Accueil arrow Interviews arrow BORNHOLM le 29/12/2010

Kaosguards

 

BORNHOLM le 29/12/2010

BORNHOLMInterview avec Astaroth par mail.

La Hongrie n'est pas à proprement parlé une terre de métal. Quelques groupes y émergent quand même et ont pour tête de file Bornholm. Découvrez un black de classe inspiré par les racines de ce pays gorgé d'histoire...

 

 

 

 

 

 1. Pourquoi avez-vous été retardé dans la sortie de votre dernier album "March for Glory and Revenge”  qui devait sortir en Mars 2007?

Salut à tous les lecteurs! Oui trois ans c'est une longue période. Initialement c'était même prévu en 2006. Vlad (Chant) est parti car il avait des problèmes dans sa vie personnelle et il ne pouvait pas en faire plus pour le groupe. Je suis un maximaliste de sorte que cela a été une décision difficile de lui dire que nous ne pouvions plus continuer ensemble à l'avenir, Vozargh nous a donc rejoint en tant que guitariste permanent et Thorgor en tant que chanteur. En 2007, un nouveau batteur D est arrivé en provenace de Sin Of Kain. Saterion est parti après l'enregistrement du nouvel album. Nous avons eu tous les problèmes possibles pendant les enregistrements et même avant, nous avons dû travailler toute la journée à enregistrer et cela était trop difficile pour certains membres. La Hongrie n'est pas le pays rêvé pour un musicien. Il y a eu des moments difficiles et ce n'est pas évident de monter un groupe. Je cherchais sans cesse des membres, je travaillais sur cet album bref je devais tout faire seul. Donc, musicalement il n'y a pas tant de différence, mais les chansons sont beaucoup plus puissantes je pense. En 2008, un nouveau bassiste est venu, un vieil ami à moi, Hjules de Sin Of Kain et le line-up est au complet désormais. Je suppose que j'ai trouvé les membres loyaux qui forment Bornholm maintenant.

2. Je ne suis jamais allé en Hongrie, mais j'ai écouté votre musique. On peut ressentir cette froideur et voir les landes des forêts. C'est un pays déprimant? Est-ce que ce pays influnce, tu penses, ta façon d'écrire?

Je pense que la Hongrie est une des plus dépressives contrées après la Finlande (rires). Oui je pense que chaque moments de ce LP est influencé par la Hongrie. Je suis né dans le nord du pays, un des endroits les plus pauvres mais avec de nombreuses magnifiques montagnes et pour moi cela procure une atmosphère particulière. C'est mon pays natal et si tu y viens tu pourras visiter des chateaux en ruines et tous les souvenirs historiques du nord de la Hongrie. Quand j'étais jeune, mon grand-père m'a lu beaucoup de choses sur les héros hongrois, des chevaliers et des batailles orageuses de notre nation ; c'est cette influence qui est la plus importante dans ma musique et dans ma vie aussi.


3. Est-il nécessaire d'avoir un esprit particulier pour faire du black metal?

Qu'est-ce qu'on appelle Black Metal de nos jours? Les poussins à la mode vampire avec croix renversées sur leur collier rose? Pour nous, le Black Métal c'est Bathory, Mayhem, Venom, et Emperor qui sont des références. Je déteste les faibles, les personnes suicidaires, émotives. Notre musique est une question de pouvoir et de conquête, c'est une musique emprunte de fierté et d'heroisme. Le genre de musique que nous faisons, a besoin d'un certain esprit. Il vient de l'âme parce qu'il est le style le plus expressif de la musique métal, je pense. Si vous n'avez pas de racines, vous n'êtes rien. La plus grande différence entre le métal noir et les autres styles est cette spiritualité très forte. Mais nous vivons normalement, nous n'avons pas de problèmes mentaux (rires).


4. Je crois que vous apportez une grande importance aux racines qui ont fait notre Europe, sous quel angle faut-il voir votre musique?

L'histoire de la Hongrie est pleine de sang, des batailles et des souvenirs sombres. Quand j'étais jeune, je vivais dans un village dans le nord-Hongrie, donc je suis un homme de la terre réellement (rires). Il y avait des grandes étendues de forêts ou des champs à perte de vue de sorte que les paysages romantiques et  les collines brumeuses étaient très proches de  chez moi. Dans cette partie de la Hongrie, il y a beaucoup de ruines de châteaux et d'autres souvenirs de l'histoire tumultueuse de notre pays. L'histoire de Erzsebet Bathory ou les légendes des Hongrois païens antiques ont été très intéressantes à étudier pour moi quand j'étais gosse. J'ai commencé à étudier plus ce sujet pendant mon temps libre. J'ai toujours aimé le dessin, c'est mon métier aussi, les études graphiques et l'amour de la nature, l'histoire m'ont guidé vers cette voie (rires). J'essaie d'exprimer toutes mes pensées et de trouver une voie très personnelle et vierge. Je pense que ce genre de musique a besoin d'une certaine spiritualité antique qui s'exprime seulement sur le vieux continent, l'Europe. Ces sentiments sont dans nos veines. Nous n'avons pas besoin de mots pour reconnaître ce que les autres veulent faire passer musicalement ou faire ressentir au travers de la musique.


