Accueil arrow Chroniques Albums arrow HOLLOW LEG "Civilizations" (Etats-Unis)

Kaosguards

 

HOLLOW LEG "Civilizations" (Etats-Unis)

HOLLOW LEG CivilizationsJe n'avais croisé le chemin de HOLLOW LEG, gang originaire de Floride, qu'à l'occasion de la sortie en 2016 du troisième opus du groupe, « Crown » (ici ), et ce grâce à l'estimable maison de disques italienne Argonauta Records.

C'est donc avec plaisir que l'on constate que la persistance du lien unissant le quatuor à son label nous permet de connaître rapidement les développements discographiques du groupe. En l'occurrence, HOLLOW LEG s'entête à tracer son sillon, combinant la lourdeur du Doom et la crasse du Sludge. Aussi retrouvera-t-on des lignes de basse tendues au possible, sur lesquelles viennent se greffer des riffs grésillants et arides. Sans compter les vocaux gutturaux, âpres et hostiles.

Si on en restait là, on aurait au mieux un combo de Sludge, compétent et appliqué. Fort heureusement, les tendances déjà décelées sur « Crown » se trouvent ici amplifiées. A savoir que HOLLOW LEG se donne les moyens de faire respirer son Doom Sludge. Tout d'abord en ayant recours à un mixage qui privilégie la clarté d'exposition de chaque élément plutôt qu'une illusoire impression d'ensemble écrasante. En dépit de l'impression de puissance qu'ils dégagent, es rythmiques et les riffs ne forment pas une muraille granitique infranchissable mais ils se dessinent relativement clairement, renforçant ainsi leurs impacts. Quelques mélodies lancinantes parviennent même à se frayer un chemin dans ce contexte rugueux, quand ce n'est pas un arrangement de guitare acoustique (final de « Mountains Of Stone) », un titre presqu'apaisée (les deux minutes de « Black Moon ») ou une introduction lourdement psychédélique (ouvrant les presque huit minutes de « Exodus »).
Du côté du chant, on a constamment l'impression que le larynx de Scott Angelacos cherche à s'échapper afin d'évacuer un trop plein de graviers. Pour autant, les lignes de chant sont nettement tracées, avec suffisamment de variations pour ne pas sombrer dans la monotonie.

Dans le même ordre d'idées, les compositions ne se résume pas à la répétition d'un même schéma et proposent des séquences multiples, qu'il s'agisse des titres relativement concis (la majorité) et deux deux morceaux de choix de plus de sept minutes, à savoir l'introductif « Litmus » et le conclusif et splendide « Exodus ».

A l'avenir, si HOLLOW LEG parvient à combiner ses aspects massifs et rugueux d'une part avec ses tendances plus psychédéliques, il y a fort à parier qu'on ne soit pas au bout de nos (bonnes) surprises !

Alain Lavanne



Date de sortie: 25/01/2019

Label
: Argonauta Records

Style: Sludge Doom Métal

Note: 16/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player