Accueil arrow Interviews arrow FORGOTTEN TALES le 19/02/2007

Kaosguards

 

FORGOTTEN TALES le 19/02/2007

ImageInterview réalisée par mail  avec Marty, le guitariste....

Le Canada n'est pas seulement le berceau des caribous et de la feuille d'érable. Pour l'instant, seuls sont parvenus à nos oreilles Exciter, Voïvod et Anvil pour les plus connus. Ce pays pourtant regorge d'excellentes formations et ce dans tous les styles. Le Heavy Power Mélodique occupe une place majeure chez nos cousins et Forgotten Tales est un de ces fleurons. Découvrez les sans plus attendre!

 

1. Bonjour lointains cousins de la belle Province, les Français vous connaissent
 encore très peu...

Bonjour à vous…Effectivement, ils ne nous connaissent pas tellement, malheureusement. Nous avons bien Brennus Records qui nous assurent une petite distribution sur le territoire Français mais ce n’est pas avec quelques centaines de CDs par-ci par-là qu’on devient très populaire.

 

2.   Pas trop difficile de se frayer un chemin dans le style que vous pratiquez dans lesquels les groupes sont légions?

 Non, pas facile, surtout en Allemagne et en Finlande ou la saturation dans le style est évidente. Mais y’a quand même quelques endroits ou c’est moins difficile. Par exemple au Canada, le power métal est tout a fait récent. Avant 2000, très peu de gens savaient que ça existait. Mais par contre, depuis la venue en grand nombre de gros noms européens, il est plus difficile de faire venir les gens aux spectacles locaux. Nous devons sans cesse nous renouveler. L’Amérique du sud et le Japon sont quand même plus ouverts à la venue de nouveaux groupes.

 

3. Connaissant votre premier et deuxième album, je trouve que "The Promise" (1er effort discographique) a une production faible. A l'avenir, votre nouvelle sortie bénéficiera telle d'un son encore plus béton que "All the Sinners"( 2e effort discographique)?

C’est certain que l’on vise toujours à améliorer notre produit. Mais on ne saura pas tant qu’il ne sera pas enregistré. Mais c’est évidemment le but visé.

 

4. Je pense que vous travaillez sur du nouveau matériel... 

Ça fait déjà quelques mois que le travaille est recommencé. Plusieurs changements au sein du groupe ont fait retarder le processus de composition. Mais tout est rentré dans l’ordre et je vise l’année 2008 pour le 3è album.

 

5. Malgré notre culture linguistique commune, vous ne vous êtes pas encore produits en France. Est-ce par choix ou votre management qui ne le souhaite pas ou tout simplement aucun promoteur Français ne vous a invité à traverser l'Atlantique?

Si c’était juste de nous, nous aurions déjà fait le tour de l’Europe 4 fois au moins,  mais si personne ne nous invite, c’est très difficile de se déplacer pour un groupe non établi. Les groupes qui sont signés par de gros labels n’ont qu’à attendre qu’on leurs disent où et quand ils vont jouer. C’est plus facile comme ça.


 
6. Êtes vous en rapport avec des groupes Français et êtes vous fans de certains?

Nous n’en connaissons pas vraiment. Nous faisons parfois la connaissance de  quelques-uns sur MySpace mais sans plus. J’ai bien aimé Sortilège et Blasphème dans les années 80. Sans être fan, j’aime bien Adagio et Heavenly. Ils représentent bien le style et ont du talent.

 

7. Sonia a un très bel organe. Est-ce que toute la musique s'articule autour de ces parties de chant?

Je compose presque majoritairement la musique autour de la mélodie de la voix mais il arrive parfois qu’un bon riff de guitare m’inspire une ligne de vocal. Mais c’est certain que la mélodie prime dans tout ce que je fais et c’est la voix qui en a le plus à faire. Autant profiter d’une bonne voix comme celle de Sonia quand on l’a dans notre band.

 

8. Étant limitrophe avec les U.S.A., avez-vous tenté une percée dans ce pays?

Pas encore mais ça viendra. Le power métal n’est encore que très récent chez nos voisins du sud. De plus en plus d’européens y vont et ça va ouvrir des portes aux groupes canadiens. Il y a maintenant de nombreux festivals métal mais encore là, il faut y être invité.

 

9. Le Canada est un marché intéressant pour les groupes de heavy metal mélodique...?

C’est pas au Canada mais au Québec que ça se passe. Tous les bands qui viennent en Amérique du nord font l’argent au Québec et le dépensent dans le reste de leur tournée du Canada et des E.U. Mais je dois dire que le marché commence à se saturer ici aussi. Les gens commencent à compter leurs sous quand vient le temps de choisir quel groupe ils iront voir. Qu’il soit local ou international.

 

10. Votre imagerie est très heroic-fantasy. Ce concept vous accompagnera t-il tout au long de votre carrière?

Pas nécessairement, ça va comme je le sens. Le matériel sur lequel nous  travaillons présentement est plus dark je dirais. J’irais pas jusqu’à dire gothique mais peut-être un entre deux. Mais qui sait ce que l’avenir nous réserve? Laissons place à notre imagination.

 

11. Vous avez ouvert pour des pointures au Canada, préférez-vous ces concerts ou l'ambiance enfumée des petits clubs?

Nous avons beaucoup plus de visibilité dans ce genre de spectacle et c’est beaucoup plus stimulant devant des foules nombreuses. Nous ne faisons pratiquement pas de petits clubs. Même quand on est le band principal, nous préférons organiser ça dans de grandes salles.

 

12. Au Canada, on le sait, il existe une forte rivalité (pour ne pas dire plus) entre les francophones et les anglophones. Les groupes québécois ne subissent-ils pas une forme d'ostracisme de la part du reste du pays? Le fait de chanter en anglais fait-il "passer la pilule" plus rapidement?

Les canadiens anglais sont très autosuffisants. Il est vrai qu’on a vendu passablement de CDs dans les autres provinces canadiennes, ce qui n’est pas si mal en soi, mais c’est en général une histoire de style et non de langue. Les musiques black, death, punk, nu metal et j’en passe sont plus prisées des amateurs que le power metal.

 

13. Merci pour tout et à vous de finir. Tabernacle!

Alors… Ne vous gênez pas pour nous inviter en France, vous ne serez pas  déçus et vous en redemanderez. Jusque-là, visitez nous sur notre site ou sur MySpace.  

Be Part Of The Tale…

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player