Accueil

Kaosguards

 

MONASTERIUM "Church Of Bones" (Pologne)

ImageDans le courant de l'année 2016, nous avions écrit le bien que nous pensions du premier album sans titre des Polonais de MONASTERIUM (ici ), lesquels révélaient leur goût et, surtout, leur maîtrise du sous-genre ô combien exigeant qu'est le Doom Metal épique.

Trois ans se sont écoulés avant que le successeur de cet excellent opus, « Church Of Bones », ne voit le jour et nous confirme la bonne opinion concernant ce quartette de Cracovie.

Une fois de plus, on constate que MONASTERIUM reprend à son compte les fondamentaux de ce que CANDLEMASS établit dans les années 80 : rythmiques plombées, tempos variant entre lenteur et mid tempos appuyés par la grosse caisse, riffs rêches, solos de guitare mélodiques et dramatiques, chant de Michal Strzelecki, clair, profond, très modulé, capable de tenir des notes sans faillir... Toute la panoplie s'entend à longueur d'album et, le moins que l'on puisse dire, est que le groupe maîtrise son registre, avec une mention toute spéciale pour les solos de Tomasz Gurgul, exemplaires et brillants de par leur construction mélodique et progressive et leur capacité à générer des émotions mélancoliques.

Pour la seconde fois, on constate de surcroît que MONASTERIUM n'en rajoute pas des les effets mélodramatiques. Pas d'arrangements orchestraux destinés à gonfler les ambiances, une performance vocale qui ne dérape jamais dans les acrobaties, des plans rythmiques dont la lourdeur et l'épaisseur ne visent pas à tout ensevelir et préservent la clarté générale de l'ensemble, par ailleurs garantie par une production percutante, détaillée et limpide. Même les durées des compositions demeurent raisonnables (entre quatre et six minutes), seul le titre final, « The Last Templar », bénéficiant d'un gabarit plus ample (presque huit minutes) ; cependant, même dans ce dernier cas de figure, on ne déplore aucune dilution, aucun éparpillement, juste développements de séquences plus conséquents et un travail vocal plus chiadé sur le refrain.
Dernier point, certes non essentiel mais qui dénote le bon goût de MONASTERIUM : le morceau « The Last Templar » bénéficie de la participation d'un autre croisé du Doom Metal épique, à savoir Leo Stivala, chanteur des vétérans maltais de FORSAKEN. Une belle addition de talents !

« Church Of Bones » permet de goûter aux frissons lugubres et passionnés de ce type de Doom, dans le plus parfait respect de la tradition, mais la sincérité et l'efficacité sont telles que l'effet résultant de la combinaison de la lourdeur et de la transcendance joue à plein.

Alain Lavanne




Date de sortie
: 06/05/2019

Label: Nine Records

Style: Doom Métal épique

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player