettons d’accord sur les conditions du concert (parfois les informations arrivent à la dernières minutes !), la communication autour de l’évènement peut ainsi prendre forme sur tous les supports modernes. Nous établissons des partenariats avec les medias etc... Le jour J nous arrivons très tôt à la salle et nous préparons le catering pour l’arrivée des groupes, qu’ils se sentent à l’aise dès leur arrivée. Puis le concert prend forme avec l’installation du matériel. Pendant ce temps, nous nous assurons que tout soit prêt pour accueillir le public, les groupes se restaurent dans une ambiance souvent conviviale et les portes s’ouvrent. Il faut désormais servir le public, encaisser les décibels et tout va très vite. Une fois le public repus, il faut débarrasser la salle et aider les groupes à remballer pour qu’ils soient aptes à rejoindre leur prochaine destination.

 

7- Vous avez un statut associatif ou professionnel?


Nous avons un statut professionnel et nous travaillons très souvent avec des assos comme "Hoplà! / Skillshot" en co-prod.

 

8- Nous avons depuis peu un gros festival Métal (un autre se profile avec le Sonisphere en 2011): le Hellfest. Selon toi lorsque les groupes sont à l'affiche de ces mastodontes est-il dangereux de les programmer la même année en tête d'affiche?

En Allemagne, il existe des dizaines de festivals et les tournées sont légions. Avec un public il est possible de tous faire, il est vrai que bon nombre de festivaliers restent au camping la moitié du temps car ils ne veulent pas tout voir. Avant d’aller en festival nous sommes tous allés à un concert et c’est à ce moment que l’on découvre l’ambiance, les groupes. Personnellement je préfère profiter d’un concert en salle, pour le temps de jeu, le son … Mais l’ambiance d’un festival est incomparable. Pour en revenir à ta question, il s’agit d’étudier la situation comme dans la réponse 2 ! En période de festival les groupes se réveillent et cherchent à booker des dates, parfois c’est irréalisable, parfois c’est bon. C’est surtout à partir du moi d’avril mai, lorsque la programmation des festivals est connue que tu prends ces paramètres en compte.

 

9- Vous organisiez principalement en Alsace, j'ai vu que désormais vous vous exportiez à Nancy... L'agglomération était devenue trop étroite?

Nous avons déjà organisé des concerts Chez Paulette. Le “Black Sails Over Europe Tour” avec Tyr, Alestorm, Heidevolk et Adorned Brood qui reste un excellent souvenir ! Mais aussi deux anciens d’Accept, Herman Frank puis UDO. L’Alsace est bien placée mais ses atouts sont aussi des inconvénients, le Z7 est à 30min de Mulhouse par exemple. Le public Lorrain est connaisseur et motivé et Chez Paulette on s’y sent bien. Le prochain évènement en Lorraine sera Rage, Nightmare et Black Hole (une formation mulhousienne que nous faisons régulièrement jouer) le 23 avril. Sono-light a déjà produit deux fois Rage et Nightmare à Mulhouse et à Colmar. Pour revoir ces musiciens de talent, il fallait trouver un autre endroit.

 

10- Tu dois avoir des tonnes d'anecdotes à raconter après tant d'années d'activités...

DEVILDRIVER

Le tour man de DEVILDRIVER oublie à la fin du concert une clé usb dans notre  salle de prod et le tour bus prend la route  pour le prochain concert situé a environ 5OO km. Un des bénévoles de l’asso "Hopla" remarque l’oubli, monte dans sa voiture et rattrape le tour bus sur l’autoroute et constate avec stupéfaction que les portes de la très grande remorque contenant le matos sont ouvertes! Il a fait arrêter le tour bus, pas évident sur autoroute pour remettre les choses en ordre (merci clé usb). La remorque contenait les guitares, batterie, ampli etc....Tout ce que l’on dit sur Blackie Lawless de W.A.S.P. est vrai. Monsieur Lordi n’est pas un monstre, Jon Oliva est un sage et il y a bien de la bière dans la grande corne d’Unleashed !

 

11- L'incertitude de ne pas savoir si ton concert va faire du monde doit être une source de stress permanent?

Effectivement … Profitons en pour rappeler le prochain concert : Tankard le 26 mars au Grillen de Colmar !

 

12- On parlait tout à l'heure du Hellfest, aux quatre coins de la France se monte des festivals,  là vous allez avoir le Sonisphere. Pas tenté par l'expérience d'en organiser un toi aussi?

Monter un festival demande énormément de moyens, nous allons épauler le Thrash Attacks avec l’association Hoplà! / Skillshot, mais nous y pensons sérieusement, l’avenir le dira...

13- Quel bilan tires-tu de toutes ces années passées au service du métal?

Que nous avons tous une passion commune dont nous pouvons être fiers. Merci à tous de supporter le metal, en venant aux concerts, en écoutant cette musique, en lisant les mag et les webzines et en étant constamment curieux et avides de nouvelles expériences sonores. Merci à toi de proposer cette interview sur Kaosguards et Heavy New Year 2011 !

Evildead

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player