Accueil arrow Interviews arrow HASSWEG PRODUCTIONS le 17/11/2010

Kaosguards

 

HASSWEG PRODUCTIONS le 17/11/2010

HASSWEG PRODUCTIONSInterview réalisée avec Hass, fondateur du label Hassweg Productions.

 

Une fois n'est pas coutume KAOSGUARDS ne va pas poser des questions à un groupe mais à un label/distributeur de Black Métal. Cette interview inaugure une série qui nous emmènera vers tous les acteurs qui tournent autour de notre musique (labels, magasin de disques, ect..). Commençons donc avec un vrai passioné qui dédie toutes ses forces à l'underground...

 

 

 

 

1. Bonjour, tu diriges la structure Hassweg Productions. Pourrais-tu tout d'abord la présenter à nos lecteurs ?

Le label est exclusivement destiné à produire et promouvoir des groupes de Black Metal avec une préférence pour le True Black. La distribution est plus large d'esprit avec des musiques plus variées comme le Death, Thrash, Pagan, Dépressif, Doom, Folk, Ambient, avec une dominance Black. Cette structure n'est pas lucrative ce qui me permet d'être généreux avec les groupes et de pratiquer des tarifs relativement bas.


2. As-tu joué dans des groupes?

J'ai depuis mon plus jeune âge été attiré par les musiques extrêmes mais n'ai jamais officié dans un groupe, à mon grand regret.


3. Pour quelles raisons as-tu monté cette structure ?

Propagande Underground Black Metal. J'avais envie d'aider cette scène, la faire connaître, la faire vivre. Plus simplement pour la passion de la musique, par idéologie et pour ce qu'elle procure et génère.


4. Lorsque tu as commencé à produire, à sortir des CD puis à organiser des concerts, j'imagine que cela n'a pas dû être facile?

Un investissement temps très important mais rien de compliqué, il faut simplement se servir de sa tête.  Il m'a fallu trouver un rythme et une organisation adaptée, toutes mes démarches sont gabarisées, ne laissant guère de place au hasard.


5. Quelle est ton opinion sur le reste de la production "musique extrême" Française?

La scène française se porte plutôt pas mal, avec régulièrement des groupes ou one man bands qui sortent des opus de qualité. On peut noter la présence éphémère de nouveaux groupes sur la scène, dont la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, mais loin d'être négative,  cela permet de découvrir de grands artistes ! Certains manquent seulement de conviction ...
 
6. Comment bosses-tu avec les groupes quand tu va ressortir leurs productions ? Les groupes te passent-ils les cassettes master ou un éventuel remastering?

Mes réalisations ne sont pas et ne seront jamais industrielles ce qui me permet d'accompagner et de suivre mes groupes de très près, tout au long de leur production, que ce soit pour le son, l'artwork ou encore sa promotion. Nous sommes en contacts e-mail et téléphoniques permanents.
Je suis régulièrement invité à découvrir des groupes qui recherchent un label. Peu sont ceux qui pensent au dépôt sur des serveurs ftp, technique rapide et fiable surtout quand il s'agit de fichiers volumineux. Les groupes me transmettent leurs réalisations par des méthodes les plus diverses comme le mp3, la tape, le CDr ou le pro-CD. 
Reste le sacré saint myspace, une fenêtre adaptée pour la découverte et la communication mais le son reste mauvais et altère la qualité et l'idée que l'on doit se faire d'un opus !


7. Ton site web contient aussi un forum?

Pas de forum sur mon site et je ne pense pas qu'il y en ait un un jour. Je n'aurai pas le temps de m'en occuper, de plus il y a bien assez de quoi faire sur la toile ...


8. Peux-tu faire une petite bio de chaque groupe que tu produis...

Le plus simple est d'aller sur leur site, myspace & Co. Il faudrait un bon pavé pour tout détailler, leurs parcours sont assez riches ! Mes productions à ce jour sont Chadenn (Fra), Malmort (Fra), Nargothrond (Grc) et Mourning Forest (Fra) et mon soutien à deux auto-productions Orthanc (Fra) et Corpus Diavolis (Fra)

9. Ca fait quelle impression de promouvoir des groupes qui ont attiré ton attention en tant que fan?

Je m'investissais déjà beaucoup en achats personnels, aux concerts, sur les forums et radios, à propos des artistes qui m'interpellaient. Aujourd'hui avec Hass Weg Prods, c'est d'autant plus motivant de contribuer à leur avenir, en prenant part entière dans leurs réalisations et leurs représentations en concerts. Et c'est sans compter les rapports amicaux qui s'installent avec le temps.


10.Ton site web est aussi très simple ! Tu n’aimes pas les sites très sophistiqués avec plein de saloperies qui volent partout?

Pas du tout, effectivement !
J'ai une nette préférence pour l'uni sombre et souhaitais un site sobre, fonctionnel, ne voyant pas l'utilité d'ajouter marteaux de Thor, runes, pentacles, croix inversées ou de guerre. Le site parle de lui-même et la distro l'appuie.


11. Que penses tu des CD tribute?

J'ai souvent beaucoup de mal avec les reprises. Dans tous les cas, ce sont des groupes avec notoriété qui sont repris avec des titres connus pour la plupart, je ne vois pas vraiment l'intérêt. Il n'est pas aisé de modifier un son que l'on écoute depuis une quinzaine d'année sans qu'il déplaise.


12. De quel œil vois-tu l’évolution du Black Métal depuis son origine?

La multiplicité des groupes et l'évolution des matériels font que le Black est maintenant très diversifié. Il y a du bon et du mauvais, libre à chacun de faire sa tambouille suivant ses propres goûts.
Jusqu'en 2002, il y avait encore peu de groupes, on se posait moins de question et les gars vivaient le Black à 100%.
Aujourd'hui, avec l'accès facile via internet et la médiatisation du milieu, nombreux sont les trends passagers qui viennent polluer cet univers, s'en amusant et détériorant l'image du Black. C'est un milieu intègre et sérieux quoi qu'on en dise qui soutient des grandes causes.


13. Un bilan du " The Bowels of Hell " que tu as organisé fin Octobre à Lyon?

Le bilan est très positif avec de bons retours. La salle était quasi comble, avec un public extraordinaire venu des quatre coins de la France. Sans prétention, j'ai rarement vu des concerts du genre avec autant d'engouement et de respect.
Les groupes y ont donné le meilleur d'eux même et la gestion du son était irréprochable. Aussi, un grand merci à tous ceux qui m'ont soutenu et aidé. Bref, un putain de concert à réitérer !


14. Conclues cette interview, le compte à rebours final est arrivé...

Le combat continue pour la préservation du Black Metal. Si j'avance, suivez moi ! Si je recule, tuez moi !

Vaincre ou Mourir ... Black Metal Ist Krieg

Evildead

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player