Accueil arrow Live Reports arrow BOLT THROWER + Rotting Christ + Dew Scented + Obnoxious le 08/05/2010 au CCO (Villeurbanne)

Kaosguards

 

BOLT THROWER + Rotting Christ + Dew Scented + Obnoxious le 08/05/2010 au CCO (Villeurbanne)

En ce jour de célébration d’armistice de la seconde guerre mondiale, il se prépare un événement cataclysmique au CCO de Villeurbanne. En effet, une horde de sauvages plus connu sous de nom de « Bolt Thrower », « Rotting Christ », « Dew Scented » ou encore « Obnoxious » vont créer un déferlement musical des plus intéressants de cette fin de printemps sur l’agglomération lyonnaise. Il n’y a pas 1 voire 2 groupes intéressants mais 4 à ne manquer sous aucun prétexte. Leur pays d’origine, l’époque où ils ont commencé et le style musical proposés diffèrent au plus haut point ce soir.

                                                                                     OBNOXIOUS

Commençons avec les locaux de l’étape avec Obnoxious, un groupe de Death Brutal avec de sensibles connotations Hardcore par moments qui est typiquement représentatif des années 2010. Leur show débuta aux alentours 19h30 devant une salle en phase « remplissage ».
Ce soir, Obnoxious défendait leur premier album sur les planches et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a eu de nets progrès depuis la dernière fois que je les avais vus avec  Benighted  et Aborted  en Avril 2009. Le groupe semblait beaucoup actif sur scène, moins figé, le chanteur passait son temps à emballer la salle, ce qu’il arriva vers la fin avec comme récompense, l’adhésion de quasiment tout le monde présent, pour saluer un groupe qui n’a pas démérité, malgré un temps de passage assez court (30mn). Il faut également remarquer que le groupe a lâché une prestation très énergique, certainement motivé par la présence en masse de spectateurs en fin de concert. Beaucoup d’applaudissements plus que mérité pour ce groupe qui donne de sa personne en concert avec les titres suivants « My Scorn - Postmortem Reprisal - Last Generation - Mydriasis - #01 - Exit - Filthy Secrets - One Glance, One Kill ». Un agréable début de soirée se profile alors.

                                                                                       DEW SCENTED

Les allemands de Dew Scented, un groupe de Trash typiquement germanique qui a commencé à percer aux débuts des années 2000, reprennent le flambeau et ne vont pas en rester là. Du point de vue musical, rien d’extraordinaire, plutôt de l’ordinaire même, mais malgré ce côté basique et peu fouillé de leur musique, il fût agréable d’assister à leur performance. Un brin plus posé sur la place qui leur était allouée, les allemands n’ont pas démérité en essayant de communiquer avec le public en français, enfin un mélange des genres. Ce qui a été le plus agréable avec eux c’est le sentiment de voir des mecs s’éclater sur scène, se faire plaisir et tout en donnant une leçon de riffs tranchants bienvenue, comme ils savent si bien le faire en « Germany » avec notamment « Bitter Conflict - Turn To Ash - Cities of the Dead - Never To Return - Arise From Decay - Rituals of Time - Have No Mercy On Us - Locked In Motion - Soul Poison – Condemnation ». A noter que la salle se remplit de plus en plus, est ce que tout le monde va-t-il tenir dedans ?

                                                                                         ROTTING CHRIST

La suite des événements est tenue par les Grecs de Rotting Christ, un combo qui a émergé dans les années 90 avec son Black Metal typiquement oriental.
Après une entame par un extrait de la BOF de 300 (Les Grecs contre les Perses), il est temps d’essayer les nouveaux titres de l’album « AEALO » sur scène. Malgré des problèmes de samples musicaux, avec l’ingé son et de textes, le concert se transforme vite en best of des familles. Une partie du public pousse le groupe dans ces derniers retranchements car sur scène que l’on aime ou pas leur musique, difficile de ne pas les respecter car ils tentent par tous les moyens d’enflammer la salle où il fait une chaleur impressionnante. Cependant pour ma part, la sauce ne prend pas car il manque quelque chose dans cette musique, qui est pourtant assez hypnotisante, peut être la faute à la quasi absence de samples ou à Sakis qui n’est pas dans son assiette, oubliant des paroles, zappant un couplet… étrange tout cela malgré la set list suivante «Aealo - Eon Aenaos - Athanati Este - Fire Death And Fear - The Sign of Evil Existence - Non Serviam - The Sign Of Prime Creation - Phobos' Synagogue - Noctis Era - In Domine Sathana – Threnody ». A revoir dans d’autres circonstances.

                                                                                          BOLT THROWER

Voilà qu’arrive les maitres de la symphonie guerrière, les Anglais de Bolt Thrower, grand légendaire de Death médiéval fantastique à forte tendance « Jeux de Rôles » qui ont percé dans les années 80.
S’il y a un concert à ne pas manquer, c’est bien celui là, avec le coup de canon dans la salle qui mis tout le monde d’accord avec une foule très nombreuse présente pour honorer la venue des britanniques. Malgré les années qui passent, les chansons ne prennent pas une ride, elles restent unique grâce au son de guitares si caractéristique, ballotant entre le mitraillage et la tronçonneuse tout en faisant son petit effet. La salle est aux anges avec une ambiance et un pogo dantesque et meurtrier (un spectateur repartira avec les pompiers et un bout de plâtre à la jambe si mes dires s’avèrent exacts), le tout dans une chaleur étouffante. Des conditions optimales pour célébrer ce combo culte, quatre années après son dernier passage. La prestation des musiciens a été excellente malgré un son qui faisait le yoyo durant les morceaux joués « The IVth Crusade - Rebirth Of Humanity - Mercenary - At First Light - World Eater (début) + Cenotaph - Anti-Tank (Dead Armour) - Salvo - No Guts, No Glory - The Killchain - For Victory  - Powder Burns - War - Remembrance – Pride”.

Un concert d’une rare énergie, avec 4 groupes différents, ce qui apporta un véritable intérêt pour le spectateur afin de découvrir des choses auxquelles on ne s’intéresse pas forcément habituellement.


Merci à « My Reference Events » pour l’accréditation.


LEGION

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player