Accueil

Kaosguards

 

MOONSHADE le 03/01/2019

MOONSHADEInterview réalisée avec Ricardo Pereira (chant) et Sandro Rodrigues (batterie) par mail.

 

Alors que la locomotive MOONSPELL a longtemps écrasé la concurrence, ces dernières années ont vu des groupes Lusitaniens émergés de partout. Mindfeeder, Dark Oath, Gwydion, Perpetrator, Corpus Christii nous avais déjà mis la puce à l'oreille au webzine. C'était cependant sans compter sur la déflagration MOONSHADE qui est venue nous souffler en 2018 avec son "death mélo" ravageur!

 

1- Pouvez-vous nous donner des nouvelles du groupe depuis l’enregistrement et la sortie du nouvel album ?

Sandro: Des répétitions, encore des répétitions, et pour apporter un petit grain de folie, des fois on fait des répétitions aussi.
Ricardo: C’est on va dire la partie marrante de notre quotidien, avec les interviews. On a aussi des activités incroyablement ennuyeuses, comme la promotion en ligne, le booking, le management, et la logistique pour les dates à venir.

2- Vous avez sorti un nouvel album récemment, comment décririez-vous le son de cet opus et en quoi diffère-t-il de vos précédentes sorties ?

Sandro: Dans l’ensemble, je pense que la composition est meilleure, les riffs sont plus catchy, et en général cet album représente bien mieux notre vision sur le paysage musical que nous voulons dépeindre.
Ricardo: Il est bien plus expérimental que nos précédentes sorties, parce qu’il comporte d’autres influences musicales mélangées à celles qui étaient déjà présentes sur nos deux précédents opus. Tous les morceaux contiennent des éléments nouveaux pour nous en tant que groupe, par exemple, les refrains de “God Of Nothingness” et “The Flames That Forged Us” représentent une première tentative de travailler avec des mélodies folk, tandis que “World Torn Asunder” est l’une de nos compositions les plus originales, un mélange bizarre de Paradise Lost période “Draconian Times”, de funeral doom et de thrash metal, le tout lié par le son typique de Moonshade. Mais je te conseille de l’écouter et de te faire ta propre opinion.

3- La pochette du nouvel album est très mystérieuse, pouvez-vous nous en parler ?

Sandro: Je pourrais mais je laisse la parole à Ricardo.

Ricardo: Je pourrais mais je préfère ne pas influencer le public. L’entité sur la pochette est le Dieu du Néant, le yang de l’existence humaine. Le reste est dans les paroles, le mystère fait partie du fun !

4- En quoi votre nom correspond à votre style musical ?

Ricardo: Quand la lune reflète le soleil, la lumière du soleil réfléchie produit l’ombre la plus sombre. C’est la mélodie du vide le plus froid qui ouvre les portes du Tartare et y déchaîne les ombres. C’est peut-être pour ça que ça sonne aussi cool.

5- Quels sont les meilleurs concerts du groupe depuis ses débuts, et comment décririez-vous votre performance scénique ?

Sandro: On a eu quelques problèmes sur scène au Vagos Open Air, mais c’était de loin notre plus gros concert, et les critiques étaient majoritairement positives, donc je pense que personne n’a remarqué.

Ricardo: Heureusement. Pour ce qui est de notre performance scénique, elle va changer à partir de maintenant. On ajoutera des éléments théâtraux. Pour le reste on est juste nous-mêmes, on prend du plaisir à faire de la musique et à interagir avec le public en évitant les clichés.

6- Et les concerts en France, c’est pour quand ?

Sandro: Dès que possible, on attend juste d’être invités !
Ricardo: Tout à fait, on adorerait venir, alors appelez les promoteurs près de chez vous et harcelez-les bien. Ou mieux, louez une camionnette noire, kidnappez-les et forcez-les à nous booker sous la menace.

7. Votre nouvel album a été édité par Art Gates Records, que pensez-vous de votre collaboration avec eux ?

Ricardo: L’album a l’air superbe, le merch aussi, et on a plus d’exposition médiatique depuis le mois dernier que sur ces 8 dernières années avant la sortie de l’album.
Sandro: Jusqu’ici, tout va bien !

