Accueil arrow Interviews arrow KRONOS le 23/05/2007

Kaosguards

 

KRONOS le 23/05/2007

ImageInterview réalisée par mail avec Mike.

 

 

Plusieurs groupes hexagonaux forcent le respect de par leur intégrité dans l'UG. Kronos fait parti de ceux-là, car  des Vosges il entretient la flamme de ce style avec une foi inébranlable. Voyage dans le  brutal death ...

 

 

 

1) Kronos est originaire des Vosges...


Oui tout à fait, Grams et moi qui avons fondé le groupe sommes originaires d’une petite ville à coté d’Epinal. Kristof y habite depuis toujours et Tom est originaire des Vosges également. Seul Richard n’est pas un «  Vosgepatte » puisqu’il vient de Châteauroux. Ce qui explique pourquoi il n’a pas la chance de posséder le merveilleux accent montagnard de nos vallées ! lol

 


2) La pochette du nouvel album fait référence à la mythologie Grecque, Nile
à l'Egypte, Melechesh aux Summériens, voulez-vous en faire autant et
développer un concept sur le pays d'Héraclès ?


Bien entendu et c’est justement ce que faisons depuis trois albums ! Notre groupe est entièrement axé sur la mythologie grecque d’où son nom qui fait allusion au titan Cronos père de Zeus dans la Grèce antique…

 


3) Le logo vous l'avez choisi en consensus ?


Oui et il y a fort longtemps maintenant. C’est un pote (Stéphane Botte, ancien cascadeur au Puy du Fou que je salue ici par la même occasion) qui l’a dessiné vers 1997 je crois… Aujourd’hui encore nous en sommes satisfait donc nous le conservons, il fait partie intégrante de l’identité du groupe.

 


4) Quel a été le show le plus profitable que vous ayez donné ?


Sans doute l’OBSCENE EXTREME 2006 en République Tchèque devant près de 4000 personnes… Un grand moment pour nous !

 


5) Vous êtes « bons potes » avec un groupe de ma région Benigted, quels sont les liens qui vous unissent (sans mauvais esprits ! lol !) ?


De purs liens d’amitiés ! Ca a collé entre nos deux groupes dès notre première rencontre et depuis nous sommes très proches. Ils sont sur la même longueur d’onde que nous. Ils font de la zic du mieux qu’ils peuvent sans se prendre la tête. C’est toujours un plaisir de jouer avec eux, même si nos foies pensent le contraire ! C’est d’ailleurs pour cette raison que nous allons partir en tournée française avec eux pendant les vacances de la Toussaint de cette année…

 


6) Les fans de metal aiment courir, sauter et s'adonner au stagediving, dans les concerts. Comprends-tu que votre musique déchaîne ce genre de passion ?


Je ne sais pas trop mais en tout cas je trouve génial de joueur devant des gens excités de la sorte ! Ca te donne envie de tout arracher ! C’est une véritable messe et il ne faut pas que ça change, c’est très bien ainsi.

 


7) Quels souvenirs vous laissent vos deux premiers albums ?


Que du bon ! Ils nous ont permis d’être plus connus, plus reconnus et même d’avoir des fans en France et dans le reste du monde. Nous en sommes là grâce à eux deux. Ils ne sont peut être pas parfaits mais nous en sommes quand même fier pour toutes ces raisons.

 


8) Pourquoi avoir enregistré en Pologne au Hertz studios de Bialystok ?


Tout simplement parce que le son Hertz est exactement ce que nous recherchions en terme de production. Cela faisait déjà quelques années que nous étions fans des prods issues de là bas : VADER, DECAPITATED, TRAUMA, HATE… De plus, comme tout a concordé avec eux (budget, timing, méthode de travail, volonté de travailler ensemble etc.), nous avons tout naturellement opté pour ce studio et n’avons pas hésité à faire 2000 km aller pour nous y rendre.

 


9) Treize ans d'existence, cela commence à faire, un regard sur votre
carrière.


Si je ne devais retenir qu’un seul mot pour illustrer cela, ce serait : FUN ! On s’éclate depuis plus d’une décennie ! On se marre, on prend du plaisir tout en essayant d’en donner le maximum aux gens. Nous avons beaucoup de chance mais en même temps nous avons fait pas mal de sacrifices pour en arriver là. Nous avons su saisir notre chance et provoquer le destin en notre faveur. En tout cas, on s’éclate alors pourvu que ça dure…

 


10) La scène brutal death semble en vogue. Ne préférerais-tu pas que ce
style reste plus underground ?


Non pourquoi cela ? Si notre style marche c’est tant mieux ! Si nous faisions des disques pour ne pas espérer en vendre nous arrêterions tout de suite ! Il ne faut pas se voiler la face, le but est d’être le plus connu possible et pour cela il faut que ça marche, que nous vendions des albums, donnons des concerts etc. C’est d’autant plus vrai que nous sommes maintenant deux musiciens professionnels dans le groupe et qu’il faut bien gagner sa vie ! Mais bon de toute façon, quoi qu’il en soit, le death metal reste underground à partir du moment où il n’est pas représenté ni soutenu médiatiquement. On est donc encore loin de sortir des souterrains…

 


11) Penses-tu que la multiplication des groupes n'étouffent à la longue la
scène ?


Si je le pense, c’est malheureusement toujours le cas et ce pour tous styles de musique ou d’art en général. Regarde le phénomène de mode black metal d’il y a quelques années ! Une multitude de groupe sont apparus et depuis je trouve que ce style s’est quelque peu effondré. Idem pour la première vague Death metal des années 90. Il a fallu que les groupes trouvent de nouvelles choses à offrir à leurs fans pour subsister. Il y aura donc un jour une overdose de brutal death c’est quasiment acquis. Il sera alors temps de proposer quelque chose de nouveau ou de se recycler…

 


12) Ecrire des chansons c'est comme une catharsis pour vous ?


Ecrire des chansons, c’est la façon la plus noble de faire vivre notre passion. C’est génial de composer, nous adorons ça mais si ce n’est pas toujours facile. De tous temps, créer a toujours été le plus bel accomplissement des artistes. Il en est de même pour les musiciens actuels dont nous faisons partis…

 


13) Le fait d'écrire vos textes en Anglais vous incitent-ils à les
travailler d'avantage ?


Je ne sais pas si on peut dire cela… De toute façon, peut importe la langue, les textes et leurs placements demande beaucoup de travail afin d’enrichir la musique. C’est d’ailleurs l’un des aspects que nous avons le plus travaillé sur le dernier album. Nous avons bossé le placement ligne par ligne en studio afin de vraiment poser des ambiances et faire ressortir des mots ou des phrases clés…

 


14) Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, n'as-tu pas peur que
la difficulté du parcours finisse par vous user et vous faire perdre la
passion ?


Peut être mais tant que nous continuerons à prendre du plaisir et qu’il y aura des gens pour aimer notre musique, il n’y aura aucune raison de perdre la passion. Nous ne ferons peut être pas de death metal toute notre vie mais je pense que la musique sera toujours bel et bien dans notre sang. C’est en tout cas personnellement mon cas puisque je lui ai fait don de ma vie depuis fort longtemps…

 


15) On ne peut qu'espérer un avenir radieux à « The hellenic terror »...

Comme tu dis oui, espérons ! ;)
Merci beaucoup pour ton soutien en tout cas !
J’invite tout le monde à venir écouter quelques extraits de notre nouvel album sur notre Myspace

Plus d’infos sur le groupe à cette adresse ici ...

UP THE TITAN !!!

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player