Accueil

Kaosguards

 

MOONREICH "Fugue" (France)

MOONREICH FugueS'il fallait m'initier au Metal extrême, au Black Metal plus précisément, je crois que j'aimerais bien que cela se fasse par le truchement de « Fugue », quatrième album du projet francilien MOONREICH.

Cet opus réunit beaucoup des caractéristiques et des qualités propres à un album de Black Metal du XXIème siècle. Évidemment, on trouve à ne plus savoir qu'en faire des marques assumées de brutalité et de misanthropie, qu'il s'agisse des vocaux tour à tour écorchés et rauques, de la batterie en mode hystérique, des rythmiques écorchées, des riffs en trémolos irritants au possible.

Fort heureusement, ce royaume lunaire musical ne se circonscrit en aucune manière à la pure hostilité incarnée par la rapidité trépidante de la batterie et les éructations vocales purement misanthropiques. Les sept compositions s'avèrent toutes fermement structurées, généreusement pourvues en breaks opportuns, jamais cuistres ou surnuméraires. De quoi alimenter la tension au sein de plans rythmiques affûtés au possible. De quoi surtout injecter du dynamisme et des contrastes salvateurs. Du point de vue des guitares, MOONREICH mise certes majoritairement sur l'efficacité mais introduit également une bonne dose de dissonance qui augmente le malaise général. Quand un break franchement mélodique intervient (comme sur « Rarefaction » par exemple), il offre un parfait contraste avec l'effet laminoir global.

Privilège des possibilités techniques actuelles, le rendu des guitares s'avère particulièrement organique, avec ce côté crépitant qui éloigne drastiquement toute tentation d'efficacité clinique, hélas propre à tant de productions modernes. A la rigueur, les arpèges en ouverture de « Carry That Drought Cause I Have No Arms Anymore » ne seraient qu'un embellissement anecdotique s'ils ne trouvaient un écho au cœur du titre, entre vocaux habités, groove terrible, guitares rêches puis mélodiques. Ne craignez pas un bordel ni un fourre-tout indigeste car tout semble savamment dosé chez MOONREICH, que ce soit au niveau de l'interprétation au cordeau, des arrangements toujours pertinents et de la production à la fois vibrante et musclée.

Incontestablement, « Fugue » dit beaucoup de l'époque actuelle : brutalité, raideur, haine, mais aussi équilibres instables, esthétiques troubles et structures fermes. En ceci, MOONREICH ne produit pas seulement un enième album de Black Metal mais bien un manifeste actuel et palpitant, correspondant tout à fait à la rencontre fructueuse entre une sorte d'efficacité brutale et mécanique d'une part, une animation moralement torturée, voire déviante, d'autre part.

Alain Lavanne



Date de sortie: 07/06/2018

Label: Les acteurs de l'ombre productions

Style: Black Métal

Note: 17/20

Ecoutez ici

 
< Précédent   Suivant >

Myspace

En ecoute

start Player