8- Au niveau mondial, comment votre musique a-t-elle été reçue par les fans de metal ?

Sandro: Clairement, elle s’installe et prend racine. Je ne m’attendais pas à grand-chose, vu que c’est mon premier album, et j’ai beaucoup apprécié le soutien qu’on a eu jusque-là. Aujourd’hui le secteur de la musique est bouché, et c’est peu dire, donc voir ton groupe mis en lumière au milieu de toute la mer de groupes, c’est super.

9- Comment voyez-vous l’avenir musical du groupe ?

Ricardo: Honnêtement, je n’en sais rien. Comme je disais, le mystère fait partie du fun !
Sandro: la seule chose dont on est sûrs, c’est qu’on va retourner en studio !

10- Quels sont les groupes et les styles de musique qui ont influencé votre nouveau son, et qu’écoutez-vous en ce moment ?

Ricardo: Au niveau du chant mes principales influences sont Opeth, Insomnium, Whitechapel, Cradle of Filth, Wintersun et Ensiferum, pour en nommer quelques-uns. Je réécoute des classiques en ce moment, donc j’écoute “A Night At The Opera”, ”The Wall”, “Dark Side Of The Moon”  et énormément de “Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band”. Pour ce qui est de musiques qui datent de moins d’un milliard d’années, les derniers albums de Riverside, Harakiri From The Sky, Eminem, The Ocean Collective, Dead Can Dance, Primordial, A Perfect Circle et YOB sont spectaculaires. J’attends beaucoup le prochain album de Wardruna, leur dernier single Voluspá est juste magnifique. Et puis, j’aime balancer des noms pour que tu voies à quel point je suis éclectique.

Sandro: Moi je suis plutôt old-school, donc je dirais que pour la batterie Megadeth est l’une de mes principales influences. Pour ce que j’écoute aujourd’hui, c’est compliqué parce que je suis difficile, mais les gars m’embêtent beaucoup à me montrer de nouveaux groupes, et il y en a quand même certains que j’aime bien, par exemple, j’ai été impressionné par Leprous. Mais dernièrement j’écoute surtout du Nightwish !

11- Quels sont vos hobbys en dehors de la musique ?

Sandro: La moto, les jeux vidéo, les films et les séries !
Ricardo: Surtout la lecture, les films et les séries. Je jouais aux jeux vidéo avant, mais ces derniers temps je n’ai plus de temps à y consacrer.

12- Avant de conclure cette interview, avez-vous un mot pour nos lecteurs ?

Sandro: On est présents sur tous les grands services de streaming et les réseaux sociaux, dont Spotify et Facebook, et vous pouvez acheter “Sun Dethroned” sur Bigcartel, Bandcamp et sur le site de notre label. Jetez un œil et à bientôt !

Ricardo: Écoutez "Sun Dethroned" et dites-nous ce que vous en pensez, et si ça vous plaît, faites écouter à vos amis. Si ça ne vous plaît pas, faites-le quand même écouter à tout le monde en disant que c’est horrible, toute publicité est bonne à prendre.

 

ImageEnglish version

 

1- Can you give us an update on what has been going on with the band since the recording and release of the new album?

Sandro: Rehearsing, more rehearsing, and then we spice up things with some more rehearsing just to change things up a bit.
Ricardo: That’s basically the fun part of it, along with the interviews. We’ve also partaken in lavishly dull activities, the likes of online promotion, booking, management, and logistics for our upcoming gigs.

2- Recently you have released a new album, how would you describe the musical sound that is presented on the recording and also how does it differ from the stuff you have released in the past?

Sandro: Looking at the big picture, I think the composition is better, the riffs are catchier, and overall I think it stands as a far better representation of our vision regarding the sonic landscape we want to portray.
Ricardo: It is far more experimental than our previous releases, seeing as it encompasses other musical influences mixed with the ones we had already presented on our two previous releases. All of the songs contain elements which are completely new to us as a band, for example, the chorus on “God Of Nothingness” and “The Flames That Forged Us” were our first attempts and dabbing with folk melodies, while “World Torn Asunder” stands as one of our most outside-the-box compositions, an eerie mix of “Draconian Times” Paradise Lost, funeral doom and thrash metal, all neatly wrapped together with Moonshade’s sound signature. But I advise you to listen to it and forge your own ideas.

