Accueil arrow Chroniques Albums arrow PENITENCE ONIRIQUE "Vestige" (France)

Kaosguards

 

PENITENCE ONIRIQUE "Vestige" (France)

PENITENCE ONIRIQUE VestigePlus encore que sur son premier album paru en 2016, « V.I.T.R.I.O.L », le sextette français PENITENCE ONIRIQUE fait avec son second opus « Vestige » tout particulièrement montre d'un sens de l'équilibre en matière de Black Metal.

Fuyant les chapelles stériles du genre, le groupe a l'intelligence d'en préserver les éléments les plus rugueux, porteurs de l'indispensable misanthropie. Dans le domaine, on subit les accélérations létales de la section rythmique, les murailles minérales de riffs acides, les vocaux très expressifs, tour à tour aigres et plus rauques, articulés mais seulement compréhensibles par moments compréhensibles. Qu'on nous permette en la matière de trouver dommage au passage de ne pas pouvoir mieux profiter de textes en français assez chiadés ; quand ce plaisir advient plus pleinement, comme sur le morceau « Extase Exquise », force est de constater que les sensations grimpent d'un cran.

Cela dit, s'il n'était question que de fureur et de rapidité, nous aurions affaire à un disque habile, maîtrisé, mais guère personnel. PENITENCE ONIRIQUE se pique d'introduire une dimension plus atmosphérique avec des plages de guitares simples et mélodiques, tissant une tapisserie mélancolique. Au milieu des riffs âpres se glissent des motifs de guitare tout aussi lancinants et hypnotiques, mais bien plus mélodiques et aigus. En fond, de discrets samples posent des touches subtiles supplémentaires.

Tous ces éléments sont interprétés avec rigueur, incarnés avec une noire passion tout à fait crédible, mis en son avec suffisamment de relief et d'aspérités. Production et mixage ménagent le rendu venimeux et percutant, tout en assurant une véritable profondeur de champ et en préservant la clarté des éléments les plus mélodiques. Même la batterie bénéficie d'un son plein, mat et d'un rendu distinct et assez précis. Cette mise en son dédaigne tout autant le paupérisme sincère mais pénible du Raw Black Metal que les dérives des surproductions du BM orchestral.

Cela permet à PENITENCE ONIRIQUE de déployer son dispositif au fil de composition souvent longues : le titre éponyme affiche huit minutes au compteur, se fait doubler à plus de neuf minutes par « La Cité des Larmes » et « Le Corps Gelé de Lyse », le tout étant dominé par les onze et quelques minutes de « Les Sirènes Misérables ». Des formats qui laissent tout loisir d'agencer des séquences aux tempos, aux rythmes et aux ambiances variables. De même que les longs galops finissent par irradier des ondes épiques enivrantes.

Si l'on ajoute dans la balance des visuels soignés (pochette aux antipodes des clichés Metal, costumes et masques), on peut sans vergogne caler ses pas sur ceux de PENITENCE ONIRIQUE, histoire de voir le groupe continuer à mûrir ses ambitions au fil d'une discographie que l'on espère florissante et de plus en plus ambitieuse.

Alain Lavanne



Date de sortie: 06/12/2019

Label: Les Acteurs de l'Ombre Productions

Style: Black Métal

Note: 17/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player