Accueil arrow Chroniques Albums arrow FACTION SENESTRE "Civilisation" (France)

Kaosguards

 

FACTION SENESTRE "Civilisation" (France)

ImagePour tout nouveau groupe, sortir un premier EP avec un seul titre subdivisé en quatre chapitres signifie proposer la moitié d'un single.

Pas pour FACTION SENESTRE, jeune projet investi par des vétérans appartenant ou ayant appartenu à la crème de la scène extrême hexagonale. Une idée du pedigree ? D'accord : SEKTARISM, MALHKEBRE, ROSA CRUX, STILLE VOLK, MHÖNOS, La BREÎCHE, N.K.R.T... Du lourd et du malsain, donc. Par voie de conséquence, le morceau « Civilisation » affiche une durée globale de 24 minutes, avec des chapitres durant respectivement 4, 7, 5 et 7 minutes. Mais le chronomètre ne saurait représenter le juste instrument de mesure de « Civilisation ».

Parlons procédé et dispositif plutôt. Vocalement parlant, nous avons une voix masculine, claire, plutôt grave mais sans excès, qui débite de manière froide, presque détachée mais étonnamment déterminée un seul et même texte. Lequel est un réquisitoire, sur un mode imprécatoire, de notre civilisation. L'adresse impitoyable se fait à l'égard d'un individu, tutoyé mais jamais nommé, sûrement chacun d'entre nous. A titre d'exemple de la radicalité conceptuelle propre à FACTION SENESTRE , le premier chapitre consiste sur le plan vocal en une réitération ad nauseam, quoique très posée, de la phrase suivante : « Ta civilisation est en péril, je le prédis et tu t'enfuis » (assez logiquement, cette prédiction, ou plutôt cette assertion eschatologique clôture le quatrième chapitre). Si vous êtes toujours présent pour les trois autres parties, c'est soit que vous êtes d'accord avec ce type d'assertions nihilistes, soit que vous êtes adeptes du masochisme le plus hardcore.

Et musicalement parlant, me demanderez-vous ? Percussions rêches, bourdons sinistres, sonorités paranoïaques : et si la musique sacrée tibétaine avait été plongée dans un bain Indus et Dark Ambient blasphématoire ? Selon les séquences, on peut avoir affaire à des motifs répétitifs hypnotiques ou à des empilements paroxystiques de sons variés, bruts, organiques ou électroniques. Dans les parties les plus mesurées, on se laisse envelopper par des scansions, des percussions et des motifs rythmiques presque shamaniques. Les moments plus intenses encore se plaisent à brouiller la tendance ritualiste par des perturbations saturées, bien plus impérieuses que suggestives, dictatoriales plus qu'hypnotiques. En tout état de cause, les sonorités et les textures dénotent une authentique profondeur, le tout rudement et strictement structuré, docilement servi par une production rêche mais puissante.

A la fin de ces 24 minutes de froides imprécations, soit vous jubilez d'avoir trouvé des âmes sœurs (damnées certes, mais à ce stade de misanthropie, peut-on encore faire la fine bouche?), soit vous vous repentez d'avoir si facilement et si durablement succombé à cette grande Babylone qu'est notre civilisation (le fouet arboré par le label de FACTION SENESTRE demeure une pleine option). Penitentiam agite !

Précision utile : « Civilisation » est disponible en format numérique (cf lien Bandcamp) et cassette (cliquez ici ).

Alain Lavanne

 

Date de sortie: 14/07/2018

Label: Zanjeer Zani Productions / Necrocosm productions

Style: Dark Ambient / Indus

Note: 17/20

Ecoutez ici

 

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player