Accueil arrow Interviews arrow CRASHMUSETTE n°6 – Interview de l'organisation le 14/05/2019

Kaosguards

 

CRASHMUSETTE n°6 – Interview de l'organisation le 14/05/2019

ImageInterview réalisée par email avec Laurent Baurens (président-programmateur)

1- Bonjour Laurent ! Avant toute chose, peux tu te présenter ?

Laurent, Président/Programmateur du Crashmusette et par la même chanteur du groupe Le Baratin de la Joie. Inconditionnel de sensation forte à consonance rock’rollesque.

2- Qu'est-ce que « Crashmusette » ?

C’est une asso que l’on a mis en place en 2003 afin de couvrir les premiers ébats scéniques de mon groupe, comme une espèce de colonne vertébrale administrative. Crash pour la fougue, la rage, la saturation et Musette pour un rappel à la chanson, aux mots à la française, aux sacs fourre-tout. Quand tu mélanges le tout, ça te donne un joyeux bordel sous fond sonore

3- Difficile donc de parler de Crashmusette sans évoquer le « Baratin de la joie ». Dis nous en plus sur ce groupe !

Le Baratin c’est mon bébé que je partage avec plusieurs pères et mères depuis 2002. Après une pause de 5 ans, entre 2012 et 2017, nous avons repris le chemin des concerts et à ce jour, nous enregistrons un nouvel album, qui devrait voir le jour pour octobre 2019 (je suis d’ailleurs en recherche d’une prod & tourneur…à bon entendeur). Le Baratin de la Joie, c’est plus de 400 concerts, 3 EP, 2 albums mais c’est avant tout, pour moi, une aventure humaine au service du rock qui sue. Voici le dernier clip en date
"JE ME CREVE"
https://youtu.be/rOfEQXLfe7A

Image

4- Comment vous est venue l'idée de ce festival original ?

C’est la suite logique d’une passion commune entre potes de La Voulte (07). On a, à disposition, une salle de 750 places, j’ai un fichier d’adresses technique et artistique, on a donc commencé en petit comité (suite à quelques apéros autour d’une table), par une première édition, en 2014 et invité des groupes uniquement Ardéchois. Par, ailleurs on les remercie encore car sans leur cœur fidèle nous n’aurions peut-être pas fait de deuxième édition.

5- Combien de personnes sont mobilisées pour cette aventure ?

Au départ, nous étions une petite vingtaine de bénévoles, nous sommes aujourd’hui près d’une soixantaine. Tous ne sont pas toujours fans des propositions artistiques que je leur propose mais il s’avère que tous partagent cette envie de se retrouver pour le challenge et l’aventure. Je suis fan d’eux car ils sont tous aussi dingos que moi!

6- Comment s'est déroulée l'édition 2018 ? Satisfaits de la fréquentation et des retours ?

2018 était une première car nous voulions mettre en place notre projet sur 2 jours afin d’inclure, le vendredi, une soirée plus métal. La fréquentation est pour nous plus que satisfaisante puisque nous remettons le compteur financier à zéro, ce qui se fait plutôt rare de nos jours. Et  puis, il faut tout de même rappeler, que nous sommes situés sur un bassin désertifié par le développement de la culture rock…alors oui, on est putain de satisfait du résultat et le retour du public est devenu notre source de bien-être !

7- Après 5 éditions, on commence à avoir du recul sur l'événement. Quelles étaient tes envies pour la programmation de cette année ? Y a t'il des groupes que tu souhaitais faire venir mais avec qui ça n'a pas pu se concrétiser ?

En matière de programmation, je garde le cap auprès d’artistes qui ont cette espèce de gniak défiant l’anticonformisme, l’indépendance, la rage de vivre, le tout, sur fond d’accords et mots adaptés aux attitudes que je viens de te décrire.
Alors, oui, bien-sûr, pour cette année encore, je passe à côté d’artistes comme Mass Hysteria ou Soulfly pour la simple et bonne raison que nous n’avons pas encore les reins assez solides mais je n’ai pas dis mon dernier mot et attends toi à ce que le cru d’octobre 2019 soit à la hauteur d’une bonification bien préservée.

8- Quelles sont les évolutions de cette nouvelle édition par rapport à 2018 ?

En matière d’évolution, et bien disons que 2019 est un nouveau concept, puisque nous mettons en place, comme tu le sais, une édition printemps qui aura lieu le 31/05 avec Ultra Vomit, Tagada Jones, No One Is Innocent, R-Dug et je suis actuellement sur la prog d’octobre, toujours sur 2 jours (métal le vendredi, rock le samedi), qui aura lieu le 25 & 26 octobre 2019.

9- On prend un peu d'avance ! Comment envisagez-vous le futur ?
 
Quels sont les projets ? No Futur comme diraient certains vieux punks !!!
Mais trêve d’amour, j’aime au contraire me dire que le futur ne sera pas réservé au « politiquement correct » et qu’on continuera à passer de franche « rigoladerie » tout en satisfaisant un public de jeunes rockeurs en herbe…ou mauvaise herbe ! Quoiqu’il en soit, on s’ferait bien, par la suite, un Hellfest à l’Ardéchoise (quelle %$#@ de bonne idée !, NDLR).

10- Maintenant que tout le monde est convaincu qu'il faut venir vendredi 31 mai à La Voulte, peux tu nous donner les infos pratiques (horaire, lieu, billetterie, accès, etc) ?

Là, il faut se speeder car nous avons énormément de réservation, on ne pourra pas pousser les murs, donc, pour faire simple, allez sur : www.weezevent.com/ultra-vomit-tagada-jones-no-one-is-innocent. Ouverture des portes à 19h avec sur la scène extérieure (selon météo) R-Dug, puis grande scène intérieure No One is Innocent à partir de 20h00, Tagada Jones à 21h45 et Ultra Vomit qui boucleront la boucle à 23h30. Miam-Miam et Glou-Glou sur place + autres attractivités qui font rire. Sinon, bah, merci de m’avoir invité sur votre plateforme pour cet interview…et que vive le rock’n’roll !

Image

11- Merci pour toutes ces précisions ! On se reparlera en juin pour faire un petit bilan pour les lecteurs de Kaosguards.
    Je te laisse le mot de la fin pour les lecteurs de www.kaosguards.com !

    
    « Vivez votre aventure comme si c’était la dernière »

 

 
Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player