Accueil

Kaosguards

 

RAUNCHY "A Discord Electric" (Danemark)

RAUNCHY A Discord ElectricRaunchy. Pour certains, ce nom ne vous dit absolument rien. Pour d’autres, c’est un excellent groupe de Métal hybride.

 

Les six Danois originaires de Jutland n’en sont pas à leur premier album avec "A Discord Electric". Loin de là même puisque le groupe formé en 1994 en est à son cinquième opus. Même si la formation s’est formée au beau milieu des années 90, il a fallu attendre 2002 pour les voir sortir "Velvet Noise". En 2004, tout se bouscule pour nos gars du Nord : changement de chanteur et changement de label. Malgré cela le groupe reste soudé et chose encore plus rare lors de tels changement : reste fidèle à leur style de jeu. Détaillons désormais ce dernier album.

Le premier titre "Dim the light and run" : Tout au long du couplet un chant très clair, mélodieux et s’accordant très bien avec le reste des instruments. Un refrain avec une voix plus grave domine mais le chant "clean" reste pour accompagner.  Après 3 minutes 20, on monte en puissance. La suite fait envie !

La deuxième démarre en trompe avec des riffs puissants et furieux ! "Rumors of workship" s’annonce violente. Couplet originalement bien pensé : voix puissante et vomissante, basse/ batterie et claviers (très léger). Quant au refrain, guitares de retour pour un refrain qui sonne très symphonique et les claviers sont plus accentués, le tout saupoudré d’une voix claire. Un break volontairement marqué pour relancer comme en fondu un couplet et un ultime et puissant refrain où la voix saturée et la voix claire chantent en même temps.

Clavier mis à l’honneur en début de "Nght prty" orné de guitares et batterie. Parti sur cette lancée un couplet "gueulé" déboule avant un refrain plus clair et mélodieux. Le break est une fois de plus puissant avec une voix saturée avant qu’arrive la voix. Un duo couplet, refrain se refait son apparition. Une chanson d’un niveau un peu inférieure aux deux précédentes mais c’est très propre et bien fait.

L’intro de "Street emperor" me plait beaucoup. Un riff joué au clavier puis suivi par la guitare. Un couplet puissant et lourd suivi d’un pont tout aussi virulent avant le refrain et son habituel voix claire. Le break est fluide et monte doucement avant de relancer un refrain très puissant. Une belle chanson. Et du grand métal indéniablement !

"Blueprints for lost sounds" est la cinquième chanson et son début est… à l’harmonica. Non seulement c’est original mais en plus c’est dans l’esprit du titre ("Lost sounds" : sons perdus, ndlr).  La chanson est assez spéciale mais plaisante. Une alternance voix saturée et voix claire habituelle mais rien de bien remarquable.

Le sixième titre est disponible sur leur myspace : "Shake your grave". Ce titre "carton" est le plus représentatif du style et du talent des Danois. Bon choix que de donner un avant-goût de leur album via ce titre. Rien à dire ! C’est propre et éxécuté avec brio ! Que du bonheur !!!

"Tiger crown" est très rapide ! Couplet vrombissant et brutal ! A peine remis de "Shake your grave" on en prend plein la poire ! La voix vient un moment calmer le jeu avant de repartir de plus belle. Impossible de ne pas secouer la tête sur cela en concert !

Huitième titre : "Big truth". On sent que le but est de nous remettre de nos émotions mais sans non plus verser dans un slow. On a cependant l’impression de se retrouver dans un titre un peu moins Métal. Cette chanson me laisse perplexe. On ne dirait pas que c’est le même groupe qui a pondu ce titre et les deux précédents. Tout n'est pas à jeter mais difficile de la mettre dans le "top écoute" de l'album.

"The great depression" démarre sur des bons riffs. Les chants sont agressifs . Mais cela reste (relativement) soft. C’est toujours puissant et un petit solo de guitare se démarque légèrement. On peut quand même apprécier le travail fourni. Bon titre mais sans plus.

"The yeah thing" est une chanson très brutale dans le couplet et acidulée dans le refrain. Si on aime Raunchy, on adore "The yeah thing"!

Bonne intro pour "Ire vampire" ! Un "let’s go" relance tout avant un couplet alternant profondeur et violence.  C’est encore du bon ! Un break plus lent, plus lourd qui offre un magnifique contraste avec la vitesse du départ. Et s’accélère ! Ca repars de plus belle pour une dernière fois ! Encore du bon son !

Le dernier titre nous offre "Gunsligners and tombstones". Un début calme et beau. L'accalmie avant la tempête ! C’est percutant et violent. Un pont calme avant la rafale suivante ! La voix claire chante sur un fond survolté en guise de refrain et ça repart ! Un break harmonique s’ensuit bien fondu avec la fin du refrain qui devient plus hardcore par la suite avant de se calmer un peu pour se relancer avec dynamisme avant une fin qui marque l'épilogue.

Album bien construit, du grand art en somme : voilà ce qu’est "A Discord Electric" ! Les chansons se suivent et ne se ressemblent pas.  Soixante quatre minutes de talent, de maturité musicale, de bonheur auditif ! A écouter d’urgence ! Raunchy avec "A Discord Electric" est synonyme de réussite !

S.Curutchet

 

Date de sortie: 10/2010

Label: Lifeforce Records

Style: Death Mélodique

Ecoutez sur myspace

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player