5. Que répondez-vous aux détracteurs qui voient dans votre musique une inspiration de notre histoire lointaine, une expression d'idées extremistes?

Je déteste vraiment tout types de politiciens et je pense que ce n'est rien à voir avec la musique. Je les déteste tous! Je pense que ce que je pense et je dis ce que je dis et tous les types de politiciens peuvent embrasser mon cul. Notre passé en l'Europe est le même pour tous et il nous appartient. Nous sommes extrémistes du métal, pas dans la politique c'est tout ce que je peux dire. Le pire de l'homme ce sont les politiciens ...


6. Depuis 2003 et la sortie de "...On the Way of the Hunting Moon ", Bornholm a subi beaucoup de changements contractuels?

Lorsque nous avons signé avec Melancholia nous étions un groupe très jeune. Cela a été un bon tremplin, on a fait un dossier de presse etc... Ce n'était pas le meilleur contrat du monde mais bon on avait au moins une signature. La société n'était pas très important, mais ils faisaient une bonne promotion et une distribution du mieux qu'ils pouvaient. Juste après notre sortie d'album il y eu un incendie dans leurs locaux, tout a brûlé cela n'a été bon pour personne. Je n'en sais pas plus les concernant car notre contrat est déormais terminé. En 2006, j'ai rencontré Roel de Vic Records dans le cadre d'une réalisation graphique, parce que je travaille en tant que concepteur artistique. Nous avons parlé de Bornholm, mais il y avait un tel chaos autour du groupe que nous n'avions pas la possibilité de finir et d'enregistrer un nouvel album. Mais lorsque son label a su que nous avions réuni un line-up solide, Roel a signé le groupe.


7. En dépit de cette absence prolongée sentez-vous que les gens vous soutiendront toujours ardemment? En 2010 avec le nombre de groupes qui sortent chaque mois, il est nécessaire d'être présent tout le temps.

Oui, nous le sentons, mais nous vivons en Hongrie et ce n'est pas la pays idéalement placé dans le monde pour faire parler de lui. Honneur à tous les fans et aux auditeurs qui nous soutiennent, aujourd'hui, c'est une très grande chose. Mais je pense que nous sommes repartis du bon pied et cela va aller beaucoup mieux maintenant. Nous n'avons pas passé trois ans à glander, le prochain album est en vue et je pense que nous sommes sur le bon chemin maintenant. Nous faisons notre travail de la meilleure façon possible, il faut avancer désormais.


8. Vers quel projets majeurs vous vous dirigez?

Nous devons tourner et enregistrer le prochain album,c'est le plus important. Nous travaillons sur une toute nouvelle vidéo de la chanson "Dreams Of Ages" et j'espère qu'il y en aura une autre pour le morceau d'ouverture de l'album "Call Of The Horns Heathen" Mais nous sommes très actifs dans notre vie personnelle aussi. J'ai un projet neofolk / ambient / avec influences martiales appelé Invictus. J'ai utilisé le pseudonyme "Sahnot" pour première fois sur ce projet, maintenant je vais l'utiliser dans Bornholm également. C'est un premier album mais je ne pense continuer plus loin. Hjules a un projet aussi appelé Ashen - Je vais jouer les guitares dessus et il travaille sur son premier album aussi. C'est un genre très atmosphérique une pièce comme Ulver mais avec beaucoup de guitares. Ce n'est pas commercial, mais je pense que c'est un bassiste fantastique et quand j'ai entendu la première fois ce qu'il a fait, j'étais totalement soufflé (rires). D a monté DSD, il joue de la batterie sur son premier album sorti chez le label Italien. Hjules et moi sommes concepteurs graphiques dans une entreprise de développeur de logiciels et nous avons tous les deux fait des pochettes de CD et des couvertures de livres aussi.
Mais le plus important pour nous est la musique de toute façon. J'ai fait une version BD du roman de H.P.Lovecraft "The Hound Too", et il sera publié par un éditeur américain "Asylum Press" dans un album compilation.


