Accueil arrow Interviews arrow PRO PAIN le 12/04/07

Kaosguards

 

PRO PAIN le 12/04/07

ImageInterview réalisée par phoner avec J.C. Dwyer, le batteur.

 

 

Hardcore metal. Jamais ce terme n'aura été décliné avec autant de sincérité et de persévérance. Quinze ans que les New-Yorkais "squattent" les platines avec des albums plus puissant les uns que les autres. Un véritable sacerdoce pour lequel Gary Meskill et sa bande qui ne voudraient pour rien au monde changer de direction. Entretien avec un "intégriste" de l'underground, le batteur J.C. Dwyer...

 

 

 

 

1. Le groupe fête ses quinze ans cette année. Belle preuve de réussite pour un groupe de votre genre…


Effectivement, être un groupe qui a quinze ans d’existence n’est pas donner à tout le monde. Nous en sommes très fiers car nous avons à notre actif dix albums studio + un live. Qui dit mieux ?

 

2. Comment êtes-vous arrivés à collaborer avec Matt Bizilia dans « Beyond the Pale » ?


Matt est un bon ami d’Eric Klinger. Un jour, en discutant, nous avons élaboré le concept de composer un titre ensemble, d’autant plus qu’il débordait d’idées. Nous avions vraiment envie de faire un titre différent qui change de ce que nous faisons habituellement sur nos albums.

 

3. « Leveler » est un titre rapide sur votre nouvel album. Ce genre de compositions va plus vite à composer que les autres ?


Bien sûr ! Nous avons voulu démontrer que ce que le groupe est capable de faire lorsqu’il s’agit de composer des titres rapides. Ce disque est définitivement heavy. Nous avons créés de multiples ambiances et nous sommes arrivés à créer un consensus autour de la direction que tout le monde souhaitait prendre. Le résultat est que tout cela sonne super bien, ce qui nous laisse penser que nous avons bien travaillés et que nous sommes pleinement satisfaits du résultat.

 

4. « The tenth Crusade » est une diatribe sur la religion ?


Non, pas vraiment. Ce titre est plus une critique envers mon gouvernement. La religion, ceci dit, manipule beaucoup les gens et cela, nous le condamnons. En fait, cette métaphore décrit bien tous ces sentiments.

 

5. Malgré votre carrière exemplaire, n’y a-t-il pas des fois où vous souhaiteriez être plus reconnu par le monde de la musique ?


Nous faisons la musique que nous aimons, en toute liberté. Il est très difficile que cela soit une réussit totale à chaque fois. Mais ceci dit, je suis fier d’être membre de ce groupe. Bien sûr, nous aimerions avoir le succès que connaît Metallica (rires). Mais nous nous contentons de la notoriété que les gens veulent bien nous accorder. Cela suffit à notre bonheur !

 

6. Comment avez-vous gardé cette motivation tout au long de ces quinze années ?


Tout simplement l’envie de sortir le plus de disques possible. Et nous prenons vraiment du plaisir à jouer tous ensemble ! Ce groupe ne doit rien à personne si ce n’est à nous-mêmes. La motivation vient d’elle-même lorsqu’il s’agit de jouer nos disques en live.

 

7. Cela ne vous ferait il pas plaisir d’organiser une tournée avec  les géants de votre catégorie comme Madball, Sick Of It All ou Agnostic Front ?


Evidemment que cela nous plairait. Nous pourrions passer de  sacrés bons moments avec tous ces mecs que nous connaissons bien.

 

8. Pensez-vous que si vous aviez habité Los Angeles au lieu de la Côte Est, Pro Pain aurait-il fait une musique différente ?


Définitivement non ! Car les mentalités sont très différentes d’un bout à l’autre des Etats-Unis. Je ne suis pas en train de dire que c’est mieux ou moins bien, c’est tout simplement autre chose et avons chacun une approche peu similaire de la musique.

 

9. Le hardcore vu la situation mondiale, a encore pleins de choses à dénoncer ?


Oui, je pense que le hardcore est beaucoup plus dénonciateur des maux de notre société que le metal au vu de tout ce qui ne tourne pas rond aujourd’hui. Nous avons une source de critiques inépuisables à formuler.

 

10. Que pensez-vous du public Français et de notre pays en général ?


Les kids Français sont vraiment de bons gars. A chaque fois que nous sommes à Paris et en Province, nous avons été bien accueillis. Je pense que les Français nous apprécient bien.

 

11. Vous pensez être plus populaire en Europe qu’aux Etats-Unis ?


L’Europe nous a toujours plébiscité pour plusieurs raisons. Vous êtes plus ouvert sur le Vieux Continent et cela convient parfaitement à Pro Pain. Les gens aux Etats-Unis se sentent moins concernés et prennent la musique comme ils achètent un pack de bières au supermarché. Le hardcore est très underground aux Etats-Unis, ce qui augmente la difficulté d’y tourner. A l’évidence, nous jouons plus en Europe.

 

12. « Contents Under Pressure » et l’album éponyme était beaucoup moins speed. Pourquoi ce choix ?


Difficile de répondre à cette question pour moi car je n’étais pas encore dans le groupe à cette époque. Mais je pense que ce groupe veut éviter de se répéter perpétuellement. Il y a un groupe que j’adore et c’est AC/DC mais malheureusement ils font toujours la même chose malgré qu’ils soient d’immenses musiciens. Nous essayons d’éviter cet écueil et de nous diversifier le plus possible.

 

13. Parle nous des  Crumbsuckers. Vous avez fait un concert récemment avec eux. Pourriez-vous les emmener en tournée avec vous ?


Cela semble difficile, peut-être que cela se fera un jour mais pour l’instant tout ceci est très improbable.

 

14. Ce fut un vrai honneur pour moi de vous interviewer car je suis un de vos fans les plus acharnés. Alors passez le bonjour aux français…


Merci beaucoup pour cette interview, venez nous voir en France si nous y passons, vous ne le regretterez pas ! N’hésitez pas à venir nous parler après le concert, et nous vous remercions encore pour ces quinze merveilleuses années !

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player