Accueil arrow Interviews arrow ELVARON le 05/10/2007

Kaosguards

 

ELVARON le 05/10/2007

ImageInterview réalisée par mail avec Matthieu Morand (Chant/guitare)

 

Elvaron est l'autre projet du stakhanoviste Matthieu Morand. Après deux premiers essais de bonne qualité, ce troisième album va faire éclater le talent au grand jour des nancéens. Soutenus par Thundering Records avec toute la force dûe à ses ambitions, cette entité risque de s'étaler à la une de tous les médias metal. Nous voulions à KAOSGUARDS attirer votre attention sur "G.C.S" (Gravitation System Contol)... 

 

 

1) Que peux-tu nous dire au sujet du nouvel album de Elvaron ? Suivra-t-il les mêmes lignes de force que « The Buried Crown »? Sinon, quels seront les nouveaux éléments inclus ?


Le nouvel album « Gravitation Control System » va sérieusement trancher avec toutes nos précédentes productions. Que ce soit au niveau du concept, de la musique, de l’approche générale de l’album, de la production, nous avons revu totalement notre vision du groupe et notre méthode de travail. « The Buried Crown » était un très bon album mais nous avons choisi une autre voie pour Gravitation Control System. Même si la musique reste très progressive et technique nous avons souhaité, avant tout, aller à l’essentiel et faire cohabiter intelligemment la musique et le texte. Mon chant est beaucoup plus rentre-dedans tout en conservant le côté mélodique qui nous caractérise mais en mettant l’accent sur l’aspect thrash. Nous avons beaucoup plus épuré notre musique qui est du coup plus naturelle et plus humaine. En ce moment le mot « organique » est un peu utilisé à toutes les sauces mais c’est un mot qui résume bien l’état d’esprit d’Elvaron et de cet album en particulier. Les nouveaux éléments se situent surtout au niveau du concept et du chant. Comme il s’agit d’un album conceptuel avec plusieurs personnages, nous avons invité quelques chanteurs issus de la scène française pour incarner ces différents personnages. Dans Gravitation Control System, j’incarne un seul et unique personnage au lieu d’avoir un rôle de narrateur et du coup mon implication émotionnelle est plus intense.

 

2) Quel fut le feedback des fans et le vôtre au sujet du dernier album ?


Personnellement j’aime beaucoup « The Buried Crown » mais c’est un album trop complexe et trop dense. Nous avons rectifié le tir cette fois justement pour que les chansons de Gravitation Control System soient plus adaptées à la scène.

 

3) Comment créez-vous les nouvelles compos dans Elvaron ? Quelles sont vos influences (pour la musique et pour les textes)?


Notre méthode de composition a été plus collégiale cette fois. Certes chacun travaille de son côté sur les compositions mais nous avons pris d’avantage le temps de les jouer avant de les enregistrer. Musicalement nos influences sont très variées, ça va du classique au black. Je me nourris personnellement de chaque expérience quotidienne que je vis. Pour les textes, nous savions que le concept serait futuriste sans avoir d’idée précise. Les textes ont été écrits à partir de la nouvelle d’Asphodel écrite spécialement pour cet album. Elle avait la musique puis elle nous a soumis un scénario qui nous a emballé. Une fois la nouvelle terminée, j’ai fait un long travail d’adaptation et de traduction (la nouvelle est en français et nous chantons en anglais).

 

4) Comment décrirais-tu votre musique? Que penses-tu que votre disque apporte à la scène metal ?


Nous nous définissons comme un groupe de métal progressif au sens large. Gravitation Control System est, je pense, un disque assez unique car c’est une sorte d’opéra métal ce qui est à ma connaissance très rare en France. Surtout, c’est une œuvre assez totale car elle fait cohabiter musique mais aussi littérature française et graphisme, le livret étant un support essentiel à la compréhension de Gravitation Control System.

 

5) Y a-t-il un concept derrière cet album ? Qu'en est-il ?


