Accueil arrow Chroniques Albums arrow FVZZ POPVLI "Magna Fuzz" (Italie)

Kaosguards

 

FVZZ POPVLI "Magna Fuzz" (Italie)

FVZZ POPVLI Magna Fuzz Vous aimez ce qui gratte et ce qui grince ? Vous aimez ce qui dérange ? Vous n'aimez pas la perfection ni les surfaces lisses ? La sophistication vous rebute ? La déglingue vous fascine ?

Alors, il est plus que probable que « Magna Fvzz », second album du trio romain FVZZ POPVLI, vous agrée totalement et vous comble d'aise. Comme son prédécesseur « Fvzz Dei » paru l'année dernière, cet opus plonge son inspiration dans le garage Rock le plus acide et d'une manière dans le Rock underground de la charnière 60's-70's. Jeunes gens habitués, que dis-je gavés de productions cliniques, de mixages chirurgicaux et d'interprétations en studio numériquement corrigées, je peux vous assurer que les sept compositions de cet album représentent votre cauchemar absolu !

Si je vous parle de riffs granuleux, de solos de guitares douloureusement saturés, de batterie sèche, d'un chant sardonique et déjanté, les plus perspicaces d'entre vous penseront aux STOOGES et ils n'auront pas forcément tort. Les plus érudits rajouteront le Edgar Broughton Band et ils se rapprocheront de la vérité. Mais là où les productions de la fin des années 60 et du début de la décennie suivante écopaient trop souvent d'un son délicieusement crade et agressif mais désespérément étriqué et manquant de puissance.
Or, dans le cas présent, la basse est bien présente dans le mix et les riffs combinent épaisseur et rugosité, avec un résultat qui pourra intéresser les amateurs de Stoner Rock. Alors que les six premiers morceaux de l'album adoptent des formats relativement concis, l'ultime titre, l'instrumental « Magna Fvzz », prend ses aises et dérive pendant plus de douze minutes ; le renfort de claviers vintage bruitistes font immanquablement penser à une fusion entre Garage Rock teigneux et Space Rock à la HAWKWIND. La succession de séquences aux émotions diverses impose à mon sens cette composition comme la plus riche du lot, car de véritables espaces se créent, là où le reste de l'album aspire davantage à l'aliénation qu'au voyage.

Reste à expliquer la mention psychédélique dans la catégorie style. Il n'est pas question ici de jolies couleurs, de douceurs éthérées et fraternité. Il faut plutôt s'attendre à une déformation des cadres, des règles, avec par exemple quelques dissonances musicales et une voix qui déraille de temps à autre. Le psychédélisme qui imprègne de Rock basiquement électrique procède du mauvais trip qui mène à la paranoïa et à l'autodestruction.

Oserez-vous vous payer un copieux mauvais trip ? Saurez-vous vous montrer dignes de FVZZ POPVLI ?

Alain Lavanne



Date de sortie: 05/10/2018

Label: Heavy Psych Sounds

Style: Garage Rock psychédélique

Note: 14/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player