Accueil arrow Interviews arrow NECROBLASPHEME le 15/02/2007

Kaosguards

 

NECROBLASPHEME le 15/02/2007

Interview réalisée par mail avec Christophe et Zoupa de Necroblasphème le 15/02/2007

Image 

Necroblasphème est un groupe qui mérite vraiment d'être reconnu. Ne serait ce que pour ses prestations scéniques cataclysmiques. Si vous avez soif de découverte de musique qui décoiffe aussi sûrement qu'un cyclone tropical, embarquez-vous avec nous dans l'univers morbide des Parisiens.

1) Quels ont étés les points cruciaux depuis la formation de votre groupe?


Christophe : Le groupe est formé depuis maintenant 6 ans et beaucoup de choses ont changé que ce soit par les gens qui composent le groupe que par l'approche musicale. Nous avons à présent un line up stable depuis 4 ans et cela n'est pas prêt de changer. Nous avons commencé le groupe assez jeunes donc je pense que la musique, son concept et son image sont à présents plus matures que par le passé. C'est donc ce que nous allons tenter de démontrer sur le prochain (2ème) album que nous allons sortir cette année.


Zoupa : Depuis le premier album, nous avons fait pas mal de concerts et peauffiné nos prestations. Nous avons evolué et nos jeux respectifs se sont perfectionnés. Nous attaquons donc le 2eme album sans précipitaion et avec plus de professionalisme.



2) Votre album n’a pas fait parler de lui autant que vous le souhaitiez ?


C
: Pour un premier album je pense qu'il a atteint ses objectifs : se faire connaitre en France dans le milieu UG, faire circuler le nom et faire quelques dates. On notera que l'album a beaucoup plus "marché" à l'étranger où des pays comme les US, l'espagne/italie et l'europe de l'est sont plus sensibles au death metal qu'en France.


Z : De plus, nous sommes plutot contents des retombées et des critiques qui furent plutot positives a notre égard, tout en sachant que la promotion et la distribution ont étés assez maigres; dans la précipitation, nous y avons pas réellement accordés l'importance nécéssaire pour optimiser cette sortie. Une lacune qui pour sur, sera rétablie pour le prochain album.



3) Maintenant vous êtes en phase de création du nouvel album. Peux-tu nous parler de votre état d’esprit pendant le processus de composition ?


C
: Pour ce qui est de la composition, généralement la base est apportée par l'autre guitariste et moi. Nous faisons part des idées aux autres en repet et on développe le tout ensemble. Cela permet d'avoir le maximum d'idées tout en satisfaisant tout le monde ce qui je pense est le bon compromis dans un groupe.


Z : Nous essayons, au maximum, de garder un avis objectif sur les compositions en les réecoutant apres repet et ainsi faire le tri dans ce qui va ou pas, arranger certains passages ou en optimiser d'autres. Cela nous permet de mieux appréhender nos morceaux, de les traiter plus intelligemment et de trouver les meilleurs pistes de travail. Nous ne lachons plus une compo avant d'en etre à 100% satisfait.   



4) Peux-tu nous présenter les pierres angulaires de votre futur album ?


C
: Avec certitude, plus sombre que le précédent et avec plus de parties mi tempo, l'erreur étant sur le premier d'avoir trop misé sur les blasts car nous voulions faire trop dans l'extreme. Nous cherchons l'efficacité avant tout, peu importe la vitesse. Le chant sera également beaucoup plus travaillé que sur le premier album où nous avions mis un peu à défaut cette parie là faute de temps et du fait de l'arrivée récente de Yann dans le groupe avant l'enregistrement. La basse aura également une place beaucoup plus importante que par lepassé tant au niveau du son que par son apport  musical.


Z : Comme je le disais auparavant, les compositions auront beneficié d'un travail bien plus approfondi. Nous ne pensons plus qu'il suffit d'etre rapide pour etre violent, nous avons gagné en subtilité et le résultat s'en ressent mais rassurez vous, nous n'avons pas tourné le dos au riffs de 250bpm, loin de la.



5) Au niveau des paroles, sur quoi sont-elles axées ?


C
: Sur des choses concrètes qui nous entourent. Nous ne faisons pas de phliosophie, satanisme ou autre. Certains le font très bien et nous ne reconnaissont pas la dedans. La vie de tous les jours et ce qu'elle implique nous sert largement d'inspiration pour dénoncer un certain nombre de choses.



6) Y a-t-il dans le groupe un de vous qui soit plus à l’aise dans cet exercice ?


C
: Le chanteur écrit l'intégralité des paroles. Personnellement que ce soit dans necro ou ce que j'écoute, je me soucis généralement peu des paroles. Du moment qu'elles sont rattachées dans leur globalité au concept et que cela forme un ensemble cohérent, c'est ce qui m'importe.


Z : L'esprit de notre chanteur nous donne pleine satisfaction, il sait plutot bien écrire en notre nom a tous.



7) Pensez-vous que la sortie de votre prochain album sera un tournant décisif dans votre carrière ?