Oui comme je l’ai dit. Le personnage principal, Axel Maddin, auteur d’une thèse sur L’inexistence de Dieu ainsi que sur L’Epilepsie et les croyances démoniaques est un jeune scientifique fraîchement diplômé. Il est recruté par un gros centre de recherche dirigé par un dénommé Hailey. Ce directeur aidé de son fils Hermann viens de mettre au point une machine qui permet de contrôler la gravitation de la terre et ainsi assouvir son rêve de mégalomane : libérer l’homme de la mort. Le Système de Contrôle de la Gravitation est rendu possible grâce à une entité biomécanique nommée « Genèse » qui par un système complexe peut empêcher la terre de tourner. L’équipe de scientifique a tout prévu, des satellites reproduisent le rayonnement solaire, le temps est entièrement contrôlé afin que l’homme perde la notion du temps qui passe…
Evidemment tout cela est complexe car le vieillissement de l’homme est bien réel, lui rappelant l’inéluctabilité de sa mort. Aussi, les vieux sont déportés et exterminés, les enfants évoluent dans des centres fermés avant de devenir adultes et de pouvoir rejoindre les « intermédiaires ». Les naissances sont contrôlées. Les « intermédiaires » sont contrôlés et drogués en permanence avec la nourriture qu’ils ingurgitent. Seul problème, tout cela ne fonctionne pas sur tout le monde… Il faut donc localiser les « opposants ». C’est là qu’intervient véritablement Axel Maddin. Un jeune épileptique nommé Ylan peut communiquer avec la Genèse par le biais des ondes électriques qu’il produit lors de ses crises. L’épilepsie d’Ylan est telle qu’il peut avoir jusqu’à 20 crises par jour, son cerveau en est évidemment très atteint. C’est notamment lors de ces crises que la Genèse peut localiser les « opposants » et communiquer leur position à Ylan… Axel Maddin est chargé de traduire le tout. Axel Maddin est coincé dans ce système qu’il n’approuve pas. Il voit en Hailey l’évocation de son propre père et sa propension au mensonge (envers lui-même et envers les autres)…
Tout cela n’est bien évidemment qu’un résumé très grossier de la nouvelle d’Asphodel qui sert de base au concept.

 

6) Que penses-tu de l'évolution de la scène ?


Je vais aux concerts dans ma région. Il y a pas mal de concerts de groupes locaux aussi dans le coin, ce qui est une bonne chose. Mais à Nancy, ça manque un peu de structures intermédiaires pour jouer. Il y a deux nouvelles salles qui se sont montées en 2007, on verra si la programmation s’oriente un peu vers le métal, ça serait cool. Mais avec la vie de famille et le boulot, je ne peux malheureusement pas aller à autant de concerts que je souhaiterai. Et puis la France s’ouvre un peu sur ses propres groupes, il était temps ! Espérons que ça continue et qu’Elvaron prendra aussi une place de choix dans le panorama du métal français.

 

7) Tu fais différents styles, ce projet te permet d’évoluer dans un autre registre ?


Je pense que tu fais allusion à mon projet black métal AKROMA. Ce projet est parfaitement adapté à mes attentes musicales. Je bosse avec Bob Germonville, l’ancien screamer de Scarve et on s’entend super bien. En plus ça me permet de côtoyer plein d’autres musiciens puisque AKROMA est un projet collégial. On prépare le deuxième album en ce moment avec quelques invités de choix notamment Hugo d’Anthropia ou encore Pierrick de Phazm. C’est génial pour moi de n’avoir aucune limite musicale. Si mes idées sont plus extrêmes, elles iront pour Akroma, plus progressives, pour Elvaron ou carrément rock ‘n’ roll, alors ça sera pour LOUKA, groupe avec lequel je prépare un album.

 

8) Lequel de tes projets trouves-tu le plus gratifiant ?? Sont-ce deux aspects différents de ta personnalité ?


AKROMA me permet effectivement d’explorer la facette la plus extrême de ce que je suis capable de proposer. Mais j’estime que tous ces projets musicaux sont gratifiants car chacun m’apporte quelque chose de différent. Néanmoins ELVARON étant mon groupe le plus ancien, mes attentes sont plus grandes.

 

9) Tout le monde ne peut pas écrire des arrangement avec un pareil résultat. As-tu un background classique ?


Merci ! Effectivement oui, j’ai une formation classique comme les 3 autres membres d’ELVARON. Le fait d’avoir étudier l’écriture, l’analyse musicale, l’harmonie à la fac et au conservatoire, nous donne une approche assez « classique » de l’écriture. Nous faisons très peu de jam sessions, nous travaillons essentiellement des morceaux déjà écrit et terminés. Chacun écrit de son côté et arrive avec les partitions du morceau que nous faisons tourner. Nous privilégions beaucoup les harmonies – principalement aux claviers – et les mélodies en les intégrant au mieux à une musique assez technique et agressive.

 

10) Qu´en est-il de votre line-up ?


Le line-up est stable depuis 2004 et c’est la première fois que j’enregistre deux albums consécutifs avec les mêmes musiciens. C’est assez rassurant et la pratique de la scène dans les mois à venir va encore plus nous motiver à conserver cette unité. Nous avons aussi tous des projets parallèles et c’est très sain ; l’exclusivité dans un groupe n’est pas, à mon avis, une bonne chose, et ne peut être que source de conflits.

 

11) Quel est ton album favori de 2007 ?


L’année n’est pas encore terminée mais je dirai « Systematic Chaos » de Dream Theater.

 

12) A toi de conclure...


Merci pour ton interview, on se retrouvera peut être à la sortie de l’album pour un approfondissement. Merci à tous tes lecteurs.

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player