9. Que signifie Bornholm?

Notre premier chanteur était un fanatique d'histoire et il donna ce nom au groupe. C'est la maison des Lombards, une île près du Danemark. Lorsque nous l'avons entendu la première fois c'était très étrange pour nous, mais nous avons aimé le fait de donner ce nom et nous avons dit OK. Plus le temps passait et plus de gens nous ont questionné sur ce nom ... Les rapports entre les Hongrois et les tribus germaniques nordiques ont été très importants. Ils sont venus dans les Carpates avec Arnulf. Ont lutté contre l'Empire Romain avec les Vikings en plusieurs expéditions. C'est un épisode glorieux mais le plus oublié de l'histoire hongroise. Les Lombards ont règné en Pannonie pendant la fin de l'Empire romain alors c'est la raison pour laquelle notre chanteur a choisi ce nom. L'esprit païen n'a pas de frontières (rires). C'est donc l'histoire du nom. A mon avis, ce nom n'est pas seulement celui d'une île mais aussi celui d'un groupe de métal.


10. En dehors de la Hongrie on s'intéresse à vous?

Oui, absolument. Ce serait génial d'être aussi connu que dans notre pays, mais il s'agit d'une scène étrange. Les médias traditionnels détestent ce genre de métal, la scène est envieuse et maligne. Il n'y a pas de groupes métal extrême connus, les gens n'aiment que les groupes de merde à la mode ou de vieux groupes de heavy metal. Ce n'est pas un endroit de rêve pour monter un groupe mais le public et les fans sont très fidèles ici - c'est la seule chose positive que je peux dire à ce sujet.


11. Quelles sont les réactions de la presse à votre sujet?
Nous avons reçu des retours très positifs et nous ne pensions pas que cela serait de cette ampleur. Nous donnons beaucoup d'interviews et cela buzz autour de nous. Nous voulons rencontrer les fans en live dès que possible!

 12. Pensez-vous faire une vraie tournée européenne ou faire quelques dates éparses sur plusieurs week-ends?

Oui! nous recherchons les meilleures possibilités et j'espère que tout sera résolu l'année prochaine! Nous avons parlé d'une tournée avec Andras, il y a un moment, nous voulons aller en tournée dès que possible!


 13. Je vous laisse le dernier mot ...

Merci pour l'interview, je l'ai appréciée! J'espère que nous pourrons nous rencontrer à des concerts et permettez-moi de transmettre un énorme HAIL aux métalleux locaux! Gardez la flamme païenne!

 

ENGLISH VERSION

1. Why was there so much late  for the release of « March for Glory and Revenge” which should be in stores in March 2007?

Greetings to all readers!Yes, 3 years is a very long time. The first date was 2006... In 2006 Vlad left us because he had problems in his personal life and he could not to do the band anymore. I am a maximalist so it was a hard decision to tell him that we cannot continue together in the future, after that Vozargh came as permanent guitarist and Thorgor as vocalist. In 2007 a new drummer D joined us from Sin Of Kain. Saterion left too after recording the new album. We had all problems that can be during the recordings and before, we had to work all day to do the band and it was too hard for some members. Hungary is not the dream-scene for a musician. There were hard times and it's not easy to do a band. While I was looking for members I worked on that album and the most work done by me again. So musically there are not so much difference but the songs are much stronger I think. In 2008 a new bass player came, an old friend of mine, Hjules from Sin Of Kain and the line-up is  full now. I guess I found the right members and this is the true line-up of the band.

2. I’ve never been to Hungary, but when I’m listening to your music, I can feel the coldness and see landscapes of  you forest. It is a depressive country ? Does your country influence your music ?

I think Hungary is one of the most depressive country next to Finland haha. Yes I think every moment on the LP influenced by the land of Hungary. I was born on the northern part of the country which is the most poor area but full of beautiful hills, forests and for me there is a special atmosphere of it. This is my homeland and if you sometimes come to here you can visit the castle ruins and all historical remembrances of northern Hungary. When I was young my grandfather was read me a lot about hungarian heroes, knights and the stormy battles of our nation so this influence is the most important in my music and in my life too.

3. Is it necessary to have a racked mind and particularly roots to make black metal?

What you call Black Metal nowadays? The trendy vampire-like chicks with inverted cross on their pink necklace? For us Black Metal is Bathory, Mayhem, Venom, Emperor and so on the great old bands. I hate the weak, suicidal emo-like people and sometimes they have racked mind haha. Our music is about power and conquering, it's very proud and heroic music I guess. This kind of music we make needs a certain thinking. It comes from the soul becase it is the most expressive style of metal music I think. If you have no roots, you haven't got anything. The biggest difference between Black metal and the other styles is the very strong spirituality. But we live normally, there are no problems with our mind haha

4. I believe that you bring a big importance for the roots which made our Europe, under what shape does it show in your music?

The Hungarian history is full of blood, battles and dark remembrances. When I was young I lived in a village in north-Hungary so I am a real counrtyside man, haha! There were very close the forest or infinite fields so the romantic landscapes and misty hills are very close to me. At this area of Hungary there are a lot of castle-ruins and other remembrances of the stormy history of our country. The story of Erzsebet Bathory or the legends of the ancient pagan hungarians were very interesting to me when I was kid. I started to study more about it all in my free time. All in my life I like drawing, this is my job too and the graphical studies and the love of nature and history guided me to this way haha! I try to express all my thoughts and find a really personal and untrodden path. I think this kind of music needs a certain ancient spirituality which is only on the old continent, Europe only. These feelings are in our veins. We don't need words to recognize what the others want to do musically or which theme is the best to stay in the music.