C
: Nous misons beaucoup sur cet album car nous estimons que cela doit nous permettre de passer un cap au bout de 6 années d'existence. Nous espérons donc le sortir avec de bons moyens au niveau de la production, un visuel/pressage pro et de qualité qui fera que les gens qui l'achèterons y verront un réel intérêt et pas uniquement une raison de soutenir la scène par rapport aux MP3 (ce qui est déjà très louable je te l'accorde).


Z : Nous esperons concretiser un objet plus abouti et plus personnel qui nous permettra d'obtenir d'avantage de crédibilité et de place au sein de la scène. Nous souhaitons sortir de la sphère du groupe "amateur" et enviseager un avenir plus concret, plus pro.



8) Autour de quoi tournera la cover ?


Nous sommes encore en train de nous mettre d'accord sur ce point. Une chose est sure : nous voulons quelque chose qui n'ai rien avoir avec les codes habituels du metal. Donc pas de pentacles, de dragons, zombies ou autre clichés de ce style.



9) Vos influences ne sont pas trop dures à mettre de côté quand arrive l’heure de l’éciture?


C
: Autant être francs. Nous ne pouvons pas dire que nous révolutionnons le style death metal et nous en avons parfaitement conscience. Quand tu écoutes notre musique, je pense que les influences s'en ressentent clairement. Je préfère perso faire une musique bien influencée et efficace que du novateur pourri qui mélange tous les styles à la fois et où au final tu te retrouves avec une espèce de bouillie de démonstration technique sans ame ni feeling.



Z : Pour notre premier album, nous voulions un peu que le resultat sonne "comme ce que l'on ecoute" : une façon pour nous de nous rassurer sur le resultat. Desormais, nous prenons plus de risques et, du resultat de notre évolution tant bien humaine que musicale, nous avons exploré quelques univers un peu differents bien que l'ensemble reste une unitée majoritairement Death Metal.



10) Quelles selon toi les différences notables entre "Behind the line" et vos nouveaux morceaux ?


C
: Les deux morceaux présents sur ce promo seront réenregistrés sur le prochain album. Après, je pense que les morceaux qui composeront le futur album sont tous différents entre eux d'où l'intérêt d'y jeter une oreille dans son intégralité.


Z : Je ne pense pas que l'on va beaucoup retoucher ces deux morceaux, ils se greffent parfaitement à l'ensemble selons nous. Ils beneficieront d'une meilleure production  et impact integrés à l'atmosphere générale de l'album.



11) Un groupe de black se doit-il à votre avis d’être obligatoirement d’obédience sataniste ?



C
: Personnellement, c'est le genre de question dont je me fou pas mal dans la mesure où je ne me sens d'une part pas affilié particulièrement à cette scène et encore moins au satanisme. Il y a certes des choses intéressantes à prendre dans cette philsophie et d'autres tout autant ridicules. Après, a chacun de faire son tri même si quand je vois certains reportages, je me dis que cela n'est pas à mettre entre toutes les mains...car cela peut vite tourner au grotesque et à la démonstration de déguisements pour des personnes non averties. De mon côté je préfère me faire mes propres précepts et n'ai pas besoin d'un guide ou mode de pensée quelconque pour me dire ce que je dois faire. Après tu vas me dire, pourquoi avoir nommé le groupe Necroblaspheme ? je te dirai simplement pour allier  l'idée de départ qui était de faire de la musique sombre et morbide avec le coté anti religions en général, sujets qui font toujours parti intégrante du groupe et sur lesquels nos positions n'ont pas changé mais évolué (heuresement) depuis 6 ans. Après, avoir cette vision uniquement serai très réductrice et digne d'un gamin de 15 ans d'où la nécessité de développer d'autres thèmes plus concrèts via un concept gobal et cohérent.



Z : Je ne me suis pas réellement penché sur la question. Tout ce que je constate c'est qu'à l'époque, lier ces 2 concepts apportaient une réelle aura aux groupes de Black. De nos jours, le satanisme est tellement banalisé dans le Black qu'il devient plus un argument marketing qu'autre chose : plus c'est impliqué dans le satanisme et plus ca a de la valeur musicalement, c'est un avis que je ne partage plus. Mais je ne remet pas en compte la sincerité de certains groupes de black UG, quelques groupes de black qui revendiquent le satanisme sont d'une indiscutable qualité mais ceux ci ne se montrent que rarement devant les projecteurs.



12) Moi j’ai vu une de vos prestations live. Vous êtes des furieux sur scène ça headbangue, le chanteur est prompt à se jeter dans la foule…


C
:Pour moi, l'attitude d'un groupe sur scene doit retranscire l'état d'esprit des personnes qui le compose et ce sans tricher. Notre truc c'est de foutre le bordel, que les gens se démontent la gueule devant nous et de distribuer du pinard de merde à 0.95€ le litre.


Z : rien a ajouter...si ce n'est que l'on peut vous avoir du citron



13) Que peut-on vous souhaiter pour les prochains mois ?


C : Enregistrement du nouvel album et tournée pour le promouvoir.


Z : et plus de pinard sur scene...



Merci pour ton interview et bonne continuation à ton zine et au Terby.

www.necroblaspheme.com

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player