Accueil arrow Live Reports arrow TAAKE + Helheim + Vulture Industries + Sulphur + Aorlhac + Darkenhold le 30/10/2010 au Korigan (13)

Kaosguards

 

TAAKE + Helheim + Vulture Industries + Sulphur + Aorlhac + Darkenhold le 30/10/2010 au Korigan (13)

Après huit interminables heures de train et un petit remontant servi par ma super hôtesse ; me voilà partie pour « Le Korigan », petite salle paumée à Luynes, dans les environs d’Aix en Provence. Il pleut des cordes sur la route, on annonce une alerte orange, nos essuie-glace sont morts, mais rien ne nous démotive, d’autant qu’un programme chargé et de qualité s’annonce.

A mon arrivée je découvre une salle assez petite, aux murs rouge sang et à la scène à peine surélevée, juste à hauteur du public. Six groupes, dont quatre norvégiens et deux français, sont à l’affiche ce soir.

DARKENHOLD

A peine le temps de regarder le stand de merch que les hostilités débutent avec DARKENHOLD, groupe français de black métal mélodique aux influences médiévales et oniriques. D’une cape rouge vêtu, le chanteur nous déverse un bon black, agréablement surprenant. On échappe à la première partie moisie de dernière minute, mais on nous rappelle direct qu’on a affaire à une sélection de choix. Malgré tous leurs efforts, l’ambiance ne décolle pas encore vraiment, mais il faut rappeler qu’il n’est alors que 18h, et que la salle n’est qu’à moitié pleine (pour ne pas dire à moitié vide). Mais je suis rassurée par cette première partie, qui me met l’eau à la bouche.

AORLKAC/DARKENHOLD

Puis arrive AORLHAC, second groupe français, auvergnats et fiers de l’être, arborant un logo reprenant la croix du Languedoc. A ce propos, le riff de « Sant Flor » rappelle un peu l’air des bourrées traditionnelles façon plus radical. (« cante la pitchounet !! »). Les types ont une pêche d’enfer, l’ambiance chauffe rapidement ; ils ne lâchent rien et le chanteur jeune sacrément énergique relance le public toutes les deux minutes. De très bons riffs se succèdent, mis en valeur par un très bon son. L’ensemble est très varié et ne souffre jamais d’une baisse de patate ! Bref, on se régale sévère. Je suis définitivement scotchée par leur prestation. Et alors que l’ambiance était déjà intense, voilà que sur le morceau « Le miroir des pêchés », on a droit au retour inattendu du chanteur de DARKENHOLD, pour un duo exultant et ultra électrique. Une vrai entente s’en dégage et se transmet dans le public qui s’agite de plus belle !

Les pauses entre chaque groupe permettent à la populace de s’agglutiner dans un sas faisant office de guichet et de stand de vente. Ça fume et ça papote dans une super bonne ambiance. Il faut dire que le mauvais temps, ça rapproche.

Et ça repart déjà avec les Norvégiens de SULPHUR. Là encore la pression monte d’un cran avec un set de haut vol qui me force à headbanger comme une andouille, donnant  au final des photos plus floues les unes que les autres. Ils enchainent les tubes, et ça gère grave. Je suis conquise d’un bout à l’autre de leur prestation.

VULTURE INDUSTRIES

Puis VULTURE INDUSTRIES approche. LE groupe que pour ma part j’attends avec impatience. Ils sont très à part du reste de l’affiche de par leurs sonorités plus expérimentales voire avant-gardistes, et du fait de la voix assez technique et souvent claire du chanteur, dont les gueulantes sont toutefois sur-efficaces. De la tuerie en culotte de velours !

Et le public n’est pas de reste. Les « putaiiiins, c’est mon morceau préféré » et autres « trop booon ! » fusent dans la fosse. Une présence scénique à en faire pâlir plus d’un, des chorégraphies, de la technique, des mimiques possédées et autres cordes de pendaison furent de bonne augure (même si le chanteur a failli y laisser sa tête, car le public un peu sauvage sur le coup a décidé semble t’il de vraiment l’étrangler). Je ne suis donc pas déçue par Vulture industries, le groupe qui joue pieds-nus.

HELHEIM

Puis HELHEIM débarque. Une des pointures de la soirée se met en place, avec une projection vidéo assez minable en arrière plan, et une présence scénique quasi nulle en comparaison avec Vulture Industries. Et là, je réalise après 3 morceaux que je m’emmerde rudement. Une fois mes quelques photos prises, j’assiste au concert de loin et je remarque que bien que quelques énergumènes soient totalement possédés par les morceaux, la folie électrique dans laquelle baignait la salle retombe comme une mayonnaise qui ne prend pas.

HELHEIM

Mais il semble que je sois assez peu objective sur le coup car le groupe est honoré d’un rappel, qu’il exécutera à mon grand désespoir. L’instant « guerriers vikings vêtus de toile et de cote de mailles » et la vidéo qui donne l’impression de meubler le manque d’entrain et d’envie du groupe, me désespère, car à part le chanteur, une impression de fatigue et de mollesse plane sur la scène.

TAAKE

Mais passons, car déjà TAAKE se fait désirer. Je me cale au premier rang, prête à m’en prendre plein le front, mais au bout de trois morceaux, deux mains au cul et quelques chutes ridicules sur les retours, je m’éloigne un peu car l’ambiance est tellement orgiaque que je ne tiens plus sur mes pattes !! La salle est enfin pleine à craquer, et les quatre mètres après la scène ne sont plus qu’un flot suant de corps enchevêtrés. Des vagues vont et viennent, les gens tombent, se relèvent, se bagarrent...et ça repart ! Hoest (chant) nous livre une prestation du feu de Dieu, possédé jusqu’à la moelle, donnant de sa personne autant que faire se peut !

Pute borgne, une vraie régalade !!

TAAKE

Et contre toute attente, alors que je suis déjà en transe, voilà que le chanteur de Vulture Indsutries ramène sa fraise et entonne tous les refrain du tube de TAAKE, « Nattestid ser porten vid », laissant au chanteur le loisir d’arborer des poses plus exotiques les unes que les autres, et surtout de reposer sa voix quasi éteinte !

En bref, cette soirée fut de la première à la dernière seconde une tuerie incommensurable.

Frigid Bourin

N.B: Merci à l'organisation et plus particulièrement à Gérald Milani pour nous avoir permis de couvrir cet événement.

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player