5. What do you answer to the detractors who see in the music which draws from our distant history its inspiration of the extremist political stenches?

I really hate any kind of policy and I think it's nothing have to do with the music. I hate all of them! I think what I think and I say what I say and any kind of politics can kiss my ass. Our past and Europe's past is the same and belongs to us. We are extremist in metal not in policy that's all I can say. The worst kind of man are the politics...

6. Since 2003 and the release of ""...On the Way of the Hunting Moon ",  Bornholm has sudden quite a lot of contractual changes?

When we signed to Melancholia we were a very young band. It was very great thing to us that our record will release etc. So it was not the best contract in the world but we singed only for a year. The company was not so big but they did very good promotion and distribution at their level. Right after our album release there was a fire in the studio of the labe, everything burnt down and it was not so good for anybody. I dont know so much about them since our contract was over. In 2006 I met with Roel from VIC records in case of a work, 'cause I work as artwork designer. We talked about Bornholm but there was chaos around the band and we had no possibilities to finish and record the neww album an we didn't signed yet. But when the label started we finished everything with the new members and Roel singed the band,

7. In spite of this relative actuallity do you smell that people always support you ardently?
Because in 2009 with lot of groups which go out every month it is necessary to be super active to point out.

Yes, we feel it but we live in Hungary and you cannot know about everything what happens around you in the world. Honour to all fans and listeners who support us, nowadays it's a very great thing. But I think we are at the start point now and the matter will just come. We didn't spent this 3 years in lazyness, the next album is always finished and I think this is the best way to thankfullness. We do our work on the best way we can and any other decision has the audience.

8. Towards what major projects do you aim now? 

We have to go touring and record the next album, these are the most important. We are working on a brand new video for the song Dreams Of Ages and hopefully there will be an other one for the opening track of the album "Call Of The Heathen Horns" But we are very active in the personal life too. I have a neofolk/ambient/martial music side project called Invictus. I used the name “Sahnot” first time on that record, now I use that name in Bornholm too.There was a debut album but I don't thinking about continuing yet. Hjules has a project too called Ashen – I will play the guitars on it- and he works on the debut album too. It's a kind a very atmosphercal a bit Ulver-like stuff but with a lot of guitars. There will be not a commercial album I think but he is a fantastic bassist and when I heard first time what he did I was totally out haha. D has a little by-pass to the band DSD, he did the drums on their debut album released by the italian Code666 early this year. Hjules and me are graphic designers at a software developer company and we are both doing CD covers and book artworks too.
But the most important for us the music anyway. I did a comics version of H.P. Lovecraft's novel - The Hound- too, and it will release by an american publisher AsylumPress in a compilation album hopefully next year.

9. What means Bornholm?

Our first singer in the early era of the band was a fanatic history-reader and he gave the name for the band. It is the home of the longobards, an island near to Denmark. When we heard it first time it was very strange for us but we liked the sounding of the name and we said OK. As the time passed by and more people known us everybody asked this question first... The contact between hungarians and nordic germanic tribes was very strong. They came into the Carpathians in fellowship with Arnulf. Fought against the East-Roman Empire with the vikings in several times. It is the most bright and the most forgotten episode of the hungarian history. The longobards have a reign in Pannonia in the late centuries of the Roman Empire so this is the reason that he chose that name. The pagan spirit has no boudaries haha. So this is the short story of the name. But my opinion is about the name that it belongs not only to an island but metal band too.

10. The foreign countries is more interested in you than Hungary?

Yes, absolutely. It would be great to be as known in our country too but this is a strange scene. The mainstream media hates this kind of metal, the scene is full of envy and malignancy. There are no powerful extreme metal labels, the bigger ones likes only the trendy shit bands or old heavy metal bands. It's not a dream place for a band but the audience and the fans are very great here - this is the only positive thing I can say about that.

11. What are the reactions of the press towards you?

We got very positive review around Europe and we never thought that so positive reactions will come. We give a lot of interviews and everything started fizzing around us. We want to meet with the guys in live as soon as possible!

12. Do you think of making a true european tour or you will make some dates scattered on several weekends?

Yes we do! we are looking for the best possibilities and I hope all things will be solved next year! We talked about touring with Andras in the near past so when the Gods will too, we can go touring soon!


13. I let the last words to you...

Thank you for the interview, I enjoyed it! I hope we can meet on the concerts and let me give a great hail to local metalheads! Keep the pagan flame burning!

 

 

 

 

 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player