3- The cover of the new album is very mysterious, can you tell us a little bit more about?

Sandro: I could, but I’ll leave it to Ricardo.

Ricardo: I could, but I’ll mostly leave it to the audience. The entity on the cover is The God Of Nothingness, the yang of human existence. The rest is in the lyrics, mystery is part of the fun!

4- How does your name fit in with the musical style that you play?

Ricardo: As the moon reflects the sun, reflected sunlight casts the darkest shadows. They are the melody of the coldest void that spreads open the gates of Tartarus, unleashing all shades within. Maybe that’s why it sounds cool as hell.

5- What are some of the best shows that the band has played over the years and also how would you describe your stage performance?

Sandro: We had some trouble on stage at Vagos Open Air, but that was by far our biggest show, and reviews were overwhelmingly positive, so I guess nobody really noticed.

Ricardo: Fortunately. As for our stage performance, it will change from now on. Some theatrical elements will be introduced. The rest is just us being ourselves, enjoying the music, and interacting with the audience in a mostly non-cliché fashion.

6- And the concerts in France is for when?

Sandro: We will go as soon as possible, we just need an invite!
Ricardo: Exactly, we would love to go, so contact your local promoters and annoy the hell out of them. Better yet, rent a black van, kidnap them and make them book us at gunpoint.

7- Your new album was released by Art Gates Records, are you happy with the support they have given you so far?

Ricardo: The albums look great, so does the merch, and the media attention in the last month or so has already been more than we ever had in the 8 years before the album’s release.
Sandro: So far, so good!

8- On a worldwide level how has the feedback been to your music by fans of metal?

Sandro: It’s definitely settling in and taking roots. I didn’t expect much, seeing as this is my first album, and I’ve really enjoyed the support we got so far. Nowadays the state of the music business is crowded, to say the least, so to see our band get attention amongst the current sea of bands is awesome.

9- Where do you see the band heading into musically during the future?

Ricardo: Honestly, I have no idea. Like I said, the mystery is part of the fun!
Sandro: The only way we definitely know we are going is back to the studio!

10- What are some of the bands or musical styles that have had an influence on your newer music and also what are you listening to nowadays?

Ricardo: My main vocal influences are Opeth, Insomnium, Whitechapel, Cradle of Filth, Wintersun and Ensiferum, to name a few. Lately I’ve been revisiting classics, so I’ve been listening to “A Night At The Opera”, ”The Wall”, “Dark Side Of The Moon”  and a metric fuckton of “Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band”. In terms of music younger than a billion years old, the last albums from Riverside, Harakiri From The Sky, Eminem, The Ocean Collective, Dead Can Dance, Primordial, A Perfect Circle and YOB are spectacular. I’m really looking forward to Wardruna’s next release, their latest single Voluspá is simply beautiful.  Also, more name-dropping to show you how incredibly eclectic I am.

Sandro: I’m a bit of an old-school guy, so I would have to list Megadeth is one of my main influences for drumming. In terms of what I’m listening to nowadays, it’s complicated, since I’m very picky, but the guys nag me a lot by showing me new bands and some I even kind of like, for example, I was completely blown away by Leprous. But lately I’ve mostly been listening to Nightwish!

11- What are some of your non musical interests?

Sandro: Bikes, videogames, movies and TV Shows!
Ricardo: Mostly reading, movies and TV shows. I used to play videogames but lately I can’t seem to find the time.

12- Before we wrap up this interview, do you have any final words or thoughts?

Sandro: Check us out on all major streaming services and social media, including Spotify and Facebook, and you can buy “Sun Dethroned” at Bigcartel, Bandcamp and our label’s website. See you soon!

Ricardo: Listen to Sun Dethroned and feel free to let us know what you think, and if you like it, share it with your friends. If you hate it, feel free to share it and tell the world how awful it is, there’s no such thing as bad publicity.


 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player