Accueil arrow Chroniques Albums arrow A FOREST OF STARS "Grave Mounds And Grave Mistakes" (Royaume-Uni)

Kaosguards

 

A FOREST OF STARS "Grave Mounds And Grave Mistakes" (Royaume-Uni)

A FOREST OF STARS Grave Mounds And Grave MistakesTous les deux ou trois ans depuis la seconde partie des années 2000, le septette britannique A FOREST OF STARS augmente sa discographie d'un album : « The Corpse Of Rebirth » (2008), « Opportunistic Thieves Of Spring » (2010, chronique ici ), « A Shadowplay Of Yesterdays » (2012, chronique ici ), « Beware The Sword You Cannot See » (2015, chronique ici ) et enfin le petit dernier « Grave Mounds And Grave Mistakes ».

Riche de huit compositions souvent copieuses, pour une durée totale excédant une heure, cet album poursuit dans la voie d'un Black Metal aventureux, théâtral, complexe, exigeant, ne s'interdisant aucun emprunt pour alimenter et rehausser son torrent créatif.

Ainsi, l'album débute par un bref instrumental acoustique qui fleure bon le Folk. Délicate introduction que viennent bousculer les plus de dix minutes on en peut plus intenses de « Precipice Pirouette » : tempos frénétiques, guitares rapières, chant hargneux (rappelant un brin les grandes heures de Martin Walkyier chez SABBAT) ou théâtral. En derrière des arrangements (chant féminin, claviers) qui semblent vouloir contrebalancer cette hystérie millimétrée mais, qui bridés par le mixage, demeure à un niveau fantomatique. Afin d'éviter de lasser par une excès de vitesse et de brutalité, le groupe place des breaks saisissants de beauté : guitares acoustiques, instruments à cordes, percussions, la vieille Angleterre pastorale promène son spectre entre deux orages épiques !

Avec une telle entrée en matière, A FOREST OF STARS pourrait se relâcher quelque peu, mais que nenni, le groupe repart à l'assaut et multipliant les rythmiques âpres et guerrières, les ambiances épiques, l'empilement des éléments frôlant parfois la surcharge cognitive. Et c'est justement ce que cherchent ces six malfrats et leurs comparse féminine : saturer les sens, puis les embrouiller lors de plages plus tempérées, avec toujours des arrangements inattendus en embuscade. Nous avons déjà vu que les parties les plus rapides et impitoyables pouvaient se voir lardées de pistes contraires ; il en va de même pour des moments plus apaisés qu'on surprend troublés par des bruitages. La complexité des compositions agencées en une succession de séquences revêt forcément une dimension progressive ; de même, cette volonté de troubler les sens s'apparente à une démarche psychédélique.

L'auditeur n'a d'autre choix que de se laisser submerger par la maestria de l'ensemble mais il devra faire preuve de persistance et avoir recours à des écoutes réitérées pour découvrir toutes les subtilités de ce Black Metal si spécial et si profond. A cette condition, je peux vous garantir qu'un voyage haut en couleurs attend les audacieux qui joueront le jeu pervers de A FOREST OF STARS. Ultime remarque : le groupe a de longue date choisi un univers conceptuel ancré dans l'Angleterre victorienne du XIXème siècle mais sa capacité à incarner sans coup férir les accès de rage et les tourments intimistes me font dire que l'univers élisabéthain du XVIème siècle lui siérait à merveille, en premier lieu le théâtre de Shakespeare. Rien moins...

Alain Lavanne



Date de sortie: 28/09/2018

Label
: Lupus Lounge

Style: Black Métal avant-gardiste, progressif et psychédélique

Note: 18/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player