Accueil arrow Live Reports arrow ABORTED + Benighted + Death Awaits + Obnoxious au CCO (Lyon) le 14/04/2009

Kaosguards

 

ABORTED + Benighted + Death Awaits + Obnoxious au CCO (Lyon) le 14/04/2009

Ce soir, à Lyon, c’est la dernière étape du « Burn The Hexagon Tour » réunissant Benighted et Aborted pendant une virée en France de 6 dates. Death Awaits et Obnoxious, les régionaux de l’étape complètent cette affiche très Death Brutal. Les 250 fans présents ce soir en auront pour leur argent. Explications détaillées dans quelques minutes.

Death Awaits a la tâche d’ouvrir le bal avec son Deathcore devant un public commençant à abonder pendant les 30 minutes prévues pour leur set. L’ensemble est bien en place, le chanteur et les zicos ont l’air de bien s’éclater ce qui déclenche quelques pogos timides dans l’assemblée. Obnoxious vient enfoncer le clou avec un set des plus pro. Leur Death Thrash Brutal est du meilleur effet avec un chanteur qui assure au plus au point même si ce dernier reste un peu statique, concentré sur ce qu’il fait, tout à l’inverse de ces musiciens qui bougent sans arrêt et mettent le feu sur les planches de la scène et dans le pit. Le groupe nous propose pas mal de nouveaux morceaux qui sortiront à la rentrée sur leur nouvel album. Ca risque d’être sympathique car en live, ils passent à merveille l’épreuve et reçoivent l’approbation du public. Un groupe à surveiller de près.

Image

Image

Image

Changement de planète, changement d’ambiance, Benighted arrive. On comprend de suite que le public est venu, en masse, voir les Stéphanois. Le concert peut réellement commencer, on oublie tout, maintenant on obéit au chanteur. « Collapse », « Grind Wit » et Insane Cephalic Production » mettent tout le monde d’accord et un pogo s’installe dans quasiment toute la salle. Le frontman invite les gens à faire des Circle Pits et des Wall of Death à la Braveheart, on ne ressort pas indemne d’un concert, car entre la musique extrêmement violente, les pogos, les slams et autres distractions proposées au public, il est dur de tenir le rythme. Heureusement, le concert ne durera que 50 mn car il faut garder des forces pour Aborted. Il reste encore des choses à dire, « Fœtus », « Self Proclamed God » et « Nemesis » remettent une couche supplémentaire de Death/Grind à tout cela, durant lequel, le chanteur invite le public à monter sur scène pendant le concert, un joyeux bordel avec ne l’oublions pas, un passage assez Funky lorsque les 5 mecs d’Aborted déboulent en plein concert avec un slip sur la tête pour montrer leur cul qui forme le mot Benighted. Très fort mais la revanche se prépare dans le rang des Stéphanois. Du vrai métal avec un Julien au micro débordant de charisme, de maîtrise et surtout très sympa avec tout le monde.

Image

Image

10 mn de pause bienvenue après le cataclysme que l’on vient de recevoir en pleine face. Une bonne bière pour se ressourcer et le combat recommence, le deuxième assaut risque d’être fatal. Aborted reprend le chemin là où l’avait laissé le groupe précédant. Slam, Circle Pits, Pogos, Wall of Death à outrance et une spécialité bien Belge, le Double Cheese, un Pogo entre cavaliers, le cheval met des coups de latte aux autres pendant que le mec sur ses épaules tente de bourrer le plus possible ses adversaires. Sympathique et très amusant tout cela, je ne m’étais rarement autant amusé à un concert, par contre le lendemain, ce n’est pas la même avec les bleus et les courbatures. Ce massacre bien gore a duré près d’une heure avec comme pour Benighted, le public qui monte sur la scène et là encore, plus fort, les deux guitaristes sautent dans le pogo tout en continuant à jouer avec leur instrument respectif . On se croirait dans le surréel. Cependant, le meilleur reste à venir lorsque la revanche des Benighted arrive, les 5 zozos déguisés en n’importe quoi, montent sur scène avec table et chaises et commence à faire un Strip Poker pendant qu’Aborted continue à avoiner, le perdant finit en slip avec un panneau dans le dos « Aborted, suce mon boule », devant l’hilarité générale, tous les Stéphanois sautent dans le pit et commence à slammer, un grand moment comme celui ci lorsque le bassiste de Benighted est appelé sur scène avec sa future mariée et que le gratteux commence à jouer la marche nuptiale… pour s’entraîner avant de passer prochainement devant le maire. J’espère juste qu’ils ne mettront pas le même bordel dans la mairie, pas sur que le Wall of Death et le Circle Pit soient appropriés à la situation.

Image

Une super soirée, avec deux groupes pleins d’espoir et deux autres en pleine possession de leurs moyens et qui ont tout compris au métal. Ils font la fête pendant leur concert. Ca change de certains concerts de Black où le chanteur se moque de son public.

Merci à Fuck Off pour les photos et à My Referents Events pour l’accred.

Legion

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player