Accueil arrow Metal Legends arrow ADX "La Terreur" (France)

Kaosguards

 

ADX "La Terreur" (France)

ImageSi il y a une formation qui a bien marquée de son empreinte indélébile le métal Français c’est bien celle d’ADX. A l’orée de 1985 lorsque cinq musiciens décident de se lancer dans l’aventure, le courant Français hard rock est à son apogée avec comme chef de file Trust ou les outsiders  que sont Sortilège et Warning.

Dès son avènement ADX obtient un succès d’estime auprès du public et son talent ne sera jamais démenti : particulièrement lors de ses prestations « live ». Jusqu’à devenir de nos jours un groupe culte hexagonal (demander aux petits gars entre autres de Malédiction ce qu’ils en pensent). « La terreur » sera l’éclosion au grand jour de tout ce que Phil le chanteur et sa bande pouvaient délivrer en matière de sonorités « tubesques ». Après une intro à l’orgue sépulcrale démarre « Les enfants de l’ombre » avec un petit break au milieu et un solo comme seul ADX savait en prodiguer avec ce son qui était typique ; crû et en même temps travaillé.

 « Marquis du mal » plus mid-tempo relatant l’histoire d’un certain apôtre du S.M bien connu, n’accélérant qu’au moment du numéro de soliste du guitariste (toujours cet orgue qui contribue à installer une ambiance très 18 ème siècle période révolution Française). Dès le troisième titre l’instru « « Alesia » (qu’ils distillaient à chaque fois) se présente avec toute une palette de rythmes différents. « La terreur » atmosphère place de grève, un roulement de batterie « speedé » introduit « Mémoire de l’éternel », on calme un peu le jeu avec « Le blason de la honte », intro narrative pour une « bûcheronade » aux fûts avec l’ébouriffant « Tourmente et passion ». Entièrement dédié à une période capitale pour notre pays qui est la fin de la royauté et la naissance de la république, ils avaient adopté l’idée du concept pour « La terreur ».

Cette unité dans les textes lui octroyait un crédit supplémentaire puisque nous étions à même d’en saisir l’intégralité de la signification (ce qui n’est pas négligeable convenons-en !)

 

Label: Sydney Productions

Sorti en: 1986

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player